Jeudi 31 July 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

La Tunisie : les héros ordinaires d’une révolution de Jasmin extraordinaire

La Tunisie : les héros ordinaires d’une révolution de Jasmin extraordinaire
fr
http://oumma.com/

Au-delà de l’Elysée, c’est l’ensemble de la classe politique française qui a beau jeu aujourd’hui de désavouer publiquement celui qui, de Mitterrand à Chirac, était paré de toutes les vertus, à la pointe de l’émancipation de la femme et de l’éradication de l’intégrisme. Comble de l’ironie, ce sont les tunisiens qui étaient muselés, mais c’est notre représentation nationale qui recouvre enfin la parole, n’ayant pas de mots assez forts pour évoquer la disgrâce du Ceausescu arabe !

Partagez :

Avec pour guide la Liberté rugissante, le valeureux peuple de Tunisie a stupéfié, époustouflé, mais également embarrassé, un monde à la fois inconsidérément contemplatif, outrageusement atone, et honteusement complice de son supplice long de 23 années. Un monde extérieur, et notamment hexagonal, qui ne donnait pas cher de son insurrection, et encore moins de sa résolution inébranlable à changer le cours de son martyre, en transformant l’échafaud de l’autocratie en un trône pour la démocratie.

Magnifiques héros ordinaires d’une révolution de Jasmin extraordinaire, les tunisiens, embastillés, torturés, niés intellectuellement, spoliés socialement et économiquement par un régime de la Terreur, ont d’abord investi les pavés pour se libérer de toutes leurs chaînes, avant d’entrer dans la grande Histoire en obtenant la tête de leur oppresseur Ben Ali, le premier dictateur arabe déchu par la rue.

Qu’ils soient parmi les plus humbles ou issus de la fameuse classe moyenne, dont le président avili et en délit de fuite s’attribuait la paternité, ils ont tous scandé en chœur l’anathème populaire, avec force, courage et abnégation, mus par la proclamation de la vérité et la volonté d’être enfin maîtres de leur destin.

Pendant tout un mois contestataire, la sédition tunisienne a forcé l’admiration, et alors même que sous ses pieds tout était deuil et épouvante, elle a bravé toutes les armes qui ont fait feu sur elle. Transcendée par la rage du désespoir, elle a réussi à faire tomber la forteresse imprenable, en démasquant au grand jour son empreinte meurtrière.

Du côté français, le cynisme est plus que jamais au pouvoir ! Ne doutant de rien, Nicolas Sarkozy se persuade, avec l’ahurissante inconscience des puissants, qu’il suffit de remanier la dialectique, de substituer l’envolée sécuritaire menaçante au « soutien » de circonstance de la population tunisienne, pour effacer de nos mémoires une langue de bois indigne, dont la pondération extrême envers le despote aux mains rougies par le sang versé a trahi une bienveillance insoutenable, qui résonnera longtemps en chacun de nous, et plus amèrement encore en Tunisie.

Au-delà de l’Elysée, c’est l’ensemble de la classe politique française qui a beau jeu aujourd’hui de désavouer publiquement celui qui, de Mitterrand à Chirac, était paré de toutes les vertus, à la pointe de l’émancipation de la femme et de l’éradication de l’intégrisme. Comble de l’ironie, ce sont les tunisiens qui étaient muselés, mais c’est notre représentation nationale qui recouvre enfin la parole, n’ayant pas de mots assez forts pour évoquer la disgrâce du Ceausescu arabe ! « Nous sommes tous tunisiens ! » s’exclame, quant à lui, Bertrand Delanoë, imité en cela par de nombreux autres, qui ne résistent pas à la tentation de faire vibrer la corde sensible, un rôle de composition qui ne leurre personne, à part eux-mêmes !

Comme groggy par son incroyable exploit, la Tunisie a vécu ses premières heures délivrée du joug de son tyran sans effusion de joie, l’incertitude de l’avenir l’emportant sur la liesse populaire, d’autant plus que les tensions subsistent, et que les clés de l’Etat sont passées en 24h du Premier ministre, Mohammed Ghannouchi, au chef du parlement, Foued Mebazaa, investi président par intérim.

