La nouvelle islamophobie du président de la LICRA

Pour le Président de la LICRA , Alain Jakubowitz, il faut « reprendre le combat contre cette imposture qu

mercredi 9 novembre 2016

La nouvelle islamophobie du président de la LICRA

Sans ouvrir un débat public, franc et sincère avec divers interlocuteurs qui pourraient le soutenir ou le contredire et sans échanger le moindre mot avec ses concitoyens de confession ou de culture musulmane, notamment les responsables des différentes associations qui se battent pour le vivre ensemble et contre le racisme et toutes les discriminations que subissent les français de confession ou de culture musulmane et juive, le Président de la LICRA (Ligue contre le racisme et l’antisémitisme), Alain JAKUBOWITZ lance à la veille du premier anniversaire des attentats terroristes du 13 novembre 2015, une phrase-bombe qui risque d’ouvrir un fossé entre les différentes composantes de notre pays et de construire un mur, principalement entre les citoyens français de confession ou de culture musulmane d’une part et les citoyens français de confession ou de culture juive d’autre part, en déclarant sur tweeter qu’il faut « reprendre le combat contre cette IMPOSTURE qu’est le concept d’ISLAMOPHOBIE » et « BANNIR » ce terme d'islamophobie.

Le Président de la LICRA tient un combat d’arrière-garde, car en prenant une telle position, similaire à celle de MM. BUISSON et MESNARD, il n’est plus désormais crédible pour parler du racisme, car il fait une distinction entre les formes de discrimination. Il se permet de nier le phénomène réel et combien inquiétant de l’islamophobie, véhiculé notamment au nom de la liberté d’expression par des pseudo-intellectuels tels qu’un Eric ZEMOUR et ses comparses.

Le président de la LICRA a-t-il oublié que son rôle est de réunir le plus grand nombre de citoyens contre tous les racismes et non de cliver l’opinion et de diviser les différentes communautés culturelles ? Le président de la LICRA peut-il nier le fait que la stigmatisation des français musulmans est réelle et lui revient- il à lui tout seul de décider sur une question à la fois brûlante et nationale qui doit embrasser la totalité de l’arc en ciel de la lutte contre les discriminations, alors même que Françoise DUMONT, Présidente de l’Association la Ligue des Droits de l’Homme (LDH), indique que « le terme islamophobie » bien qu’il provoque un certain nombre de polémiques, est assez largement utilisé et compris dans le débat public et que la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme (CNCDH) utilise le mot islamophobie ?

Par sa prise de position, le Président de la LICRA attise les tensions, alors qu’en cette période où le terrorisme menace notre pays, il aurait fallu plutôt des discours d’unité et d’apaisement. L’Observatoire National contre l’Islamophobie déclare cesser, à partir de ce jour, tout échange ou contact avec la LICRA, tant qu’elle ne revient pas sur sa position qui a soulevé au sein des associations musulmanes et autres, un tollé général.

Le Président de l’Observatoire National contre l’Islamophobie
Secrétaire Général du CFCM
Abdallah ZEKRI

Publicité

commentaires