Jeudi 28 August 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Être chiite aujourd’hui ou la légitimité du chiisme ? (2/2)

Être chiite aujourd’hui ou la légitimité du chiisme ? (2/2)
fr
http://oumma.com/sites/default/files/lllls.jpeg

Le sunnisme par l’attachement à la Sunna authentifié et recensée dans les compilations de ahâdîth, a trouvé sa légitimité en s’accrochant en la personne même du Prophète, en ne se revendiquant que de son seul enseignement (...)

Partagez :

Les héritiers légitimes du Prophète ?

Le sunnisme par l’attachement à la Sunna authentifié et recensée dans les compilations de ahâdîth, a trouvé sa légitimité en s’accrochant en la personne même du Prophète, en ne se revendiquant que de son seul enseignement, pendant que le chiisme se voulait poursuivre l’œuvre de Muhammad dans les personnes des imâms successifs. L’idée d’un guide et d’un maître bien vivant qui puisse dispenser les enseignements de l’islam s’est ainsi imposée, et le soufisme, entre autres éléments inspirés du chiisme premier, l’affirma avec plus de force encore, et offrit au sunnisme les hommes que les gens se devaient d’imiter parce qu’ils imitèrent, mais au-delà de la seule forme, le Prophète.

Ce légitimisme se traduira dans le sunnisme par la isnâd (chaîne de rapporteurs) des ahâdîth et le développement extraordinaire et original des sciences du hadîth, dans le chiisme par la imâmat et dans le soufisme par la silsila (chaîne initiatique de maîtres spirituels). Les uns ou les autres tirent leur légitimité du fait que isnâd, imâmat ou silsila se veulent toutes remonter directement au Prophète.

Si le guide légitime doit être contemporain et bien vivant pour dispenser directement la connaissance, ou plus précisément la gnose, comme le Prophète à l’égard de ses Compagnons, le sunnisme et le soufisme – et le soufisme sunnite plus encore – le reconnaît en la personne de tout musulman ayant les qualités requises dont l’obtention du savoir directement d’un maître (ijâza), alors que le chiisme exige comme condition complémentaire l’appartenance à la noble Famille du Messager de Dieu. Dieu ne dit-il pas d’ailleurs qu’Il veut pleinement purifier les « Gens de la Demeure » (ahl al-bayt) du Prophète (30 :33) ? Du reste, comme pour l’invocation des émissaires angéliques à l’adresse de la famille d’Ibrahim (11 :73), les musulmans prient quotidiennement sur la Famille de Muhammad comme sur celle d’Ibrahim.

L’usage politique de la filiation

L’appartenance à la descendance du Prophète a été, de tout temps et dans tous les courants, une source d’autorité et de légitimité qui fut instrumentalisée et exploitée à des fins pas toujours nobles. Ainsi est-on ou se croit-on sharif ou sayyid que l’on se considère être aussitôt auréolé d’une sainteté qui, à défaut souvent d’être acquise, serait innée. Certaines dynasties (idrissites, saadiennes, alaouites, hachémites) ont construit ou consolidé leur légitimité politique sur leur appartenance généalogique, supposée ou réelle, à la Famille du Prophète.

Parmi la gente féminine de la maisonnée du dernier Messager, Fâtima aura une place de choix dans le cœur et les dévotions du chiisme. D’aucuns y verront une manière d’atténuer le rôle et d’amoindrir la place parmi les ahl al-bayt des épouses du Prophète. D’ailleurs, certaines d’entre elles ne seront guère ménagées, en particulier, on le comprendra facilement, ‘Aïsha et Hafsa, filles respectives des premier et second califes.

Le chiisme français ?

Aujourd’hui en France, le chiisme est dispersé et dilué en des centaines de petites communautés que la « Fédération des Chiites de France » cherche à organiser et à unir. Certaines familles, maghrébines notamment, se découvrent une ascendance chiite, pendant que d’autres vivent bien discrètement leur croyance, ayant parfois recours à la taqiya (dissimulation).