D’Alger à Beyrouth, la presse du monde arabe ne tarit pas d’éloges, évoquant le « cadeau de la Tunisie », et voit dans la chute de Ben Ali un précédent des plus prometteurs pour toute la région. Il est indéniable que la Tunisie incarnera à jamais ce formidable espoir révolutionnaire contemporain, qui a franchi les barricades pour décimer une présidence à vie, illégitime et archaïque. La Tunisie aspirait plus que tout à la démocratie. Au prix d’un lourd sacrifice, elle a su trouver en elle les ressources insoupçonnées pour la rendre possible, et elle est maintenant prête pour la mettre en œuvre. De ses démocrates convaincus, à ses élites, en passant par ses rouages institutionnels et administratifs, sans oublier son haut niveau de scolarisation, la Tunisie a tous les atouts pour parachever son bel idéal de gouvernance.

Parmi les effets miraculeux du pathétique sauve-qui-peut de Ben Ali, la chape de plomb qui pesait sur l’ensemble du pays semble s’être dissipée, jusqu’au Net, puisque nos sites Oumma.com et Mejliss sont de nouveau accessibles après des années de censure.

Oumma.com a toujours eu à cœur de dénoncer la tyrannie et la corruption de l’ère Ben Ali, quand il n’était pas de bon ton de révéler la vraie nature du personnage et du régime. Aussi notre joie est-elle à la hauteur de cet heureux dénouement, exemplaire à plus d’un titre, et c’est avec émotion que nos pensées se tournent vers tous les tunisiens.

Publicité Oumma.com

Commentaires

X
0 points

Heureux dénouement ? Bel optimisme ! Les scénarios pessimistes ne manquent pourtant pas. Un parmi d’autres : A l’occasion d’élections libres, poussée des mouvements islamistes (Il n’y a aucune raison de penser que les Fréres musulmans se désintéressent de la Tunisie), les seuls à bénéficier d’une organisation et d’un savoir-faire éprouvé, en Egypte et ailleurs ; conséquence : retour de la problématique anti-"horreur islamique à l’Algérienne", et donc au "nécessaire" durcissement de la politique publique, en particulier pour les libertés, que les partis d’opposition laminés par Ben Ali ne peuvent contrer. Et c’est reparti pour 23 ans !

X
0 points

je souhaite un lon séjour democratique le peuple tunisien sur cette terre

X
0 points

Et pendant ce temps que font les dirigeants algériens qui feraient mieux d’y réfléchir à deux fois : ils accueillent les fuyards assassins qui ont mis la tunisie en coupe réglée et qui se barrent avec leur fortune volée.

Attention, que le gouvernement algérien prenne garde, nous algériens sommes solidaires de nos frères tunisiens qui ont été humiliés, tués, torturés ! Les compagnies de C.R.S déployées dans les rues pour protéger ces criminels ne servent à rien lorsque le peuple s’emballe ! ces hôtes sont indésirables, qu’ils aillent au diable, nous n’en voulons pas.

X
0 points

Je suis franco tunisien et comme beaucoup je suis particulièrement choqué du peu de solidarité dont a fait preuve la France à un moment où ma seconde patrie avait besoin du soutient d’une grande démocratie. Mais je crois que le peuple de France était aux côtés des tunisiens.

Ben Ali n’était pas la Tunisie, Sarkozy n’est pas la France.

Comme tous les arabes et les amoureux de la liberté, j’espère que les tunisiens iront jusqu’au bout de ce rendez vous de l’histoire du monde arabe.

X
0 points

Que faut-il retenir de la fuite du dictateur tunisien "Zinochet" ? Comment expliquer sa naïveté qui lui faisait croire que ses soutiens français allaient l’accueillir en lui déroulant le tapis rouge ? Il est assez troublant que cet infatigable chasseur d’islamistes trouve asile au pays producteur d’islamistes. Si le Khalifa islamique existait et était dirigeait depuis Djeddah, le dictateur aurait été décapité pour les crimes commis sous son règne. Paradoxalement, il y est accueilli comme s’il avait fui des tyrans. Cela suffit pour démontrer le jeu ambigu, traitre et machiavélique des rois fainéants du Nejd. Les cornes du shaytan le maudit ne se lèveront-elles pas depuis cet endroit ?

