Jeudi 23 October 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Le Pakistan lance une grande campagne de sensibilisation à la finance islamique

Le Pakistan lance une grande campagne de sensibilisation à la finance islamique
fr
http://oumma.com/sites/default/files/cinq_piliers_finance_islamique.jpg

Partagez :

Au Pakistan, le deuxième pays musulman le plus peuplé au monde après l’Indonésie, la redynamisation de la finance islamique est au cœur des priorités gouvernementales. Rien de tel qu’une campagne nationale de sensibilisation, qui s’inscrit dans le cadre d’une refonte globale des activités financières, pour fédérer le plus grand nombre autour des vertus de cette finance « Sharia compatible », véritable alternative à la finance traditionnelle dont les dérives spéculatives ont inexorablement conduit vers des gouffres vertigineux et obscurs…

Cette grande action de communication, qui vise à combler les lacunes populaires qui subsistent quant aux fondements de la finance islamique et à l’éventail de ses produits, est réalisée en partenariat avec les banques islamiques du pays, l’objectif à atteindre étant certes ambitieux mais pas irréalisable : parvenir à doubler le nombre d’agences sur le territoire national en l’espace de cinq ans.

"Il y a encore une large partie de la population pakistanaise qui ne connaît rien ou si peu de choses sur la finance islamique, voire même qui a une perception très confuse de son paradigme actuel", a déclaré le gouverneur de la banque centrale Yaseen Anwar, lors du lancement de la campagne.

Cette réorganisation complète du système bancaire inclut également l’instauration d'un conseil national charia ad hoc et l’entrée en vigueur de nouvelles règles qui régiront les produits financiers conformes à l'éthique musulmane. Le président de la Banque Alfalah, Atif Alsam Bajwa, insiste, quant à lui, sur la nécessité de se focaliser sur la formation de banquiers de haut niveau en vue de répondre aux besoins croissants en ressources humaines du secteur bancaire. Un secteur en plein essor qui pèse de tout son poids dans la balance financière du pays, à hauteur de 497 milliards de roupies, soit environ 5,74 milliards de dollars américains, ou encore 7,2% des parts du système bancaire national, et qui devrait vraisemblablement dépasser ce seuil pour avoisinner les 12% du système d'ici à trois ans.

Le paysage bancaire du Pakistan a vu fleurir six banques islamiques à part entière (Meezan Bank, Bank El islami, Global islamic Bank, Al barka Bank, Dawood Islamic Bank, et Global Emirates Islamic Bank) et cinq entreprises spécialisées dans l’assurance takaful (assurances islamiques), tandis que 12 banques conventionnelles proposent, de leur côté, des services et des produits imprégnés de l’esprit de la finance islamiquement correcte.

Publicité Oumma.com

Commentaires

X
Gandalf
-1779 points

Le Pakistan connaît un grand retard économique par rapport à son ennemi, l'Inde, qui n'est pas musulmane.