La vitrine la plus active du chiisme français émergeant, est le « Centre Zahra » près de Dunkerque. L’engagement politique de ses responsables n’est pas timoré. Ils créent à l’occasion des élections européennes, et avec d’autres personnalités de la scène humoristique et politique française, le « Parti Anti Sioniste » qui ne devrait pas durer dans la mesure où il prédit lui-même la fin du sionisme dans quelques années. Leur lien avec la République islamique d’Iran n’est pas non plus un secret.

Le développement du chiisme français n’est évidemment qu’à ces débuts et tout porte à croire qu’il ne saurait en rester là. Les français de confession chiite ne seront pas en reste des progressions de sympathie à l’égard du chiisme en Algérie ou au Maroc. Les populations musulmanes peuvent facilement être séduites par une affection ostensible à l’égard de la Famille du Prophète, qui s’accompagne d’une certaine mélancolie que le chiisme a su traduire en consolation des temps qui courent.

Le retour et le recours à l’histoire de l’héritage de la dernière prophétie conduit les musulmans à se réinterroger sur la légitimité des successeurs de l’œuvre de Muhammad d’hier, pour mieux savoir qui ou quoi suivre aujourd’hui. Á l’occasion de cette relecture de l’histoire, les musulmans rencontrent et (re)découvrent les traces innombrables du chiisme, d’Al-Azhar aux dynasties amazighs, pour arriver jusqu’aux fiertés contemporaines que peuvent incarner, pour des peuples dont l’historicité est particulièrement faible, la victoire du Hezbollah libanais sur l’armée israélienne en 2006 ou encore l’anti-impérialisme iranien.

Le besoin humain de légitimité

Si donc le chiisme se caractérise par une propension légitimiste plus forte qu’ailleurs, il ne faut pas omettre qu’elle se retrouve chez l’ensemble des courants musulmans. En fait, toutes les religions ou idéologies cherchent à asseoir leur autorité ou à convaincre tout un chacun du bien-fondé de leurs positions, en conférant à celles-ci l’attribut de légitimité. Tout projet de domination ne peut se suffire de la force, il cherchera toujours à se légitimer. Ainsi en a-t-il d’ailleurs été de l’ambition civilisatrice du colonialisme européen. La lutte idéologique que se livrent ainsi les doctrines explicatives de la condition humaine, n’est que la mise en scène de procès de légitimation ou de délégitimation des idées.

Le Coran assume fièrement ce combat en renversant la donne, en demandant à l’être humain d’où est-ce qu’il tire sa légitimité pour prétendre à quelque autorité que ce soit, dans le refus de celle de Dieu comme dans sa prétention de l’exercer. Dieu interroge : « Qu’avez-vous ? Comment jugez-vous ? Ou bien avez-vous un Livre dans lequel vous apprenez qu’en vérité vous obtiendrez tout ce que vous désirez ? Ou bien est-ce que vous avez obtenu de Nous des serments valables jusqu’au Jour de la Résurrection, Nous engageant à vous donner ce que vous décidez ? Demande-leur qui d’entre eux en est garant ? Ou encore, est-ce qu’ils ont des associés ? Eh bien, qu’ils fassent venir leur associés s’ils sont véridiques ! » (68 :36-41).

D’où l’être humain s’est-il octroyé sa propre légitimité ? Le musulman la tire du Coran et, abandonnant la primauté de sa volonté humaine, il aspire à se soumettre à celle de Dieu. Le Coran demande ainsi à chacun d’où est-ce qu’il tient sa légitimité. D’un autre Livre, que Dieu lui aurait fait parvenir ? D’un engagement ou d’une promesse de Dieu ? Ou alors d’une autre divinité que Dieu ? Ou encore, de l’homme lui-même tel que le prêche l’humanisme bien qu’il soit raisonnablement impensable que la relativité de la connaissance humaine puisse suffire ?

