Dimanche 23 November 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Grande-Bretagne : un député suspendu pour des « blagues racistes » inqualifiables

Grande-Bretagne : un député suspendu pour des « blagues racistes » inqualifiables
fr
http://oumma.com/sites/default/files/uk_mosquees.jpg

Partagez :

Entre la liberté d’expression, valeur essentielle conquise chèrement, et la liberté de calomnier l’islam, véritable dérive élevée au rang de vertu, la porosité de la frontière n’est plus à démontrer, et ce n’est pas un excès de caricature que de dénoncer cette vaste hypocrisie aux conséquences funestes.

Si la France, friande des envolées Voltairiennes, n’a jamais désavoué, (ou alors juste tapoté sur les doigts…) ses parlementaires qui, de droite comme de gauche, ont rivalisé de gauloiseries outrancières et de propos fielleux contre l’islam, au pic du débat sur l’identité nationale, la Grande-Bretagne n’a pas hésité à suspendre un député d’extrême-droite qui, sous couvert de galéjades sur sa page Facebook, a appelé à détruire les mosquées et à brûler les musulmans.

Il faut dire qu’un certain palier dans la libération de la parole anti-musulmans a été franchi, et que l’ironie mordante a bon dos quand elle incite à la haine et à la violence.

Les "blagues racistes" invoquées par Tony Nixon pour se dédouaner n’ont été du goût que des ultras qu’il représente, le microcosme politique britannique s’insurgeant contre de telles dérives ignominieuses, au point que son propre parti populiste l’UKIP, foncièrement anti-européen et anti-immigration, l’a immédiatement suspendu dans l’attente qu’une enquête fasse toute la lumière sur l’affaire et ses ramifications dangereuses.

"Nous ne voulons pas de membres qui ont noué des liens avec le BNP, EDL ou d'autres partis extrémistes", a déclaré le porte-parole du parti, en faisant référence aux extrémistes de droite les plus enragés qui tentent de faire régner la terreur chez Sa Gracieuse Majesté, ajoutant : "Nous ne tolérons pas des commentaires inappropriés ou racistes et les considérons comme totalement odieux, et toute personne qui les propagera de manière aussi épouvantable sera expulsée du parti".

Alors que la police du Yorkshire, à qui a été confiée l’enquête, doit déterminer si les saillies verbales hautement inflammables de Tony Nixon tombent sous le coup de la loi ou non, on se demande comment la liberté d’expression peut être encore sacralisée quand elle confine à la liberté de stigmatiser une seule et même communauté et de lâcher les meutes sur elle.

Publicité Oumma.com

Commentaires

X
michel75200
-1710 points

Aucun parlementaire français n'a jamais appelé, galéjades ou pas, à détruire des mosquées ou, pire encore, à brûler des musulmans.
C'est plutôt à l'avantage de la France, s'il faut absolument faire une comparaison avec ce qui se passe en Angleterre. De telles déclarations tomberaient ici de manière évidente sous le coup de la loi contre l'incitation à la haine envers les adeptes d'une religion. Le CCIF serait habilité à porter plainte et à se constituer partie civile.
A l'occasion de cette affaire anglo-anglaise, Oumma.com aurait donc pu s'abstenir de pointer la France au passage.

Pour rebondir sur le thème de la liberté d'expression et de ses limites, je me demande jusqu'où est capable d'aller la rédaction d'Oumma.com dans la critique de notre pays commun. Si elle était logique avec elle-même, ne devrait-elle pas s'en tenir à des dénonciations justifiées (les motifs ne manquent certes pas !) et éviter soigneusement de verser dans le dénigrement, comme dans cet article ?

X
Nysay Adebisi
2 points

Je pense qu'en France, personne ne se serait indigné de tels propos, mise à part quelques associations sérieuses.

Et puis, en France c'est pire : on passe des lois contre les musulmans afin de les écarter de la société....

X
zoroastre
10 points

De quelles lois parlez vous ?

X
aiman
1 points

En France ... encore heureux on a pas ce genre de cas ... par contre nous avons un arsenal de loi, de decret, ou de comportement qui place clairement la communauté dans ses retranchements ... evidemment le voile, le niquab, la barbe, signe ostentatoire, le scandale des prieres dans la rue (par faute de place, ou refus d'obtention de construire..;) minaret, la hallal est un sujet de contreverse ( quick ... sa vous rappel quelques choses ...), l'abbatage rituel est un sujet prisé par bardot, et autres associations affiliés ... pour avoir ete president d'une association cultuel à paris ... refus d'ouverture de compte en banque sans raison ... il a fallut l'intervention de sa grace, la banque de France ... je ne citerai le deflit de facies, ou la difficulte d'obtenir un logement en ayant un prenom a connotation de la dite "Bonboulie..." ... enfin nous nous épanouissons au royaume de la république autant faire se peut ...

X
l'amazigh
-18 points

Si l'Islam est dénigré de la sorte, et les musulmans insultés et menacés de morts, c'est que les islamophobes de tout poil savent que les dirigeants arabes sont des lâches. Ces dirigeants qui ne sont courageux que pour réprimer,emprisonner, massacrer, assassiner,les peuples dont ils ont la charge et la responsabilité de les protégés.

Si on a des dignitaires religieux comme les mollahs iraniens, et les dirigeants de la trempe de l'honorable président Ahmadinijad, les islamophobes et les racistes tourneront 7 fois la langue dans leur bouche avant de s'attaquer à l'Islam et aux musulmans.

Mais quand je vois les musulmans qui préfèrent les dictateurs , les militaires athées formés par les puissances étrangères aux religieux, je me dis, ce n'est pas demain que nous retrouverons notre dignité et notre fierté d'être musulmans. Je me dis que ce n'est pas demain la veille.

Donc, les islamophobes ont encore de beaux jours devant eux pour déverser leur haine sans qu'ils soient inquiétés.

X
michel75200
-1710 points

En fin de compte cela ressort clairement, y compris de plusieurs commentaires des oummanautes, cette affaire anglo-anglaise aura été surtout une occasion supplémentaire de fustiger la France, y compris pour les défauts qu'elle n'a pas - ou pas encore.

Affirmer qu'en France, sauf rares exceptions, "personne ne serait indigné par de tels propos", comme Nysay Adebisi, c'est facile (aucune preuve contraire ne peut exister avant qu'un parlementaire français n'imite son ex-collègue anglais), mais c'est faux : sinon, pourquoi les responsables du Front National s'abstiennent-ils de faire ce genre de déclaration ? Même question pour les leaders UMP de la droite de la droite. Et puis, tant qu'à faire, ratissons large : même question en ce qui concerne Manuel Valls, l'homme qui a fait revenir Hollande sur sa promesse de récépissés lors des contrôles d'identité.

Faire la liste des problèmes qui se posent réellement en France, comme riahi, est nettement plus objectif et utile.