X
0 points

à buzz, vous êtes l’occidental primate, buté, médiocre, émasculé par la peur, dont la haine a conduit au délire, en somme un frustrer qui tente de poussé les autres à sucer ces ordures. Vous êtes grillé et tout juste capable d’imité à merveille la technique du coucou.

X
0 points

vous allez vite déchanter
le dictateur est parti mais la dictature est loin d etre aneantie
comment se fait il qu il ait quitté le pouvoir si rapidement ?les tortionnaires les corrompus l ont laché pour pouvoir mieux rester
les occidentaux qui l ont soutenu jusqu à la derniere seconde ne permettront pas la démocratie dans un pays arabe
les tunisiens vont vite se retrouver avec une dictature militaire pro occident Vous avez les exemples algériens et mauritaniens
la seule façon de se libérer c est de donner des armes à la population
comme ce qui s est passe en france en 1789 1794
un peuple armé est la meilleure garantie contre les tortionnaires corrompus
sinon je vois déjà les articles sur oumma avec des titres les militaires contre le peuple
l émotion ne doit pas empecher la reflexion

X
0 points

Salam,

Bavo à Oumma.com qui a toujours su dénoncé l’injustice. Et c’est vrai que vous avez toujours donné la parole aux opposants tel que Moncef Marzouki alors que les médias traditionnels ne parlaient pas ou très peu du régime tunisien.
Par ailleurs Vincent Geisser a toujours analysé la situation tunisienne. Il faut savoir que Vincent Geisser est interdit en Tunisie à cause de ses critiques de la dictature.

X
0 points

Au milieu de toutes ces manifestations d’empathie opportuniste, qui se produisent avec un léger décallage, dû sans doute à un léger attentisme, comment allez-vous réagir si la population iranienne se mettait elle aussi à désirer autre chose que ce qu’on lui propose gentiment ?

Maintenant il faut courir après le train...

X
0 points

Qui fait confiance à la classe politique française fait confiance à un instrument d’un État militariste et antidémocratique et ceci depuis des siècles... peu importe les régimes.
La parole français : il faut la mettre à la poubelle, peu importe la couleur de leurs mensonges.
La liberté d’expression n’existe en France qu’au travers des filtres parisiens, et de leurs modèles.
Les concentrations des décisions médiatiques sont là pour garantir l’absence de pensée dans d’autres régions. C’est une longue histoire ...
FELICITACIONS AL PÒBLE TUNISIAN...ES UN MODÈL PER FRANÇA E TOTES LOS ESTATS DE LENGAS ARABA E PERSANA.
Mais le chemin de la démocratie n’est pas seulement deux ou trous journées dans une histoire, la « révolution française » a été volé aux peuples de France, six après le début de cette révolution de 1789.
Le premier 14 juillet, France fêtait la fête de la fédération, un an plus tard, la chape de plomb retombait, la « fête nationale » devenait un instrument d’uniformisation des peuples et de leurs expressions.
França a mestièr de prendre lenga amb lo PÒBLE TUNISIAN.

X
0 points

Je suis choquée d’apprendre ici, par nanny, que les autorités algériennes accueillent les fuyards du régime Benali. Pendant que le sang coulait à flôt en Algérie, la police tunisienne des frontières maltraitait très violamment les algériens qui se rendaient en Tunisie pour "souffler un peu" comme on le disait à l’époque. Rappelons aussi le massacre des supporters de football algériens par cette même police, massacre vite étouffé par les autorités algériennes qui tenaient à préserver l’"amitié" Benali dont Wikileaks a dévoilé récemment la fausseté.

Nous savons ce qu’a enduré le peuple tunisien. S’il a retrouvé fierté et dignité, il ne le doit à personne qu’à lui-même.

