La photo choc d’une mosquée tatouée sur un ultra de l’extrême droite anglaise

 La photo choc d’une mosquée tatouée sur un ultra de l’extrême droite anglaise

C’est d’un geste rageur, le visage défiguré par la haine, qu’un nervi de l’extrême droite anglaise (EDL), venu en découdre à Birmingham, a soulevé son maillot de football pour montrer à la face du monde son tatouage menaçant : la représentation d’une mosquée, au milieu de laquelle est inscrit un « boom » explosif…

Des terroristes en puissance, hommes et femmes, ont terrorisé, samedi dernier, les rues de la deuxième ville la plus importante de Grande-Bretagne, au son de leurs cris de guerre islamophobes et de leur démonstration de force d’une violence inouïe, dont cette photo est une illustration terrifiante.  

La prise du vue du jour a fait le tour des réseaux sociaux, provoquant une forte onde de choc émotionnelle à la hauteur de sa provocation odieuse, mais l’histoire ne dit pas si le militant déchaîné, grimaçant, et facilement identifiable, a été interpellé.

L’extrême dangerosité de l’EDL et le sentiment de toute-puissance qui anime ses hordes barbares ont éclaté au grand jour à Birmingham, au cours d’un samedi noir qui a mis la police en panique, le nombre d’infractions graves commises par les ultras du néo-fascisme britannique ayant battu des records de sauvagerie.

commentaires