A Rochefort, des musulmans bénévoles construisent leur mosquée

A Rochefort, des musulmans bénévoles construisent leur mosquée Agnès MARRONCLE Sur la représentation in

mardi 3 mars 2009

A Rochefort, des musulmans bénévoles construisent leur mosquée

Agnès MARRONCLE

Sur la représentation infographique qu’il a tirée sur papier, l’architecte Alain Cageron de Rochefort dessine un bel édifice aux murs blancs d’inspiration maghrébine, orné de deux grands palmiers à l’entrée. Rien de tel pour l’instant sur ce terrain de 1.160 mètres carrés du quartier rochefortais du Petit-Marseille. La future mosquée n’y figure que sous la forme d’une dalle en béton mais déjà, il a fallu pas mal d’huile de coude, d’heures de bénévolat pour en arriver là. « Bientôt, nous allons pouvoir grimper les premiers murs », affirme Ali Kouchy, maçon de métier et président de l’Association cultuelle et culturelle islamique de Rochefort. C’est sous son égide que se construit la mosquée, sur un terrain loué 50 euros par an à la mairie de Rochefort selon un bail emphytéotique de quatre-vingt-dix-neuf ans.

Depuis plusieurs années, l’association réclamait la possibilité d’édifier un lieu de prière digne de ce nom, afin de remplacer l’espace qui en tenait lieu dans une cave des HLM du Petit-Marseille. « Le quartier fait l’objet d’une opération de renouvellement urbain. Nous avons profité de ce moment pour accéder à la demande de la communauté musulmane. Ce sont des gens que nous connaissons bien. Beaucoup habitent Rochefort depuis longtemps et leurs enfants sont nés et ont grandi ici », déclare le maire, Bernard Grasset.

« L’argent ne vient pas de l’étranger »

Le cas de Cheikch, un ancien du Petit-Marseille aujourd’hui chauffeur de poids lourd. « Je ne suis pas du métier du bâtiment mais je peux donner un coup de main, passer les parpaings. » Cette attitude, beaucoup l’imitent et donnent à tour de rôle du temps pour le chantier. Des fidèles musulmans, mais pas seulement. « Aussi des gens du quartier quelle que soit leur confession, assure Jamel, 27 ans, danseur professionnel. A Rochefort, les musulmans ont toujours fait avec les autres. Ils se sont investis dans les associations, n’ont jamais pratiqué le repli communautariste. » « Du coup, y’a pas de tension. Cette mosquée, elle est faite par les gens d’ici, sur fonds propres, l’argent ne vient pas de l’étranger », continue-t-il. Cet investissement bénévole de la communauté, encadré par une entreprise du bâtiment, ramène le prix de la future mosquée à environ 300.000 euros. Mais il faut tout de même les trouver. « Nous faisons appel aux dons des fidèles auprès des mosquées de la région, à La Rochelle, Angoulême, etc. », affirme Ali Kouchy.

Les travaux ont débuté en janvier. Ils avancent doucement, au rythme des disponibilités de chacun et sous l’œil des riverains. « Il était temps qu’on s’en occupe, de ce quartier. Il est resté quasi à l’abandon pendant vingt-cinq ans, affirme Marie-France Jilot, une militante associative. En même temps, c’est un petit village. Tout le monde se connaît dans les cages d’escalier. Tout le monde voit d’un bon œil la construction de cette mosquée, à part peut-être deux ou trois grincheux, comme il y en a partout. » Le bâtiment n’aura pas de minaret, pas de muezzin réveillant le voisinage au milieu de la nuit, mais il offrira un lieu de culte aux musulmans, ainsi qu’une salle de réunion et un bureau. La cave du Petit-Marseille ne contenait plus l’affluence des prières du vendredi. « Il y a de plus en plus de gens qui pratiquent. Je me souviens il y a une vingtaine d’années, nous n’étions qu’une petite vingtaine. Maintenant, nous sommes au moins 200 chaque vendredi, affirme Ali Kouchy. C’est un peu un devoir pour ceux-là de venir aider à la construction de notre nouvelle salle de prière. »

Bientôt, Rochefort aura la plus belle mosquée de Charente-Maritime. « Déjà, nous accueillons des gens d’ailleurs. Par exemple des militaires d’autres pays qui viennent étudier au centre interarmées de Rochefort. S’ils sont musulmans, ils sont contents de découvrir un endroit où retrouver leur culte et leur culture. »

http://blog.charentelibre.com/journal

Publicité

commentaires