La légitime source de légitimité

Le Coran de poursuivre ainsi : « Ou savent-ils l’Inconnaissable et c’est de là qu’ils écrivent [leurs mensonges] ? » (68 :47). Aucun prophète ne s’est d’ailleurs pris pour Dieu. Et de Lui seul, ils ont puisé toute la légitimité de leur enseignement. Ainsi Muhammad était-il invité à le rappeler avec force et clarté : « […] "Je ne vous dis pas que je détiens les trésors de Dieu, ni que je connais l’Inconnaissable, et je ne vous dis pas que je suis un ange. Je ne fais que suivre ce qui m’est révélé." Dis : "Est-ce que sont égaux l’aveugle et celui qui voit ? Ne réfléchissez-vous donc pas ?" » (6 :50).

Comme l’illustre le parcours du chiisme, le légitimisme a recours en définitive au ghayb (au mystère, à l’inconnaissable, à l’invisible). Il n’est ainsi pas étonnant que le chiisme, après s’être focalisé sur des revendications politiques de légitimité, s’est laissé glisser sur le terrain d’un ésotérisme exacerbé.

L’islam ne scinde pas son enseignement en exotérisme et en ésotérisme, autrement dit en ritualisme d’une part et en mysticisme d’autre part. Cette scission traverse chaque courant, le sunnisme contemporain n’étant pas en reste avec le développement séparé d’un salafisme formaliste et d’un soufisme élitiste. La force du message coranique est dans l’harmonie entre les dispositions physique et métaphysique de l’être humain qu’il entend édifier. Considérant pleinement la nature humaine (nafs), dans la condition de sa vie terrestre, comme un esprit (h) dans un corps (jasad), il exige au contraire l’équilibre et l’intelligence : l’intelligence de l’équilibre.

 

Publicité Oumma.com

Commentaires

X
Liliane Bénard
-309 points

Un blogueur a dit justement que l'islam n'a pas été transmis à des êtres parfaits. Les sunnites ne le sont pas plus que les chiites.

Le second article de Rachid id Yassine nous situe devant l'essentiel, la lecture du Coran qui nous parle du ghayb , ce qui est inaccessible à nos perceptions. Nous savons bien que par delà nos imperfections nous sommes ignorants. Certains sont nés avec des parents chiites et d'autres avec des sunnites. Cette généalogie ne nous renseigne guère.

Nous observons la politique internationale de certains chiites, elle nous intéresse et nous semble juste. Nous ne saurions en déduire que la chari'a iranienne est la meilleure. Les chiites aiment le mysticisme et ils ont transmis et partagé leurs expériences de Perse en Turquie et à travers le monde.

Seuls des esprits étroits renoncent à tant de richesses et de diversité. Ils le font par surcroît à la conquête du pouvoir, oubliant simplement que Dieu seul décide de leur légitimité et de leurs interprétations.

X
Mouhibollah
-33 points

On ne peut légitimer cette dichotomie que fait l'auteur entre les sources de légitimité des deux écoles: D'une part, les sunnits seraient en quelque sorte plus fidèles au Prophète par leur fidélité à la Sunna (le Isnâd ou al-Isnâd et non "la Isnâd"), d'autre part les chiit, eux, se baseraient sur "l'ésotérisme exacerbé" et l'invisible. Bref le chiit irait à l'encontre de la nature humaine (al-fitra et non "nafs").

Oubliant par là encore une fois les centaines de recueils des ahâdîth sources de légitimité chez les chiit: dont quatre principaux comme Al-Kâfî, Man lâ yahdarohu Al-faqîh, al-istibsâr et attahthîb...

Ajoutons que les chiit ne les considèrent pas, contrairement aux sunnit pour Boukhari et Muslim, comme les livres les plus authentiques après le Coran. La critique est ouverte à tous les spécialistes des sciences du hadith quelque soit leur époque.

Pour l'amour de Dieu, évitez de diviser une communauté assez divisée comme ça. Vous gagneriez en légitimité inchallah.

