19 Palestiniennes libérées en échange d’une vidéo du soldat Shalit

Nouvelle monnaie d’échange constituant une première avancée tangible dans ce qui conditionne étroitement

vendredi 2 octobre 2009

Nouvelle monnaie d’échange constituant une première avancée tangible dans ce qui conditionne étroitement l’affaire Gilad Shalit à la libération de centaines de prisonniers palestiniens, une vidéo récente du soldat de Tsahal a été remise aux autorités israéliennes en contrepartie de la libération de dix-neuf palestiniennes, purgeant des peines légères.

Attestant en images que le jeune enrôlé israélien, aux mains du Hamas depuis 2006, est toujours en vie, ce prélude transactionnel marque un tournant certes limité, mais toutefois notoire, dans un long processus qui achoppe sur les exigences non négociables des deux belligérants : Israël réclamant la remise en liberté de son soldat franco-israélien érigé en cause nationale par l’Etat juif et la France, tandis que le Hamas, de son côté, appelle à la relaxe de plusieurs centaines de palestiniens maintenus en captivité dans les geôles israéliennes.

Cette percée diplomatique scelle un premier accord entre les deux camps antagonistes, rendu possible grâce à la médiation de l’Allemagne et de l’Egypte.

Les prisonnières palestiniennes, doivent être officiellement libérées dans le courant de la journée du 2 octobre, après que les responsables de l’institution militaire israélienne se soient assurés de l’authenticité de la vidéo.

Publicité

commentaires