X
0 points

Il aura fallu près d’un mois d’émeute pour que le peuple Tunisien réussisse à se débarrasser du dictateur qui était à la tête du pays depuis 23 ans.
Après avoir soutenu jusqu’au bout ce dictateur, en proposant par exemple un soutien policier pour maintenir la révolte du peuple ceci par l’intermédiaire de la ministre Michèle Alliot Marie, notre pays a lâché sans scrupule Ben Ali en lui refusant l’accès au sol Français. Les intérêts passent avant tout.

Actuellement les diplomaties Françaises et Européennes s’activent pour essayer d’influer sur le choix du prochain gouvernement, mais le constat est clair les temps ont changé et nous ne sommes plus à l’époque où l’influence de la France agissait sur ses anciennes colonies et protectorat. Le vecteur essentiel qui a libérer le peuple de ce tyran sont Al Jazira ainsi qu’Internet. En effet, la télévision nationale Tunisienne malgré tous ses efforts pour relayer la propagande du pouvoir n’a fait qu’amplifier la colère quand chaque Tunisien pouvait voir sur Al Jazira une information non contrôlée par ce pouvoir. Le Jeudi 13 janvier, sur l’antenne de RMC (émission Bourdin & Co) l’ambassadeur de Tunisie à l’Unesco le reconnaît à ses dépends en accusant même Al Jazira d’avoir créé cette révolution.

Après la décolonisation des pays on assiste maintenant à la décolonisation des esprits…

X
0 points

Les gens oublient souvent le jeu pervers des institutions financières qui exercent des contraintes cyniques et expérimentent les réponses des peuples à distance.

Si une branche tombe, ne vous faites pas d’illusions, l’arbre est toujours debout.

L’arbre "des financiers internationaux" guette le butin à distance. Tout au plus un bouc émissaire paiera le pot cassé. Mais l’arbre est l’arbre et les dettes sont les dettes. Même le plus rocambolesque des opposants tunisiens devra revenir à la raison : payer d’autres vautours plus invisibles.

Le cri de révolution : "Liberté, Egalité, Fraternité" n’a jamais transformé les français. La preuve : regardez le peuple acclamer actuellement l’extrême droite qui menace le principe de fraternité

X
0 points

Reno, vos propos sont grotesques et démagogues, issus d’un mauvais disque rayé.

La révolution islamique d’Iran n’a sans doutes pas apporté de satisfaction complète au peuple. Cette révolution date effectivement de 31 ans, mais l’IRAN CONNAIT DEPUIS 31 ANS un EMBARGO ÉCONOMIQUE imposé par les "DÉMOCRATIES OCCIDENTALES" qui n’ont pas intérêt à voir émerger un modèle de société d’inspiration islamique prospère, et donc en opposition frontale au capitalisme libéral & destructeur dont on voit les ravages qu’il produit en France, aux E.-U et ailleurs dans le monde.

D’autre part, combien de temps a t’il fallu à la révolution française pour faire de la France, ce beau pays que nous connaissons ? Un pays dont les valeurs morales sont malheureusement en déclin depuis quelques temps, un pays dont les gouvernants soutiennent la dictature et le sionisme sans que cela ne les dérange. Mais vive la France et son peuple !

La révolution tunisienne vient de mettre à nu les (véritables) valeurs défendues par les chancelleries occidentales : la démocratie, c’est bien pour l’homme blanc et bien portant.

Intéressez vous sincèrement aux actions subversives menées par les occidentaux et vous changerez peut-être de rhétorique, si bien sûr vous êtes enclin à la justice. Mais de grâce, trêve de raisonnement à l’emporte pièce de ce genre.

Longue vie au peuple tunisien !

X
0 points

Reno, vous parlez des Iraniens comme si vous saviez ce qu’ils désirent dans leur majorité et comme si ce qu’ils désireraient correspondait à ce que vous croyez qui est désirable pour eux et enfin, vous avez la prétention infondée de croire savoir ce qui est désirable pour la totalité des humains de la planète.