Mouhib

X
Yannick Laude
-1127 points

Qui peut me conseiller un article ou un livre plus historique que théologique expliquant pourquoi le chiisme s'est imposé dans le monde persan et pas dans le monde arabe? Y a-t-il un rapport entre le chiisme et cette poétique histoire d"Iman caché"? La confrontation entre les deux branches sunnite et chiite prend souvent des allures violentes mais comment cela se passe-t-il lors du pèlerinage à La Mecque? Y a-t-il des horaires ou des jours distincts ou bien une sorte de paix de Dieu s'instaure naturellement entre les croyants?

X
Yasmina
-348 points

@Yannick:

Je vous conseille Jacqueline Chabbi. Voyez sa fiche wiki. vous y trouverez vers la fin le site clio où elle y donne des conferences. je sais qu'elle en a fait une serie sur le sujet début du shiisme, sunnisme( c'est surtout au début des Abbasides- donc presque 2 siècles apres le début de l'islam- que les deux se sont didtingués).

Sinon, les Perses sont devenus chiites en raison de leur Roi qui en a décidé au 14/15 eme siècle en réaction -pas des Arabes- mais des Ottomans qui eux representaient le Califat et l'ortodoxie sunnite. C'est pour les embeter en fait. Du coup, les Ottomans ont pris l'habitude, pour eviter les trahissons et la déloyauté, de prendre de jeunes Chretiens, les convertir et les elever dans leur propres ecoles et sous leur propres controles pour etre sur de leur loyautés.

lire à ce sujet le grand erudit turcologue Jean-Paul Roux( voir aussi sa fiche wiki. lui aussi a une série de conferences dur clio; Je vous les recommandes)

X
Yasmina
-348 points

@ Yannick: Sinon, les Chiites sont des musulmans comme les autres. Le Chiisme n'est ni une hérésie, ni un schisme puisque le Livre saint est le meme( le meme Coran) et le dogme est le memeà savoir les 5 piliers qui sont le double Témoignage de Foi, la prière, la Zakat( l'impot obligatoire, droit des pauvres sur les riches) le jeûne du mois de Ramadan et le Pèlerinage à la Mecque à qui le peut,au moins une fois dans la vie.

Pourquoi les Chiites sont des musulmans comme les autres? Je vous donne une seule réponse: personne n'a pu leur interdire le Grand Pelerinage annuel à la Mecque, le Haj.

Le Chiisme a pour origine une raison politique( légitimité de l'Imam, celui qui est devant qui guide la communauté, n'importe qui parmi les musulmans apte à etre ce quide ou seulement pris dans la famille du Prophète?) Les Sunnites reconnaissent les 4 premiers Califes apres le Prophètes. Les Chiites seulement le 4emes Ali. Les Kharijites( courant minoritaire) seulement les deux premiers.

X
Yasmina
-348 points

@ Yannick: A la Mecque ça se passe tres bien dans la mesure où personne ne cherche à embeter l'autre. Tout le monde prie en meme temps sous la direction d'un seul imam( guide la prière) et faits les memes gestes et le meme rituel pour le Pelerinage. En fait il ya moins de differences entre chiismes et sunnismes qu'entre catholisisme et Protestantisme.

Les gens se marient entre eux. Part exemple le President Nasser( Egypte) avait une épouse chiite. Dans la meme famille vous trouvez des chiites et des sunnites. C'est seulement lors de conflit en réalités politiques qu'il ya des massacres comme actuellement en Iraq.Délogés d’Afghanistan après l’invasion de ce pays par les troupes américaines, les djihadistes sunnites d’Al-Qaïda se sont repliés sur l’Irak. Ils n’y étaient pas pour mener la guerre contre les envahisseurs Yankees, mais contre la présence iranienne donc chiite dans ce pays, désormais en proie à toutes les convoitises et menacé de partition en trois mini-Etats indépendants

X
nanny
27 points

J'avais certaines choses à dire sur ce sujet mais les insultes de Yannick Laude qui étalait sa prose puante sans vergogne contre notre frère Rachid, me pousse à me mettre en grève d'intervention sur ce site pour une durée illimitée.

