Vendredi 25 July 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

L’Algérie, à l'heure de l'autopsie sociale de deux crimes atroces

L’Algérie, à l'heure de l'autopsie sociale de deux crimes atroces
fr
http://oumma.com/sites/default/files/ali_mendjeli.jpg

Pour Nacer Djabi, sociologue, il est indéniable que « ce sont les conditions de vie qui font des Algériens ce qu’ils sont aujourd’hui ». Dans sa hiérarchisation des causes principales qui mettent en péril l’équilibre de la société algérienne, le chômage endémique, le fléau de la drogue, la frustration sexuelle (...)

Partagez :

Crime barbare, abominable, ignoble, aucun mot ne sera assez fort pour décrire la macabre découverte qui a saisi d’effroi, mardi, les habitants d’Ali-Mendjeli, l’immense cité dortoir située dans la banlieue constantinoise, et qui ne cesse de hanter les esprits, profondément accablés et révoltés.  

Comment l’horreur insoutenable a-t-elle pu se produire à deux pas de chez soi ? La question, obsédante, tourmente la population locale, en proie à une affliction incommensurable depuis que les deux petits corps sans vie et atrocement mutilés de Haroun (10 ans) et Ibrahim (9 ans)  ont été retrouvés dans deux sacs plastiques.

Dans cette poudrière au bord de l’implosion, connue de tous et notamment des autorités, qu’est la ville sans âme d’Ali-Mendjeli, la monstruosité de ce double meurtre pourrait être l’étincelle sociale qui embrase des administrés désespérés et aujourd’hui traumatisés, en butte à l’inertie coupable de ceux qui les gouvernent.

L’innommable signe-t-il la chronique d’un drame annoncé, après avoir été maintes fois dénoncé par les premiers concernés et grands laissés-pour-compte de l’Etat algérien : les habitants d'Ali-Mendjeli eux-mêmes ?

Sourds aux cris de détresse de leurs concitoyens mais aussi aux mises en garde d’experts, alarmés par l’absence de réflexion sociologique qui a présidé à l’éradication des bidonvilles, les ministres et autres élus algériens ont jusqu’ici brillé par leur autisme, fermant les yeux sur une politique urbanistique désastreuse, qui a favorisé l’éclosion de milliers de Ali-Mendjeli, à Alger, Oran, ou encore à Sidi Bel Abbès.

Des cités plus déshumanisées les unes que les autres ont poussé comme des champignons dans le paysage national, véritables melting-pots sans espaces verts, sans stade, sans salle de cinéma, sans théâtre, sur le terreau tristement fertile de la corruption, de l’anarchie et du grand banditisme.

Alors qu’Ali-Mendjeli, en deuil, vit un cauchemar éveillé, des voix s’élèvent au-dessus de la colère sourde qui gronde pour fustiger les graves manquements de ceux qui ont accaparé tous les pouvoirs, tristes sires de la politique de l’autruche. "Cela fait des années que nous avertissons les autorités sur les graves conséquences de l’état d’abandon dont souffre cette ville anarchique», condamnent  certains, comme l’a relayé le site Algeriepatriotique, tandis que les milliers d’habitants qui ont assisté à l’enterrement des deux enfants sauvagement assassinés ont laissé éclater leur indignation : "Ce qui vient de se passer est trop grave pour que nous puissions revenir à une vie normale comme si de rien n’était".

A l’heure où le châtiment suprême, la peine de mort, est réclamé contre les monstres qui ont commis l’irréparable, le sociologue Nacer Djabi apporte un éclairage édifiant sur une société algérienne sans horizon, assombrie par la perspective du chômage endémique et minée par la triple misère, sociale, économique et sexuelle, source de tous les maux. Une société où la désespérance est une torche fatale, comme ailleurs au Maghreb, se transformant soit en torche humaine (les immolations), soit en brasier incandescent dans lequel des étudiants, désoeuvrés et abattus, jettent leurs précieux diplômes au feu.