Non, depuis les 6 dernières années que vous venez vomir votre haine de l’islam et des musulmans sur Oumma.com (comme l’obsédé compulsif que vous êtes ainsi que tous les autres réactionnaires de droite de votre espèce) vous n’avez jamais changé de disque : vous êtes toujours aussi arrogant dans votre ignorance et votre complexe injustifié de supériorité continue de reposer bien évidemment, que sur du vent.

1- la révolution islamique d’Iran a été faite par le peuple iranien contre une élite laicarde pro-occidentale ;

2- le régime iranien malgré tout ses défauts et manquements n’est pas une horreur islamiste comme vous aimez le croire mais une démocratie partielle avec un État de droit partiel et la majorité des Iraniens sont jaloux de leur pays, opposé aux interventions étrangères et fier de leur révolution ;

3- si jamais un État étranger dépensaient des centaines de millions de dollars pour fomenter un changement de régime en France et payait des agitateurs locaux pour tenter de faire un putsch, l’État français n’hésiterait pas un seul instant à tuer, torturer et emprisonner à gogo toutes personnes suspectes de vouloir participer à la tentative de putsch. Croire à l’innocence et à la supériorité morale de la France sur l’Iran c’est se fourrer les deux doigts dans les yeux. Chose que vous faites avec brio.

4- le présent des « démocraties occidentales » n’est pas le futur du reste de la planète parce que les systèmes occidentaux ne sont pas auto-soutenus mais reposent sur le parasitage des ressources des pays dominés de la planète par la force, la ruse et le chantage où des modes de vie insoutenables sont entretenus.

Vous préférez inventer des musulmans, diaboliser des musulmans et hair des musulmans que de reconnaître la réalité du monde dans lequel on vit.

Continuer à détester et à fabuler comme vous le faites n’est pas bon pour votre santé psychique et physique...

Et Dieu -Exalté Soit-Il Est le Meilleur et l’Unique Témoin.

X
0 points

As salem ’alaykoum

A Djamel : c’est rare de lire quelqu’un comme vous qui m’ote de la bouche les mots que j’allais balancer impulsivement, encore énervé que j’étais après les 70 morts par balle de cette semaine en tunisie !! 70 victimes à bout de souffle, des frères et sœurs dont certains s’immolent (il y en a eu un en algérie l youm) !! À la lecture de cet article et des quelques commentaires, je réagis et malgré que je ne sois surement pas le plus au courant de tout ce qui se passe, je croit qu’il faut arrèter de se faire berner. Que ce soit la révolution française en 1789 (renseignez vous bien, vous verrez !), les gouvernements occidentaux, ceux du bled et les familles les plus opulentes d’arabie saoudite, les ficelles attachées à ces pantins sont tenues par les mèmes mains. Vous croyez que le colon va laisser filer son lieu de villégiature préféré au profit des autochtones ? Vous croyez vraiment que les frères et sœurs de tunisie vont enfin pouvoir profiter de leurs plages ? Je le souhaite in cha Allah. Mais attention, regardez, la propagande est déjà lancée:on a pu entendre dans les médias, "On craint la récupération par l’extrémisme !". C’est ça que le colon essaie d’imprimer dans les consciences ! Sachez que si vous portez la barbe pour les uns et le hijeb pour les autres, que vous priez, vous ètes déjà des extrémistes pour eux ! Le sous-fifre de meddeb disait l’autre soir sur un plateau : "c’est bhl qu’il faut sensibiliser en france pour nous écrire des petits papiers afin de mobiliser l’opinion publique". Allahi ster ! Heureusement il y avait un algérien sur le plateau qui lui a répondu que bhl n’avait rien à voir là-dedans et qu’il fallait des gens concernés. Al hamdoulillah, il a fermé la bouche à cet orientaliste pro-colonialiste de meddeb. Et bhl a déjà affirmé :"Un bon musulman(ou musulman modéré), c’est celui qui boit du whisky !!!". Non désolé, ce n’est pas de cela que le peuple tunisien a besoin. C’est bien autre chose, c’est du travail, la liberté et surement pas le soutien du colon, qu’il soit occidental ou que ce soit un kholoto ! Et si il y a enfin des tunisiens et des tunisiennes du bled qui lisent ces pages, que la paix d’Allah soit sur vous ! C’est cela qu’il leur faut, en premier lieu des dou’as, car il n’y a que Dieu soubhanaou wa ta ’la qui peut changer leurs conditions. Et surtout qu’aucune frange du peuple ne tombe dans le piège du colon. Il est à craindre que le remplaçant de ce fourbe de ben-ali soit dans la mème veine que celui-ci, vu que ce ne sont pas eux qui dirigent quoi que ce soit ou alors vraiment pas grand chose, la livrée de la voiture présidentielle peut-ètre ? N’oublions pas que là ou il s’est réfugié, comme l’a dit un frère, se gèrent les grosses affaires d’une famille du nejd, main dans la main avec les américains (à ce propos, vous trouvez normal qu’une soit-disant autorité sunnite, demande de l’aide au koufar pour se protéger de l’iran ?), annoncé illégitime à cette place par notre saint prophète, alayhi salat wa salem. La vigilance est de rigueur !