X
beytalnur
2 points

Si l’histoire du chiisme t’intéresse,je te conseille de lire l'article sur la dynastie Safavide (c'est sous les Safavides que le chiisme a été imposé en Perse) qui se trouve dans l’Encyclopédie de l'Islam. Pour les néophytes il y a également le livre de Y. Richard "Islam chiite" chez Broché, si tu veux approfondir tes recherches il y a également excellent livre d'Amir Moezzi "Qu'est ce que le shïsme ?" Le chiisme ne s'est pas imposé seulement dans le monde Persan mais également en Irak et au Bahreïn, ou la population est majoritairement chiite.
En ce qui concerne le pèlerinage, les dates sont les mêmes pour toutes les écoles religieuses. La Mecque est la "La Maison de Dieu", une terre sainte, toute forme de violence y est interdite.

X
Yassin
-285 points

Dans le Coran, Allah nous dit qu'Il s'adresse aux hommes par signes.
Il nous donne tellement de signes sur la primauté d'Ali par rapport aux 3 premiers califes que 1000 mots ne sont pas suffisants!
Ali a la meilleure descendance; Hassan, Hussein, Zain al Abidine, Jaffar as Saddiq, Imam Reza... jusqu'au Mahdi! (Abou Bakr a bien Aicha, mais sans descendance et son fils Mohamed ibn Abou Bakr qui lui, est CHIITE. OUI, LE FILS D'ABOU BAKR ETAIT CHIITE !!!) Ali a le meilleur père; Abou Talib qui éleva et protégea toujours le Prophète -AS. Ali a épousé une des 2 seules femmes parfaites de l'époque: Fatima, (le prophète avait épousé a Khadija, l'autre femme parfaite). Il est aussi le seul a porter un nom divin. Ali est né dans la Kaaba, ou sont nés Abou Bakr, Omar et Othman? nul ne le sait. Des 4, Ali est le seul a être mort pendant le ramadan. On connait le nom de son épée "zoulfiqar". Les 3 autres califes portaient quelle épée? Ali est a l'origine de l'immense majorité des tariqas soufis,Ali

X
Yannick Laude
-1127 points

Merci à Yasmina et à Beytanur! J'ai imprimé plein de choses sur vos recommandations que je lirais ce long week-end! C'est hélas sans surprise que vous me confirmez que les fidèles sont les premières victimes des guerres nationalistes sous couvert religieux.

X
Mouhibollah
-33 points

Les deux écoles chiit et sunnit ne différent pas sensiblement, elles s'accordent sur les fondements de l'Islam. Les deux attestent la chahada, un seul Dieu et son messager Muhammed (ç). Ils font les cinq prières, ils jeûnent au même mois de ramadan, ils font la zakat, ils font le pèlerinage à la Mecque...Il faut savoir que contrairement à ce que nous fait croire l'auteur, les deux écoles musulmanes ont pratiquement les mêmes sources légales du droit musulman: à savoir le Coran et la tradition (la Sunna) pour l'essentiel: "Le Coran et la Tradition sont les deux sources légales unanimement reconnues par toutes les écoles de droit" écrit dans le livre "Droit musulman, école Ahl-ul-bayt" du Muhaqqiq Al-Hillî, Introduction à la jurisprudence islamique par Julien Pélissier, page 17, dernière ligne de cette page. Ce livre publié en 2011 (670H) est structuré comme n'importe quel autre livre du droit musulman sunnit. Il commence par la purification et les catégories des eaux et ainsi de suite.

X
Yasmina
-348 points

@Yassin: votre commentaire est digne de quelqu'un de la Jahilya, la vantardise est un vilain défaut. A tel point que Dieu lui meme a pointé ce défaut chez les Arabes contomporains de notre Bien Aimée Prophète par la Revelation de la Sourate CII "la supériorité numérique" ( At-takâthur):

"Vous passez votre temps à rivaliser de supériorité numérique

au point de vous rendre aux cimetières( pour dénombrer vos morts)!

