Lundi 24 November 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

"La vie du Prophète" s’invite dans les foyers américains

"La vie du Prophète" s’invite dans les foyers américains
fr
http://oumma.com/sites/default/files/rageh_omaar_film_vie_du_prophete.jpg

Avant de voir projetées sur grand écran les deux fresques grandioses qui éclaireront la vie du Saint Homme de l’islam à la lumière de la vérité historique et de sa dimension exceptionnelle, c’est sur la petite lucarne cathodique que Muhammad crève l’écran et s’invite dans les foyers américains (...)

Partagez :

Qu’elle soit télévisuelle ou cinématographique, la réponse filmique qui relèguera dans les poubelles du septième art le film anti-islam de sinistre mémoire est attendue fébrilement, d’autant plus que sa réalisation ambitieuse a suscité des vocations de cinéastes documentaristes, notamment au Qatar et en Iran, inspirés par le souffle épique de la vie du Prophète (saws).

Avant de voir projetées sur grand écran les deux fresques grandioses qui éclaireront la vie du Saint Homme de l’islam à la lumière de la vérité historique et de sa dimension exceptionnelle, c’est sur la petite lucarne cathodique que Muhammad crève l’écran et s’invite dans les foyers américains depuis le 20 août, à travers un portrait rigoureux et approfondi dont le titre s’imposait : « Life of Muhammad ».

Conçu pour la chaîne britannique BBC Two par un maestro du documentaire en la personne de Faris Kermani, le réalisateur et producteur du voyage passionnant et enchanteur au coeur des "Sept Merveilles de l'islam", et présenté en juillet 2011 par Rageh Omaar (photo ci-dessus), ce tryptique sur les traces du Prophète avait anticipé les campagnes de calomnies à son encontre qui ont redoublé de véhémence depuis lors, et leur corollaire : l’engouement à la perspective de sa réhabilitation magistrale et lumineuse dans les salles obscures.

John Esposito, un professeur d’études islamiques à l’Université de Georgetown, ne tarit pas d’éloges sur les nombreuses vertus du film, dont la nature «très équilibrée », qui sied idéalement à la religion du Juste Milieu, a fait l’unanimité parmi les chercheurs et convenait parfaitement à la chaîne publique PBS, spécialisée dans les contenus éducatifs, qui le diffuse actuellement Outre-Atlantique.

"Comme l’ont mis en lumière les différentes études d'opinion menées par les très sérieux instituts Gallup et le Pew Research Center, la majorité des Américains, tout comme la majorité des Européens, ignorent non seulement tout de l'islam, mais nourrissent aussi des craintes, attisées par de lourds préjugés, envers les populations musulmanes", a commenté John Esposito qui intervient dans la série, parmi un large éventail d’islamologues et d’historiens.

Ce film rare et nécessaire, ponctué d’interviews d’experts, dont celle de Tariq Ramadan, retrace également les succès militaires et politiques du Prophète, jusqu’à son legs inestimable laissé à l’humanité à sa mort, sans jamais l’incarner conformément à la tradition islamique. Une tradition dont on ne compte plus les odieuses transgressions, sous les crayons malveillants de caricaturistes de la pire espèce au nom d’une liberté d’expression qui s’enfonce dans les abîmes de la diabolisation de l’islam en toute liberté…

Ibrahim Hooper, le directeur national des communications pour le Conseil des relations américano-islamiques (CAIR), se félicite, quant à lui, de la multiplication des projets éducatifs dédiés à la biographie du Prophète, déclarant : "Nos recherches ont invariablement démontré que la connaissance de l'islam et des musulmans en général est très faible dans notre société. Plus les non-musulmans auront l’opportunité d’apprendre ce que recouvre l’islam, plus ils se familiariseront avec son histoire et son Saint Homme, plus les stéréotypes et les fantasmes diminueront et finiront par s’évanouir".

Le film "Les Sept Merveilles de l'islam" de Faris Kermani, réalisateur de "Life of Muhammad".

Publicité Oumma.com