Mardi 2 September 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Kenza Drider dénonce un livre mensonger sur le niqab

Kenza Drider dénonce un livre mensonger sur le niqab
fr
http://oumma.com/sites/default/files/photokenza.png

Jérôme Cahuzac et Gilles Bernheim ne sont pas les seuls à user de pratiques frauduleuses. Même les acteurs de la recherche peuvent sombrer dans l'escroquerie intellectuelle, surtout lorsqu'il s'agit d'étudier des musulmans sur lesquels on se permet d'écrire n'importe quoi.

Partagez :

Jérôme Cahuzac et Gilles Bernheim ne sont pas les seuls à user de pratiques frauduleuses. Même les acteurs de la recherche peuvent  sombrer dans l'escroquerie intellectuelle, surtout lorsqu'il s'agit d'étudier des musulmans sur lesquels on se permet d'écrire n'importe quoi.

Une doctorante en sociologie, Maryam Borghée, se serait livrée à un faux grossier  dans le cadre de son master  sur le voile intégral récemment publié aux éditions Michalon. Maryam Borghée prétend avoir écrit son travail sur la base d'un échantillon d'une trentaine de femmes portant le voile intégral, mais qui sont toutes affublées d'un pseudonyme. Une seule femme est nommément citée : Kenza Drider, très médiatisée lors de la polémique antiniqab de 2009 à 2011.

Sans doute Maryam Borghée n'imaginait-elle pas que la seule femme identifiable de son "échantillon" était suffisamment lettrée pour prendre connaissance de son livre. Dans cette vidéo diffusée par OummaTV, Kenza Drider  a démenti  l'avoir rencontrée et avoir tenu les propos qui lui sont attribués dans douze pages du livre. Elle accuse Maryam Borghée d'affabulation complète. Que penser alors du reste de son échantillon, resté anonyme?

Nous offrons ici à Kenza Drider l'occasion de dénoncer ces mensonges qui nuisent au monde de la recherche. Nous la laissons s'exprimer sans commentaire. Nous  attendons une réaction de la communauté scientifique, notamment celle qui a été amenée à évaluer le travail de l'étudiante.

Publicité Oumma.com

Commentaires

X
tanglung
18 points

Décidément, la malhonnêteté intellectuelle est contagieuse ! Mais la vérité remonte toujours à la surface, tôt ou tard !

X
nimbuss
11 points

Pour prolonger le débat il faut savoir que le phénomène de plagiat dans le monde universitaire du fait de la démocratisation d'internet est devenu un véritable fléau. Tous les seceteurs de la recherche sont touchés. Certaines université emploient des logiciels qui passent les thèses et autres mémoires à la moulinette. Le logiciel est capable de spécifier les parties plagiés avec des degrés divers.

Nous vivons dans un monde de plus en plus complexe:
-Plagiats, faux témoignage, mensonges, reportages bidonnés etc...

X
Yannick Laude
-1127 points

@ Tanglung: On touche là la limite de ce qui nous sépare. Kenza Drider est assoiffée de notoriété et justement pour promouvoir un Islam politique. C'est là où s'arrête ma tolérance sur le port du voile, comme je vous l'ai déjà dit. Oui à la manifestation de sa foi, non à l'affirmation communautaire. Au demeurant, vous m'aviez semblé, à vous lire, avoir une vision libérale du voile et le niqab ne me semble pas entrer dans ce critère, ne serait-ce que parce que çà obère toute activité professionnelle et donc toute vie sociale. D'ailleurs la "candidate" Drider à l'élection présidentielle s'était dite "sans profession". Mais pas sans ressource apparemment. Sur le fond, si mademoiselle Drider engage réellement une procédure, on saura rapidement la vérité. Je doute qu'une doctorante n'ait pas l'enregistrement intégral de ses sources. Certes, les faux diplômés, çà existe aussi, même chez les rabbins, mais à ce stade, je n'ai aucune confiance dans les réelles motivations de Drider.

X
yukof
284 points

le plagiat ou le mensonge pour couter très cher a un étudiant , il passe directement en conseil de discipline .
Il faut que Kenza aille devant le tribunal pour l'exemple .

X
Soraya75
2 points

Pour que Kenza porte plainte, encore faudrait-il que les femmes en niqab aient accès au tribunal. Or toutes les institutions françaises ainsi que les lieux publics leur sont interdits.

