Procès de 10 non-jeûneurs en Algérie

Loin de l’esprit de tolérance de l’islam caractérisé notamment par ce verset

lundi 6 septembre 2010

Loin de l’esprit de tolérance de l’islam caractérisé notamment par ce verset coranique "Nulle contrainte en religion ! [Sûrat al-Baqarah : 256], le procès de 10 non-jeûneurs s’ouvre aujourd’hui en Algérie dans la ville d’Ighzer Amokrane près de Béjaia. Appréhendés il y a une semaine et déférés aussitôt devant la justice dans le cadre de la "procédure de flagrant délit", ces "hérétiques" ont été livrés au petits Torquemada (1) d’une justice moyenâgeuse aux ordres du régime algérien.

Selon le quotidien El Watan, au nom de la défense des libertés individuelles, la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme sera présente à ce procès pour tenter de les soutenir.

Il est vrai qu’il est plus aisé de s’acharner sur de jeunes désœuvrés dont le seul crime est de ne pas avoir jeûné, que d’arrêter les acteurs de la corruption dans ce pays présents au plus haut niveau de l’administration publique. Ainsi en 2008, dans son classement annuel sur la corruption, l’ONG Transparency International avait classé l’Algérie à la 92ème place sur 182 pays. Un rang peu enviable qui démontre combien la corruption en Algérie est un fléau national qui nourrit grassement une élite politico-affairiste à l’abri de toute poursuite pénale.

(1). Premier Grand Inquisiteur de l’Inquisition espagnole de 1483

Publicité

commentaires