Mercredi 26 November 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Lettre ouverte à France 2, suite au reportage sur Aung San Suu Kyi

Lettre ouverte à France 2, suite au reportage sur Aung San Suu Kyi
fr
http://oumma.com/sites/default/files/default_12.jpeg

Je suis choquée et scandalisée de voir qu’à travers votre documentaire vous faites le constat d’une Birmanie uniquement bouddhiste ; vous omettez – ce qui est surprenant, voire impardonnable de la part de journalistes – de préciser que la Birmanie accueille en son sein également des chrétiens, des musulmans, des animistes (...)

Partagez :

Madame, Monsieur,

Suite au documentaire intitulé : ‘Aung San Suu Kyi, un rêve Birman’, diffusé le Mardi 12 Mars 2013 sur votre chaîne de télévision, je me permets de vous adresser ce courrier. En effet, le documentaire en question retrace le parcours de la députée birmane avec, entre autres, son combat pour la démocratie. Ce qui est une noble cause, j’en conviens. Mais une démocratie qui semble résonner selon ses propres idéaux et que vous semblez rejoindre puisque à aucun moment vous ne relevez le problème des minorités birmanes persécutées depuis des décennies.

Je suis choquée et scandalisée de voir qu’à travers votre documentaire vous faites le constat d’une Birmanie uniquement bouddhiste ; vous omettez – ce qui est surprenant, voire impardonnable de la part de journalistes – de préciser que la Birmanie accueille en son sein également des chrétiens, des musulmans, des animistes, ... Est-ce un oubli, un manque de documentation ou une volonté de votre part ? Je me pose la question.

Témoin direct du génocide birman commis contre la minorité musulmane (les Rohingyas et les Kamans) dans l'Etat d'Arakan, j'aimerais que les médias mettent en lumière la réalité birmane actuelle.

Qui sont réellement les Rohingyas ? Les Rohingyas, descendants lointains (VIII ième siècle) de commerçants arabes, perses, mongols, turcs, bengalis sont une minorité ethnique de confession musulmane, originaires de l’état du « Rohang », officiellement connu sous le nom d’ « Arakan ». Depuis l’indépendance de la Birmanie en 1948 jusqu’à aujourd’hui, cette ethnie (dans un pays qui compte plus de 130 ethnies ‘reconnues’ par les gouvernants birmans) est la victime de travaux forcés, d’extorsions et de confiscation de leurs terres, violences et humiliations, de persécutions religieuses.

En 1982, le dictateur Ne Win déchoit les Rohingyas de leur nationalité. Dès lors, les Rohingyas birmans se retrouvent avec le statut d’apatrides dans leur propre pays.

Des opérations de nettoyage poussent les Rohingyas à fuir par vagues successives. Ils sont 200 000 à rejoindre le Bengladesh en 1982, et, 260 000 en 1991-1992, survivant dans des conditions de misère extrême. Aujourd'hui, 1 million d’entre eux sont hors de la Birmanie (refugiés ou clandestins) et 800 000 essaient de survivre en Birmanie.

De nombreuses organisations internationales ont dénoncé et relayé cet état de fait. Pour ne citer que deux exemples : la Fédération Internationale des Ligues des Droits de l’Homme (FIDH) a intitulé son rapport de mission internationale d’enquête N°290 d’avril 2000 « Birmanie, répression, discrimination et nettoyage ethnique en Arakan » (disponible sur internet) et, l’ONU considère depuis longtemps les Rohingyas comme « une des minorités les plus persécutés au monde ».

Depuis le début du mois de juin 2012, cette minorité est à nouveau victime de violences meurtrières et d’attaques ciblées par une foule de bouddhistes extrémistes armées, soutenues par les forces de sécurité et l’armée birmane ; tout cela sous l'oeil bienveillant du gouvernement birman et dans le silence le plus total de l’opposition démocratique incarnée par Aung San Su Kyi et des grands médias internationaux (hormis quelques articles).

Dans un rapport paru le 1er août 2012, Human Rights Watch pointe du doigt la situation alarmante de la minorité Rohingyas en Birmanie. L'ONG accuse les forces de sécurité birmanes de "meurtres, viols et arrestation de masses" à l'encontre de la minorité musulmane des Rohingyas. Selon le professeur Nurul Islam (économiste de renommée mondiale), président de l’Arakan Rohingyas National Organization (ARNO), on a recensé « plus de 1 000 civils Rohingyas morts et plus de 14 villages incendiés, en seulement 10 jours de persécution ! ».

