55% des musulmans pensent que l’Occident ne les respecte pas

Les relations islamo-occidentales ne sont pas au beau fixe, brouillées par la brume épaisse d’un fort ress

lundi 6 décembre 2010

Les relations islamo-occidentales ne sont pas au beau fixe, brouillées par la brume épaisse d’un fort ressentiment anti-musulman qui ne laisse guère percer que les rayons de la défiance mutuelle.

Au-delà de certains discours politiques qui agissent comme d’éphémères éclaircies, la réalité, plus âpre, reste enracinée dans un terreau sectaire, fertile en marques d’irrespect.

Gallup, l’institut américain de renom qui scrute les rapports islam-occident à la loupe, a publié le 1er décembre, à Washington, les conclusions d’une étude mondiale intitulée "Le point sur l’état des relations islamo-occidentales", qui sont extrêmement parlantes : " 55% des musulmans affirment qu’un traitement équitable dans les politiques qui les concernent directement constituerait une marque significative de respect".

En d’autres termes, la moitié des musulmans souffrent du manque de respect de l’Occident à leur égard, un mal-être profond né dans les mauvaises herbes de l’ignorance et de préjugés tenaces, que les plus belles paroles d’apaisement, si elles ne sont pas suivies d’actes probants, ne suffiront pas à couper à la racine.

Publicité

commentaires