L'article et la vidéo sont édifiants. Espérons que cette étudiante sera lourdement sanctionnée.

Je propose que nous toutes qui portons le jilbeb ou le niqab fermions notre porte à cette étudiante faussaire qui devrait avoir honte d'usurper un titre universitaire.

X
Liliane Bénard
-309 points

Yannick L'Aude,
Kenza Drider a 4 enfants. L'appeler Mademoiselle est un peu gênant. Elle fait partie des 3000 femmes porteuses en France du voile intégral. C'est le moyen qu'elle a choisie pour se faire reconnaître. Elle a de plus raison de dénoncer quiconque utilise son identité pour mentir...

C'est une affaire à suivre, particulièrement pour celles et ceux qui font de la recherche en anthropologie religieuse.

Ce qu'elle dit des termes arabes "hijra" et "haram" est tout-à-fait intéressant. Nous savons bien que l'utilisation incorrecte de ces termes coraniques participe au mensonge médiatique. Kenza Drider connaît le Coran et la constitution de la cinquième République.

X
Hassan
-1 points

@Yannick Laude,
tanglung a raté votre examen, que c'est dommage pour lui! Vous lui aviez pourtant accordé jusque là,dans votre immense générosité d'âme un semblant de crédibilité, mais voilà que tanglung se soulève contre ce qui est manifestement un recueil d'affabulations. Pour tout vous dire, je vous croyais à mon tour sincère et honnête, mais "on touche là la limite de ce qui nous sépare" (pourquoi est-ce que j'aime tant vos formules si familières?). En quoi la contestation d'une recherche mensongère,de surcroît universitaire, constituerait une preuve de la promotion du niqab? À vous lire, on croirait qu'il faille soutenir toute initiative fut-ce t'elle malhonnête pour s'en prendre à ces femmes, peut-être le confirmerez vous. Ce qu'il faut dénoncer précisément ici c'est l'usage du crédit universitaire à des fins de notoriété. Or de notoriété, vous ne retenez curieusement que celle prétendument recherchée par Kenza Drider au lieu de pointer du doigt l'Elisabeth Teissier du niqab.

X
Hassan
-1 points

suite @Yannick Laude,

Par ailleurs, en ces temps islamophobes porter le niqab n'est pas, il me semble, un gage de notoriété! En revanche, les publications mensongères sous couvert d'un voile intégralement universitaire à des fins, justement de notoriété publique(Tessier astrologue et présentatrice télé,Bogdanov physiciens ET présentateurs télé et toute la racaille des intellectuels faussaires bien médiatisés) deviennent légion, et je ne parle pas spécifiquement de thèmes attenants à l'islam. Si vous vous inquiétez pour le niqab, vous devriez être tout aussi inquiets de l'instrumentalisation d'une institution censée garantir la véracité de vos recherches.
tanglung ,si vous êtes doctorant, je vous suggère de publier une thèse sur le Jihad, en montant des interviews avec des personnages fictifs "normaux" qui en font la promotion pour faire croire à une
contamination de toute la communauté musulmane. Vous regagnerez à coup sûr votre rang, si considéré,auprès de Yannick Laude!

X
Léo
-654 points

Kenza Drider est victime de sa médiatisation.
Devant les affirmations de l’une et les dénégations de l’autre tout laisser à supposer que l’une des deux s’est laissé abuser ou même les deux.
Il est étonnant que Kenza Drider n’envisage pas un seul instant que Maryam Borghée est eu à faire à une « fausse » Kenza Drider qui aurait joué sont rôle et délivrer une fausse interview.
La chose est tellement aisée, le costume adéquate, un pointe d’accent banlieusard et le tour est joué. Rien ne permettant d’identifié avec certitude la personne qu’on a devant soi on peu même se demander si c’est bien la « vrais » Kenza Drider qui est sur cette vidéo.
La comparaison des empreintes vocales permettra sans doute de trancher la question.