Alors que le "gouvernement limite l'accès des organismes humanitaires à la communauté Rohingyas", "beaucoup sont toujours déplacés et manquent cruellement d'aide alimentaire, d'un abri et de soins médicaux" (selon HRW). L’ONU a aussi condamné les violences ethniques qui ont lieu depuis juin 2012 et appelle l’Etat birman à rétablir une paix. Le 15 août 2012, l'ONU évaluait à 80 000 le nombre de déplacés nécessitant désormais une assistance humanitaire.

Devant de telles horreurs, les Rohingyas, contraints de fuir leur pays, se retrouvent refoulés par les gardes-frontières du Bangladesh qui, récemment, ont demandé aux ONG de suspendre les aides en faveur des réfugiés musulmans réussissant à franchir les frontières. "Le rêve birman” incarné par Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la paix et défendu un temps par le peuple birman ressemble aujourd'hui à un espoir déçu. Ma question est la suivante : à quand un reportage sur le silence coupable d'Aung San Suu Kyi concernant les minorités en Birmanie, cibles de persécutions dans son pays - la députée birmane couverte de fleurs et de vertus ne s’étant même pas rendu sur place ?

Comment avez-vous pu faire l’impasse sur ce sujet reconnu et dénoncé par de nombreuses ONG alors qu’il est la clef pour comprendre l’ouverture actuelle de la Birmanie et sa politique à venir vis-à-vis de toutes ses cultures ethniques ?

Je vous remercie de prendre en compte ma légitime requête et de rétablir la vérité, d’abord sur un plan inhérent à l’information, et ensuite sur un plan moral, éthique et déontologique.

Mouna DEROUICH

Membre du Collectif Halte Au Massacre En Birmanie

Publicité Oumma.com

Commentaires

X
Pancole
-4221 points

Lorsqu'on parle de l'Egypte, de l'Algérie ou de l'Iran, vous même considérez-vous qu'il s'agit d'autre chose que de pays musulmans pour définir leurs spécificités culturelles?

Est-ce aussi un abus de langage?

X
cedric
34 points

C'est surprenant ?
Quand on voit que les médias quand ils parlent de l'Indonésie ne montrent que Bali, les iles fleurs, la Papouaisie, bref le peu de zones non musulmanes, occultant complètement l'esprit global du pays et ses 90% de musulmans.
Que tous les touristes s'y rendant sont persuadés que Bali=Indonésie, donc hindou ... Peu sorte de cette petite ile pour voir qu'autour les gens sont aussi gentils mais musulmans.

X
psika1970
57 points

Salam

La machine médiatique occidentale sciemment biaisée par les intérêts d’égo et de l'économie met en exergue les bons côtés des uns et les faiblesses des autres pour faire passer des messages de résilience à tous ceux qui souhaiteraient dire non aux traitements paternels que des puissances jouent depuis la 2éme guère mondiale. Le rôle joué par les médias se base sur le choix des sujets, les invités, les termes utilisés et la hiérarchisation des souffrances et des massacres. La vérité est une réalité tangible et pas un sentiment subjectif. A bon entendeur salam

X
Liliane Bénard
-309 points

De la démocratie superficielle à la démocratie réelle, il y a un gouffre que seul le peuple peut combler. Le peuple, c'est à dire ses femmes et ses hommes, différents de la junte militaire.
Le peuple sait bien que ce pays a des richesses. Il sait aussi que les priorités doivent être orientées contre la misère et au service de l'éducation.

La jeunesse des démocrates est belle. Certains ont subi la torture et d'autres ont atteint un grand âge, certaines ont fait des études et se sont misés au service des malades. Tous luttent sans illusion mais avec cœur.

Chacun sait que la démocratie réelle est à venir...

X
tanglung
18 points

Palazzo, tu me fatigues avec tes commentaires Lepenistes !

