Le grand palmarès des Mokhtar Awards

Sous l’impulsion d’un passionné, Gibran Hasnaoui, 27 ans, ingénieur de formation dev

lundi 23 décembre 2013

Le grand palmarès des Mokhtar Awards

Sous l’impulsion d’un passionné, Gibran Hasnaoui, 27 ans, ingénieur de formation devenu dénicheur de talents créatifs dans une communauté musulmane qui en regorge, la première édition des Mokhtar Awards, entièrement financée par des entrepreneurs français de confession musulmane, dont le réseau social Chooff.fr, le dernier-né du groupe Oumma Media, a tenu toutes ses promesses.

L’impressionnante file d’attente qui patientait sagement et joyeusement, dimanche 22 décembre, en début d’après-midi, devant la salle des Docks de Paris, pour assister aux premières loges à la cérémonie de remise des prix, témoignait de l’engouement suscité par ce grand concours audiovisuel inédit, qui aspirait à faire naître des vocations de vidéastes amateurs et à distinguer les réalisateurs prometteurs de demain, autour d’un sujet commun, cher au cœur de tous : l’islam, ses valeurs intrinsèques et ses enseignements éclairés, loin des préjugés délétères qui nuisent à sa perception et ternissent l’universalité de son message de paix.  

Plus de 120 bénévoles se sont retroussés les manches pour faire de cette opération une réussite, et tandis qu’un comité d’accueil chaleureux offrait au public en guise de bienvenue une biographie du Prophète (saws), un dirham en argent, ainsi que divers prospectus sur des œuvres humanitaires, d’autres vendaient des sandwiches dans des pavillons, dont les bénéfices seront reversés à des projets de construction d'écoles musulmanes.

Devant une salle comble, plus de 3 000 personnes, et dans une ambiance particulièrement festive que de savoureux intermèdes artistiques et humoristiques ont contribué à rendre bon enfant, les Mokhtar Awards ont dévoilé leur palmarès inaugural très attendu. 

Riche en émotions et en belles surprises, cette première cérémonie de remise des prix a fait monter sur scène ceux qui sont passés derrière la caméra avec brio, plébiscités par un vaste jury composé d’abord d’internautes, lesquels ont sélectionné en ligne les 15 meilleurs clips vidéo sur les 70 qui étaient en lice, avant d’être départagés en direct par le choix final qui revenait aux spectateurs et personnalités présents aux Docks de Paris.

Pour cette grande première, le succès était au rendez-vous des Mokhtar Awards, ce concours de l’excellence à la croisée du Net et du septième art,  qui ont déjà tout gagné : favoriser l’éclosion des talents et des savoir-faire musulmans par trop sous-estimés et inexploités, et mettre à l’honneur l’islam à la chaude lueur de ses fondements essentiels, en prise directe avec la société environnante et un quotidien qui en assombrit la compréhension, un doux euphémisme...

Le prestigieux Premier prix, doté de 10 000 euros, a couronné l’œuvre originale d’une jeune réalisatrice Sarah Sayd, submergée par l’émotion à l’annonce de son nom, pour son court-métrage "Le Fil Vert". Le deuxième prix a récompensé le film "Sunna" de Hicham Ismaeli et offre à son auteur un voyage inoubliable à La Mecque, enfin le troisième prix a été décerné à Sofiane Benabdallah pour son film "Regarde plutôt la mer", avec à la clé un fabuleux circuit découverte d’Istanbul.

Le jury a choisi de remettre au "Destin" le très convoité prix International, rétribué de la coquette somme de 5 000 euros.

Publicité

commentaires