Ces entreprises américaines qui accueillent le Ramadan

Ces entreprises américaines qui accueillent le Ramadan

Petit miracle du vivre-ensemble, un certain nombre d’entreprises de Washington, imperméables aux campagnes de calomnies orchestrées par la sinistre pasionaria islamophobe Pamela Geller, se sont mises à l’heure du Ramadan avec une ouverture d’esprit et une souplesse qui constituent la plus efficace des parades contre la guerre de la communication qui fait rage, depuis septembre 2012, dans les sous-sols et à la surface de plusieurs métropoles américaines.

La liste des sociétés qui accueillent ce mois Saint avec compréhension et bienveillance ne cesse de s’allonger, tout étant fait pour que travail et jeûne ne soient plus un obstacle insurmontable au sein de la sphère entrepreneuriale, infligeant par là même un camouflet cuisant aux détracteurs de l’islam pour qui cette compatibilité est tout simplement cauchemardesque…

Nombre de ces firmes ont en commun d’avoir déjà franchi un premier pas important en autorisant leurs salariés musulmans à prier quotidiennement, tout au long de l’année, pendant leur temps de pause dans une salle réservée à cet effet. C’est donc en parfaite cohérence avec ce management d’une rare tolérance, qui privilégie avant tout le bien-être des employés, en l’occurrence musulmans, que des aménagements "Spécial Ramadan" ont été mis en place avec l’assentiment général, du sommet de la hiérarchie jusqu’à la base.

"Un nombre croissant de sociétés à Washington ont créé un espace pour la prière, afin que nous puissions avoir un endroit calme pour prier, et ce toute l'année", a récemment déclaré Rizwan Jaka, un membre du conseil de All Dulles Area Muslim Society (ADAMS), la plus grande mosquée de la région de Washington DC, au site Voice of America, poursuivant : "Et puis, lors du mois de Ramadan, quand on jeûne, les entreprises se montrent très respectueuses de ce rituel ... Par exemple si un déjeuner d'équipe était prévu, il se transforme en dîner d'équipe après le coucher du soleil, sans que personne ne s’en offusque ou ne crie à l’islamisation du milieu professionnel".

De l’aube au crépuscule, observer scrupuleusement le Ramadan, dans un univers occidental où ses interdits sont mis à rude épreuve, est un défi lancé aux croyants, qui sont des citoyens et des salariés comme les autres, même si ce mois unique les distingue du reste de la société. Pour Imam Johari, directeur de sensibilisation au Dar Al-Hijrah Islamic Centre, hormis le contexte dans lequel ce mois de jeûne se déroule, il ne doit pas représenter une épreuve, car il est "destiné aux adultes, dans la force de l’âge et en bonne santé."

Publicité

commentaires