Allahoumma bénit la tunisie, l’algérie, la palestine, la somalie ainsi que toute la communauté de Mouhammed, Allahoumma donne nous des dirigeants pieux. Amine. Al hamdoulillahi ar Rabbi l alamine.

X
0 points

Comment réagirions nous Reno, si la population française "se mettait à désirer autre chose" ?

Commençons par balayer devant nos portes ,Reno,les préjugés sont tenaces.

X
0 points

Mais arrêtez donc avec cette "Révolution de jasmin" genre baba-cool-peace-and-love !. Cette fois les journalistes français ont atteint le summum du ridicule en qualifiant ainsi la crise qui secoue la Tunisie !.

X
0 points

j’ai déceler un bug dans les posts de reno, NOUS VOUS NOUS VOUS NOUS VOUS NOUS VOUS NOUS VOUS NOUS VOUS NOUS VOUS NOUS VOUS...

X
0 points

@Shadid : excellent commentaire, je n’aurais pas écrit mieux. Nos pensées les plus sincères vont à nos soeurs et à nos frères tunisiens, qu’Allah les guide...nous, algériens, marocains, égyptiens, jordaniens, kowétiens,... et musulmans du monde entier sommes de tout coeur avec vous...
Les occidentaux sont certainement en train de travailler en ce moment sur le cas de la Tunisie : à savoir, sur qui va t-on miser ? qui va t-on aider à arriver au pouvoir et qui servira nos intérêts avant tout ? qu’allons-nous pouvoir faire contre le "danger islamiste" ? c’est quand même incroyable, à lire les commentaires sur différents sites, que les seules personnes qui veulent vraiment le bien de la Tunisie et des tunisiens soient des arabo-musulmans, heureux pour leurs soeurs et frères...les autres n’arrêtent pas de critiquer les pouvoirs arabes en oubliant la complicité des dirigeants occidentant durant des décennies ! quels lâches !

X
0 points

La révolution islamique d’Iran n’a sans doutes pas apporté de satisfaction complète au peuple.

Samir, c’est le moins qu’on puisse dire. Une référence pourtant pour les réactionnaires du site fondamentaliste.

Quand on manifeste en France et qu’on se fait matraquer : ça fait toute une histoire. En Iran, quand on manifeste, on se fait tuer.

Dans quel type de société vous situez-vous ? Vous qui êtes bien à l’abri...

X
0 points

A Reno : "Quand on manifeste en France et qu’on se fait matraquer : ça fait toute une histoire. En Iran, quand on manifeste, on se fait tuer"
Quand on manifeste en Tunisie et qu’on se fait tirer dessus à balles réelles, et bin ça fait pas d’histoire et même mieux la France propose son "savoir faire" dans le domaine de la repression...heu pardon dans le domaine tant envié par le monde ; de notre "savoir faire" policier !

En tout cas Réno continuez à nous faire rire on en a tant besoin en ce moment !