Gare à vous! Vous saurez bientôt( la sanction qui vous attends)!

Encore une fois, gare à vous!Vous saurez bientôt!

Gare à vous! Si seulement vous saviez..."

X
Yassin
-285 points

@Yasmina, merci de vos conseils. Cependant je n'ai fait que m'émerveiller sur un forum devant les innombrables et éblouissantes qualités du Commandeur des croyants, l'Imam Aly.

En effet,qu'y puis-je si des 4 califes l'imam Aly est le seul qui soit aimé de tous les musulmans, chiites et sunnites réunis? qu'y puis-je si le plus bel ouvrage en prose de la langue arabe "Naej al Balagha" n'est pas attribué à Omar, Othman ou Abou Bakr mais à Aly? qu'y puis-je si des millions de musulmans se prosternent quotidiennement depuis des siècles, même sans le savoir, devant la maison de naissance d'Aly? qu'y puis-je si c'est un descendant de Aly -Hussein- qui sauva l'islam de la mécréance par son sacrifice à Kerbala? qu'y puis-je si c'est un descendant de Aly, l'Imam al-Mahdi- qui priera devant un prophète (Jésus), lors de la fin des temps? qu'y puis-je si les descendants de Aly portent le titre de sayed ou de charif mais pas ceux de Othman? qu'y puis-je si aly,

X
Waglioni
-1249 points

Il faut citer le préambule à ces deux articles pour en comprendre la limitation :

Son auteur commence par exclure de son domaine

« l’érudition des spécialistes nous plongeant dans l’univers éclaté d’une confession née de maintes influences exogènes, jusqu’au simplisme des pourfendeurs d’une secte homogénéisée pour les besoins de la cause et dont l’hérésie est jugée plus menaçante encore que le kufr lui-même »

Ainsi évacuée, l’érudition des spécialistes, assimilée à une simple plongée dans les influences exogènes, et pire encore, mise en contrebalance d’avec l’anti-chiisme primaire des pourfendeurs salafiste, l’auteur nous présente une histoire un peu simpliste, le chiisme raconté aux nuls ou aux enfants. Pas un mot, par exemple, sur un phénomène anthropologique majeur, celui du besoin d’un intercesseur dans le dialogue (avec, vers) Dieu, et sur la nécessité pour qui veut maintenir ce dialogue, de vivifier ce que Corbin nomme le monde intermédiaire (le Barzakh).

--->

X
Waglioni
-1249 points

----->

Il n’est d’ailleurs fait aucune mention de l’oeuvre de Corbin dans ces deux articles. Vouloir parler du chiisme, et encore plus fort, du chiisme aujourd’hui, sans se référer aux travaux de Corbin, c’est se condamner aux limites imposées par l’exercice de la fabrication du pâté aux alouettes (la recette, c’est : un cheval pour une alouette).

X
Waglioni
-1249 points

Il n’est d’ailleurs fait aucune mention de l’oeuvre de Corbin dans ces deux articles. Vouloir parler du chiisme, et encore plus fort, du chiisme aujourd’hui, sans se référer aux travaux de Corbin, c’est se condamner aux limites imposées par l’exercice de la fabrication du pâté aux alouettes (la recette, c’est : un cheval pour une alouette).

X
Mouhibollah
-33 points

Comment voulez vous un article scientifique alors que l'auteur a beaucoup de préjugés, ou bien pour parler son langage, de prénotions à l'égard des chiit eux mêmes.

Il n'y a qu'à examiner le style de l'auteur: Trois registres s'entremêlent: le registre policier d'Agatha Christie lorsqu'il dit "Leur lien avec la République islamique d’Iran n’est pas non plus un secret", le registre du journaliste-spécialiste-du-terrorisme- islamique: "La vitrine la plus active du chiisme français émergeant, est le « Centre Zahra » près de Dunkerque", le registre du psychologisme primaire: "une certaine mélancolie que le chiisme a su traduire en consolation des temps qui courent".