X
Yannick Laude
-1127 points

@ Serghini: je me borne à douter de la bonne foi de Kenza Drider, serial niqabée des écrans, et de souligner que les doctorants enregistrent leurs sources. Certes, en l'occurrence, je ne connais pas Maryam Borghée et n'avais même jamais entendu parler de son livre. Mais je vois qu'il est préfacé par Michel Wieviorka, un sociologue internationalement connu, ce qui me semble une caution morale suffisante pour accréditer les travaux universitaires de Mme Borghée. Peut être a-t-il lui même été trompé...Quoiqu'il en soit, encore une fois, la vérité judiciaire éclatera facilement sur un tel dossier. Et je suis sur qu'Oumma nous dira le fin mot de l'histoire. Si j'ai tord, c'est que décidemment, rien ne va plus dans l'université française. Toutefois l'ineffable Liliane suggère une autre explication: l'imposture! Une fausse Drider aurait-elle trompé une vraie doctorante? Bon sang, mais c'est bien sûr un complot sioniste ;-)

X
Soraya75
2 points

Il faut réécouter, dans la vidéo, Maryam Bourghée où elle affirme avoir accompagné Kenza Drider en taxi à Paris Première pour participer à une émission (visiblement à l'aller et au retour).

Il serait vraiment étonnant qu'une "fausse" Kenza Drider soit invitée à Paris Première.
L'étudiante l'aurait ensuite invitée chez elle pour y passer la nuit. Comment aurait-elle être abusée aussi longtemps?

Je souhaite que toute la lumière soit faite sur cette affaire et que la faussaire soit dégradée de son statut de chercheuse.

X
Mumttaz
12 points

c'est bien la première fois que je vois une femme en nikab avec un chien.

X
Hassan
-1 points

@Yannick Laude,

Vous êtes prompt à accuser Liliane de n'importe quoi...Quant à moi je vous suggère de relire, l'idée de l'imposture est plutôt insufflée par le non moins ineffable Léo. Allez-vous crier au complot d'une Liliane masquée en Léo? À mon tour de sourire...

X
Yannick Laude
-1127 points

@ Serghini: Nos commentaires se sont croisés et lorsque j'ai écrit, le dernier disponible était celui de Liliane. Cette dernière, qui ne peut être jésuite puisque femme, a néanmoins une manière elliptique très particulière de s'exprimer et j'avais cru comprendre un sens caché à sa réflexion: "Elle (Kenza Drider) a de plus raison de dénoncer quiconque utilise son identité pour mentir..." Entretemps Léo a effectivement scénarisé mon intuition. Je ne peux que me répéter: on verra bien.

X
Liliane Bénard
-309 points

Yannick Laude,
Vous avez mal lu mon post !
Je contestais votre appellation de Mademoiselle à Kenza Drider mais je ne redoutais pas que Mme Borghée ait été victime d'une imposture. C'est une hypothèse que Kenza semble aussi écarter..

.Elle critique le texte de Borghée et les mots arabes qu'elle emploie : hijra et haram. Elle sait qu'elle n'en fait pas usage dans ces sens.

Borghée a interrogé surtout des converties à l'islam, différentes de Kenza. Sa thèse est psychologique bien plus que politique. Elle parle de démarches "solitaires". Elle en aurait interrogé 30...

La démarche de Kenza est plus politique.

X
Yannick Laude
-1127 points

@ Liliane: Merci de corroborer ce que je pressentais. Qu'elle soit "hijra" et "haram", Kenza Drider fait surtout de la politique. Raison d'attendre avec plus d'impatience encore l'issue judiciaire de cette affaire où on comprendra mieux qui a instrumentalisé qui.

X
Sunshine
-2 points

Quand l'islam fait vendre...
Apres l'acharnement mediatique accouple au gouvernement verreux afin de lobotomiser le peuple au sujet des " mechants musulmans" voila qu'une femme pas tres "futfut" fait son apparition en se lancant dans des mensonges aussi ridicules les uns que les autres. comment ne s'est elle pas doute un instant que kenza allait etre mise au courant de cette "supercherie et venir dementir?
il serait interessant de repertorier toutes ls femmes de france portant l voile integrale pour leur demander si elle ont deja ete ecouter par cette maryam, j en doute fort vu le contenue du livre qui denigre la femme voilee plus qu autre chose.
si son etude etait reelle et veridique, le livre aurait eu une toute autre tournure

X
niztou
35 points

Comme quoi lorsque que l'on a le visage dissimulé,on est pas identifiable...