A. Van Doorn, l’ex-député de l’extrême droite néerlandaise, consacre sa vie à l’islam

A. Van Doorn, l’ex-député de l’extrême droite néerlandaise, consacre sa vie à  l’islam

Après s’être laissé griser par le vent mauvais du populisme fiévreux de son maître à détester l’islam, Geert Wilders, le leader de l’extrême droite néerlandaise, Arnoud Van Doorn, l’ex-député du PVV, avait fait sensation, en mars dernier, en révélant publiquement que le souffle divin l’avait tout entier emporté, et pas n’importe lequel.

C’est vers Allah et sa lumière que se tourne désormais celui qui ne vouait un culte qu’à un sombre politicien et à ses harangues électrisantes, plus que jamais déterminé à annihiler les effets toxiques de la propagande islamophobe de ce dernier. Arnaud Van Doorn a décidé de vivre pleinement sa foi en consacrant sa vie à réhabiliter l’islam et à propager le vrai message coranique, tout en s'attachant à déminer la bombe à retardement que fut « Fitna », un brûlot que l’on doit à Geert Wilders, qui s’était alors senti l’âme d’un réalisateur de film d’épouvante.

"Je ne ménagerai pas mes efforts pour protéger les droits des musulmans dans tous les pays européens, ainsi que pour servir l'Islam et ses adeptes partout dans le monde", a déclaré, mardi, Arnoud Van Doorn, à son arrivée en Arabie saoudite où il va effectuer la Omra (petit pèlerinage), confiant à la Saudi Gazette : "Je ferai de mon mieux pour réparer les dégâts que j'ai causés à l'Islam et à son Prophète à travers le film" Fitna". 

Un court-métrage qui ne cesse de hanter l’ancien parlementaire des Pays-Bas, rongé par le remords d’avoir participé à une œuvre de diabolisation de l’islam et du Coran, redoutablement séditieuse. "Le film qui a suscité des réactions en chaîne a été un épisode déplorable, car il est truffé d'informations trompeuses et inexactes qui altèrent gravement la grande religion qu’est l’islam et ternissent irrémédiablement l’image du Prophète Muhammad (saws)".

A l’heure où une contre-offensive cinématographique, qatarie et iranienne, est en cours de tournage pour apporter la contradiction historique et inspirée au méprisable film anti-islam qui a embrasé le monde en septembre dernier, Arnaud Van Doorn envisage également de produire un film alternatif pour reléguer « Fitna » dans les oubliettes du septième art : "Je vais utiliser toute mon expérience pour produire un film alternatif, qui fera connaître au plus grand nombre la véritable image de l'Islam et tous les aspects de la personnalité du Prophète, ainsi que ses immenses qualités", a-t-il annoncé en Terre Sainte.

Faisant abstraction de ses anciens collègues de l’extrême droite et de ses pairs du temps législatif qui le perçoivent aujourd’hui comme un renégat, Arnaud Van Doorn poursuit un objectif dont la noblesse de l’ambition l’élève au-dessus de l’incompréhension et du rejet qu’il peut susciter : lutter contre les préjugés et les fantasmes destructeurs, qui sont d’autant plus tenaces et faciles à exacerber que l’ignorance à l’égard de l’islam est largement banalisée.

Publicité

commentaires