Bref, rien de scientifique. On est en droit pourtant d'attendre du contenu de la part d'un chercheur, un peu d'épaisseur quoi...

C'est frustrant.

Salam
Mouhib

X
Mohdu92
-1 points

Salam Yasinn juste pour te dire que tu dis des bêtises les musulmans. Aime les 4 califes de l'islam tu dis que seule Ali paix sur lui et le plus aimes c'est faux tu ne peux pas dire sa puisque Aboubacar paix sur lui était le meilleur mais du prophète sws et comme dit nôtres prophètes sws s'il devait avoir un prophète après moi se serait Aboubacar paix sur lui il n'a pas dit Ali mais Aboubacar tu comprendras que nous musulmans nous devons pas faire de différence entre les califes ont les aiment tous comme notre prophète sws nous l'enseigne . Quant au chiite il y a une grande différence avec nous tu devrais écouter Cheikh Albani ou Ibn ou baiz alla i lhamhoumes tu comprendras que les chiites sont une secte comme sont les tekfiri rawaraje mourtazila etc. etc. attention à ne pas tromper les gens mon frère voilà Salam

X
Mohdu92
-1 points

Salam Yasinn juste pour te dire que tu dis des bêtises les musulmans. Aime les 4 califes de l'islam tu dis que seule Ali paix sur lui et le plus aimes c'est faux tu ne peux pas dire sa puisque Aboubacar paix sur lui était le meilleur amis du prophète sws et comme dit nôtres prophètes sws s'il devait avoir un prophète après moi se serait Aboubacar paix sur lui il n'a pas dit Ali paix sure lui mais Aboubacar tu comprendras que nous musulmans nous devons pas faire de différence entre les califes ont les aiment tous comme notre prophète sws nous l'enseigne . Quant au chiite il y a une grande différence avec nous tu devrais écouter Cheikh Albani ou Ibn ou baiz alla i lhamhoume tu comprendras que les chiites sont une secte comme sont les tekfiri rawaraje mourtazila etc. etc. attention à ne pas tromper les gens mon frère voilà Salam

X
Zinou44
-11 points

@ Mohammed,
malheureusement c'est toi qui raconte des "bêtises". Le prophète que la paix soit sur lui et sa famille a dit Ya 3ali tu es pour moi ce que Haroun était pour Moussa sauf qu'il n'y aura pas de prophète après moi. Le prophète n' a jamais dit de chose pareil concernant Aboubakar. Je t'invite à étudier les livres "sunnites" (Boukari, Muslim, Tirmidhi ...) pour t'apercevoir que la version "chiite" concernant les 4 Caliphes est bien la vraie.
Pour terminer peux me dire où était Aboubakar pendant que 3ali et sa famile enterraient le Prophète? Je n'en dis pas plus pour ne pas créer de fitna sur ce site mais j'invite les gens sincères à lire Boukhari, Muslim etc...

X
Zinou44
-11 points

@ Mohammed,
malheureusement c'est toi qui raconte des "bêtises". Le prophète que la paix soit sur lui et sa famille a dit Ya 3ali tu es pour moi ce que Haroun était pour Moussa sauf qu'il n'y aura pas de prophète après moi. Le prophète n' a jamais dit de chose pareil concernant Aboubakar. Je t'invite à étudier les livres "sunnites" (Boukari, Muslim, Tirmidhi ...) pour t'apercevoir que la version "chiite" concernant les 4 Caliphes est bien la vraie.
Pour terminer peux me dire où était Aboubakar pendant que 3ali et sa famile enterraient le Prophète? Je n'en dis pas plus pour ne pas créer de fitna sur ce site mais j'invite les gens sincères à lire Boukhari, Muslim etc...