42 % des Français ont peur de l’islam

C’est sous une pluie de chiffres que le coup d’envoi de 2011 a été donné, arrosant les vœux rituels d

mercredi 5 janvier 2011

C’est sous une pluie de chiffres que le coup d’envoi de 2011 a été donné, arrosant les vœux rituels d’indices très révélateurs sur l’état d’esprit des français, notablement maussade et craignant l’islam.

Si le pessimisme s’est installé durablement en France, surclassant tous ses voisins européens en matière de sinistrose aiguë, la peur de la présence musulmane a aussi trouvé son point d’ancrage dans l’Hexagone, preuve, s’il en est, de l’efficacité du travail de sape politico-médiatique mené sans relâche au cours de l’année passée.

Janvier pointe le bout du nez dans une floraison de sondages qui ne connaissent pas la crise, et qui continuent de prospérer sur la thématique en or : « islam ou anti islam ».

- 42% de nos concitoyens considèrent les musulmans « plutôt comme une menace », 22% les voyant comme « un facteur d’enrichissement culturel », tandis que pour 38%, ils ne sont « ni l’un ni l’autre », selon un sondage réalisé par l’Ifop pour Le Monde ;

  •  Sur le plan de l’intégration des musulmans et des personnes d’origine musulmane, 48% des Français estiment qu’ils ne sont « plutôt pas intégrés », une opinion partagée par 55% des Allemands, tous avançant comme raison majeure leur « refus de s’intégrer » (à 61% et 67%).
  •  Au total, une forte majorité dans les deux pays affirme que l’intégration des musulmans ne s’est pas faite, soit un « non » massif pour 68% des Français et 75% des Allemands.

    Le constat est donc unanime et sans appel, et ce en dépit d’une histoire coloniale et d’une immigration distinctes, ce qui conduit Jérôme Fourquet, de l’institut de sondage Ifop à déclarer : « On passe en outre d’un lien entre immigration et sécurité ou immigration et chômage au lien entre Islam et menace identitaire ».

    Le syndrome suisse a également fait son oeuvre, puisque les crispations redoublent à l’égard de « l’influence et de la visibilité de l’islam » jugées « trop importantes » pour 55% des Français et 49% des Allemands, alors que 39% des Français et 55% des Allemands se disent hostiles à la construction de mosquées, et 59% de Français et 42% d’Allemands au port du voile ou du foulard dans la rue.

  • Publicité

    commentaires