La mosquée près de Dijon souillée par une demi-tête de porc

La mosquée près de Dijon souillée par une demi-tête de porc

On ne compte plus les agressions islamophobes qui vandalisent et violent inlassablement et crânement les mosquées, carrés musulmans, commerces halal, jusqu’aux domiciles personnels de citoyens musulmans, même si notre consternation est toujours aussi grande devant la portée nationaliste et ignominieuse de tels actes, et leur étonnante capacité à passer à travers les mailles du filet.

L’odieuse provocation qui a souillé la mosquée de Dijon, dans la nuit de mardi à mercredi, est signée, et à l’image de nombreuses autres, son ou ses auteurs ont choisi une tête de porc pour symboliser leur détestation de l’islam. Placée bien en évidence devant la mosquée, la vision d'une demi-tête de porc congelée a glacé le sang de l’imam des lieux, qui a eu le triste privilège d’être le premier à la découvrir.

Cette mise en scène éminemment sacrilège a suscité un immense émoi parmi les fidèles, et notamment parmi les membres du Rassemblement des musulmans de France (RMF), qui ont appelé les pouvoirs publics à "protéger la sacralité des lieux de culte musulman", tout en dénonçant un "jet de têtes de porc" contre la mosquée, ce qui constituerait un nouveau palier franchi dans l’abjection.

Cette version, pour l’heure, n’a pas été confirmée par la police, alors qu’une énième enquête a été diligentée pour remonter la piste de ces sombres profanateurs du crépuscule, dont l’agression « à caractère raciste et islamophobe » ne fait pas l’ombre d’un doute pour le RMF.

Publicité

commentaires