X
Yannick Laude
-1127 points

Les Rohingyas sont victimes du mal du siècle: les guerres de religion! Ils ont pour seul tord de vivre dans la province d'Arakan, haut lieu d'une secte bouddhiste, dite theravâda, qui prône le retour aux sources de la vraie parole de Bouddha! Eh ouais, même les babas cool ont leurs salafistes! La minorité chrétienne Kachin n'est guère mieux lotie et vit d'ailleurs en guérilla plus ou moins permanente depuis plus de 30 ans avec Rangoon. Comme de bien entendu, pour survivre, ces minorités persécutées figurent au premier rang des trafics divers, si bien que la bonne bourgeoisie birmane en tire prétexte pour entretenir des tensions communautaires et encore accroître la répression. La boucle infernale est-elle bouclée? Il serait très décevant, et même décourageant, qu'Aung San Suu Kyi ne se révèle finalement qu'une birmane national-bouddhiste et non la grande dame espérée par la communauté internationale.

X
fkarakaya
14 points

@Palazzo

quand on parle d'egypte ou de l'iran on dit c'est un pays musulman comme pour la birmanie on dit c'est un pays boudhiste

certes!

mais quand on parle de l'egypte on parle à 100% des coptes, non???

alors diable pourquoi devrons nous ignorer les musulmans de birmanie qui sont le peuple le plus persécuté au monde je vous le rappelle

X
SALAM_A
0 points

Bonjour

Mail transmis ce jour.
Merci pour ce que vous faites

X
Pancole
-4221 points

Monsieur Tanglung,
Trop fastoch!

Moi je vous répondrai sur le même registre : "c'est le premier qui le dit qui l'est!"

X
tanglung
18 points

Palazzo, tu me fais penser à un vieil aigri de la vie, avec une couverture sur le dos et la télécommande d'une main ! lol

X
imkhan
10 points

Assalam 'alaykom / Salut à tous

Encore heureux qu'il y ait des gens censés et honnêtes (même aussi peu pour ce genre d'affaire).
Ces gens qui dénoncent des injustices, qu'on ne peut ressentir d'ici, et qui marqueraient n'importe quel chair (ici, on parle d'actes qui tuent, d'actes qui violent, d'actes qui sont indéfendables). Ce qui se passe en Birmanie, ça se passent vis-à-vis de personnes humaines. HUMAINES !

De grâce, cessez donc vos comparaisons innommables !

X
Pancole
-4221 points

Monsieur Tanglung,

Je me marre! Si vous saviez à quel point votre portrait de moi est loin de la réalité. TF1 connais pas!

Vieil aigri?
Sûrement pas, je considère ma vie comme totalement satisfaisante. Des enfants charmants, instruits et comme moi ouverts aux autres, une vie matérielle très convenable pleine d'amis et de voyages, une grande satisfaction de vivre dans la société où je vis et aucun regret concernant l'émigration de mes grands parents vers de meilleurs horizons.

Je les en remercie tous les jours.

Tout cela est si loin de ce que vous proposez et de votre vision étriquée, archaïque, communautarisée et sectaire que c'est sans doute cela qui me fait réagir.

X
Pancole
-4221 points

Quand on parle de l'Egypte on parle à 100% des Coptes?????

C'est vrai sans doute lorsqu'ils subissent des pogroms de la part de la majorité musulmane et particulièrement des salafistes car on prend toujours le parti des minorités opprimées.

C'est d'ailleurs bien ce que vous faites avec la minorité musulmane en Birmanie où ce qu'ils subissent est monstrueux, mais que pensez-vous du sort réservé aux minorités chrétiennes du Nigéria?

Sans doute aussi faudrait-il ajouter à cela le sort de la minorité musulmane en France qui subit des persécussions épouvantables comme chacun le sait.

X
tanglung
18 points

Palazzo,

Vous êtes sectaire même si vous pensez le contraire ! Acceptez la différence ! Ce qui est appliqué en France n'a rien à voir avec la laïcité pour l'avoir étudiée ! C'est la doctrine MAçONNIQUE QUI EST EN VIGUEUR EN FRANCE ! Le peuple français est berné, encore une fois. Je suis d'origine Algérienne, et tout comme vous je n'ai aucun soucis, je me sent intégré de parents fonctionnaires, cultivés, instruits et qui nous ont inculqués le respect, la tolérance et le vivre ensemble. Contrairement à vous, j'accepte la différence quelle qu'elle soit !