Mercredi 10 December 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

La vraie fausse photo d’une musulmane surdouée, admise à Harvard

La vraie fausse photo d’une musulmane surdouée, admise à Harvard
fr
http://oumma.com/sites/default/files/prodgie_musulmane.jpg

Partagez :

Pourquoi un site communautaire à forte notoriété chez la population afro-américaine a-t-il substitué la vraie photo d’une jeune prodige noire, musulmane et voilée à l'illustration fausse d’une adolescente métisse et cheveux au vent ?

La question taraude les esprits Outre-Atlantique au point de défrayer la chronique jusque dans la prestigieuse enceinte d’Harvard, là où Saheela Ibrahim a été brillamment admise à tout juste 15 ans. Depuis que la mystification a éclaté au grand jour, les conjectures vont bon train pour tenter de déterminer ce qui de l’erreur malencontreuse ou de la démarche intentionnelle a présidé à cette supercherie.

Et si tromperie délibérée il y a, la visibilité de l’islamité de Saheela Ibrahim, la jeune surdouée, faisant l’admiration de tous depuis sa prime jeunesse, n’est peut-être pas étrangère à la décision de la gommer purement et simplement…

Le voile était-il moins vendeur pour faire le récit d’une enfant d’origine nigériane, remarquablement précoce, devenue un petit génie que se sont disputées pas moins de 13 universités américaines et anglaises illustres, avant que celle-ci ne s’offre le luxe de choisir Harvard ? A moins que ce ne soit sa couleur de peau, et les deux à la fois, cela faisait trop...

Alors que les couloirs académiques et médiatiques bruissent de cette rumeur, le phénomène Saheela Ibrahim ne cesse d’impressionner les foules, tant par l’exceptionnelle maturité et le perfectionnisme qui animent la jeune fille, que par un éclectisme époustouflant qui la fait passer avec le même bonheur des maths à la littérature, en passant par le sport, où elle excelle à peu près partout, sans oublier la musique qu’elle pratique en virtuose du trombone.

"J’essaye de faire au mieux dans tout ce que j’entreprends", confiait Saheela Ibrahim avec une humilité qui l’honore dans le portrait conforme à la réalité qui lui était consacré, mais étrangement dénaturé par une photo fallacieuse.

Publicité Oumma.com

Commentaires

X
Liliane Bénard
-309 points

J'ai lu que 45 Nigérianes ont reçu des prix d'excellence dans tous les domaines : aviation, télévision etc...elles portent des costumes différents et sont reconnues par le monde entier. La précocité et l'intelligence de Saheela Ibrahim s'accompagne de son voile musulman qu'elle pourra porter à Harvard pour étudier le cerveau humain.

Le sien ne l'a pas empêchée de porter un voile Islamique. Elle sait qu'un costume revêle plusieurs sens y compris la pauvreté du Niger que l'intelligence humaine pourrait conjurer. La couleur de sa peau n'a pas non plus contredit son voile musulman.

L'université de Harvard, à Cambridge dans le Massachusetts (USA) a vu 45 prix Nobel et de nombreux chefs d'Etat sortir de ses rangs dont Obama, le premier président noir des USA. Saheela vit à NewYork sa religion. Il nous reste à lui souhaiter bon vent, un symbole de l'Esprit, des études brillantes et des recherches passionnantes.

X
michel7520
-1952 points

Liliane,

Pouvez-vous préciser le lien que vous faites entre la jeune prodige Saheela Ibrahim et des Nigérianes d'une part, le Niger d'autre part ?

(il me semble que les Nigérian-e-s sont les habitants du Nigéria, et que l'on dit "Nigérien-ne-s" pour ceux du Niger ; est-ce que je me trompe ?)