Vendredi 29 August 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Les musulmans canadiens fêtent l’Heure de la Terre à Toronto

Les musulmans canadiens fêtent l’Heure de la Terre à Toronto
fr
http://oumma.com/sites/default/files/60_minutes.jpg

Partagez :

Sur la grande horloge du temps, chaque année, fin mars, l’heure est à la préservation de l’environnement et à la célébration de « L’Heure de la Terre », un mouvement lancé par le Fonds mondial pour la nature (WWF) en 2007, et qui, aux douze coups fatidiques, donne le signal planétaire pour éteindre les lumières non essentielles pendant soixante minutes.

A Toronto, les musulmans canadiens avaient réglé leur montre à l’heure capitale de la protection de Mère Nature, et se sont réunis, samedi 23 mars, autour d’un dîner aux chandelles pour débattre d’un sujet qui s'imposait : les changements climatiques et l’état actuel de l’environnement.

Sur le thème « Lights Off », le groupe d’engagement civique Civic Muslims et l’Association des étudiants musulmans de l’Université de Toronto ont mutualisé leurs compétences pour créer l’événement dans l’enceinte du Centre multi-confessionnel de la ville, en vue de sensibiliser l’ensemble des musulmans, de 7 à 77 ans, aux enjeux cruciaux de la soirée.

"Il ya plusieurs références dans le Coran qui nous mettent en garde contre le gaspillage et la consommation excessive", a tenu à souligner Muaz Nasir, fondateur du Think Tank "Green Campaign Khutbah" et du sité dédié à une vaste campagne environnementale Khaleafa.com, ajoutant: "Le simple geste d'éteindre les lumières permet de réfléchir aux grandes questions environnementales qui nous concernent ici et qui auront ont des répercussions sur les générations futures".

"Une société axée uniquement sur le consommateur déplace l'équilibre naturel dans une seule direction, et c’est celle de la pollution et de l'affaiblissement de l'ensemble du système d'auto-renouvellement. En agissant ainsi, nous nuisons à notre santé et à notre bien-être, mais nous compromettons aussi l’avenir des générations à venir", a indiqué le Dr Hind, professeur agrégé de chimie.

Afeefa Karim, directeur adjoint du projet Regenesis, a pour sa part tiré la sonnette d’alarme sur les effets nocifs d’une culture basée sur la consommation : "L'un des aspects les plus dangereux de la consommation est sa capacité à créer, maintenir et imposer des normes sur tous les aspects de nos vies, de la façon dont nous devrions nous vêtir à la façon dont nous devrions travailler, influant même sur nos besoins, nos envies, nos sentiments", a-t-il insisté.

La communauté musulmane canadienne, mue par la fibre écologique, s’était mise à l’heure Verte depuis longtemps, mais c’est la première fois qu’elle la fêtait officiellement avec des millions de personnes disséminées aux quatre coins du globe, dans plus de 7 000 villes et villages, qui ont eu le même réflexe salutaire entre 20h30 et 21h30, heure locale : se plonger dans le noir pour la bonne cause.

Publicité Oumma.com

Commentaires

X
michel7520
-1952 points

"L'un des aspects les plus dangereux [de ...] est sa capacité à créer, maintenir et imposer des normes sur tous les aspects de nos vies, de la façon dont nous devrions nous vêtir à la façon dont nous devrions travailler, influant même sur nos besoins, nos envies, nos sentiments."

On pourrait croire à une auto-critique mais cette idée n'a certainement même pas effleuré l'orateur, Afeefa Karim.

Pourtant, c'est exactement ce que reprochent à l'islam ses contradicteurs : imposer des normes dans tous les aspects de la vie des musulmans (notamment la manière dont les femmes doivent se vêtir), influant même sur leurs besoins, leurs envies, leurs sentiments...

lol !!!