Un tartuffe académique français dans la Tunisie de Ben Ali: Pierre-Noël Denieuil

Quand un chercheur français du CNRS se la joue résistant au régime de Ben Ali et révolution tunisienne, al

mercredi 11 janvier 2017

Un tartuffe académique français dans la Tunisie de Ben Ali: Pierre-Noël Denieuil

Le texte rédigé aujourd’hui par Ivan Sainsaulieu et moi-même sur les événements d’octobre-novembre 2002, en rapport avec un colloque de sociologie et à une grève de la faim en Tunisie, est accompagné d’un document inédit (une lettre du chercheur Pierre-Noël Denieuil de novembre 2002) et d’un article que nous avons publié à l’époque sur un site tunisien d’opposition.

Un tartuffe académique français dans la Tunisie de Ben Ali :

Pierre-Noël Denieuil

Par Philippe Corcuff (maître de conférences de science politique à l’IEP de Lyon) et Ivan Sainsaulieu (professeur de sociologie à l’Université de Lille)

Pierre-Noël Denieuil est directeur de recherche au CNRS (voir http://urmis.unice.fr/?Denieuil-Pierre-Noel-771). Il a dirigé l’IRMC (Institut de recherche sur le Maghreb contemporain) de Tunis de 2008 à 2013, la révolution tunisienne débutant le 17 décembre 2010 avec l’immolation de Mohamed Bouazizi dans la ville de Sidi Bouzid. Il vient de publier un livre sur son expérience : Le chercheur, le diplomate et la révolution tunisienne. Mémoires d'un directeur d'institut français en Tunisie. 2008-2013 (Paris-Tunis, L’Harmattan-Diwen Editions, novembre 2016, http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=52019). L’auteur tend à s’y présenter comme un défenseur de « la liberté d’expression » sous la dictature de Ben Ali, puis comme un sympathisant du processus démocratique et sociale de « la révolution tunisienne ».

Lire la suite sur sur le blog de Philippe Corcuff

Publicité

commentaires