Dans un entretien accordé au quotidien Tout sur l’Algérie, le sociologue, même s’il comprend le désir de vengeance qui anime la population ébranlée d’Ali-Mendjeli, déconseille vivement d’y succomber : "C’est la mauvaise solution et la plus facile, quand on est sous le choc. La solution pour eux serait donc d’éliminer les deux tueurs et qu’on n’en parle plus. Au fond, si on cherche bien, ces deux présumés assassins pourraient aussi être des victimes. Des personnes qui étaient peut-être au chômage, qui vivaient dans des conditions socioéconomiques catastrophiques, qui consommaient de la drogue et qui vivaient une misère sexuelle extraordinaire. La question qu’on doit se poser est comment ces choses-là arrivent. Pourquoi des jeunes et des moins jeunes arrivent au stade de kidnapper et de tuer des enfants", analyse-t-il.

A l’évocation de la violence, lâche et insupportable, qui, depuis plusieurs mois, s’attaque aux plus vulnérables d’entre les Algériens, à savoir les enfants, Nacer Djabi reste convaincu qu’elle n’est pas la marque d’une société plus violente que les autres, aussi déplorable et choquante soit-elle.

Comme beaucoup d’autres phénomènes qui existaient en Algérie, avant que la médiatisation ne les répercute à grande échelle, le phénomène de la violence contre les enfants a sévi de tout temps, mais pas plus qu’ailleurs : "Il y a beaucoup de phénomènes qu’on ne connaissait pas et dont on ne parlait pas avant. Cela ne veut pas dire qu’ils n’existaient pas. L’Algérie a connu, de tout temps, comme d’autres pays, ce genre de phénomènes, comme la pédophilie et les rapts d’enfants. Ce sont la presse, les médias et les réseaux sociaux qui font que ces phénomènes soient aujourd’hui connus du grand public. Ça devient très médiatisé grâce à ce qu’on a comme moyens de communication. Et les gens l’acceptent moins qu’avant. Les familles les dénoncent et les enfants en parlent".

Pour le sociologue, il est indéniable que "ce sont les conditions de vie qui font des Algériens ce qu’ils sont aujourd’hui". Dans sa hiérarchisation des causes principales qui mettent en péril l’équilibre de la société algérienne, le taux de chômage record, le fléau de la drogue, la frustration sexuelle, la paupérisation, et la gestion catastrophique des villes caracolent tristement en tête.

"Le premier point est la drogue. L’Algérie était une société de transit, qui en consommait très peu. Aujourd’hui, ça s’est généralisé de manière extraordinaire. Et s’il y a une peine capitale à appliquer, ça devrait être contre les barons de la drogue. Le deuxième est la misère sexuelle des Algériens. Il ne faut pas se voiler la face. L’Algérien n’arrive plus à se marier et à satisfaire ses besoins sexuels dans un cadre plus ou moins légitime. Donc, la perversion se manifeste de plusieurs manières, dont la méchanceté et l’agression contre les femmes. On vit dans une société où les gens qui n’ont pas d’argent, de voitures ou d’appartements vivent une misère sexuelle extraordinaire. Le troisième point est la gestion de nos villes. 67% des Algériens y vivent et sont devenus donc des « citadins ». Mais de quelles villes s’agit-il ?", commente-t-il.

La tragédie d’Ali-Mendjeli a révélé une barbarie à visage humain que personne ne soupçonnait. Si sa forte onde de choc émotionnelle a exacerbé un vif ressentiment populaire contre le pouvoir en place, fera-t-elle pour autant tomber les œillères des Bouteflika et consorts, et les poussera-t-elle à sortir de leur torpeur irresponsable ?

Tout repose en effet sur un impérieux et urgent sursaut politique, seul capable d’extraire l’Algérie, ce pays de cocagne aux formidables potentialités sauf pour les Algériens eux-mêmes, de l’impasse funeste dans laquelle ses dirigeants la conduisent inexorablement : "D’abord, il faut avoir une politique claire contre la drogue. Car, avec la drogue, le voleur devient assassin. Ensuite, il faut régler le problème sexuel des Algériens. Et enfin, humaniser ces quartiers qu’on construit. Ces nouveaux quartiers qui ressemblent aux ghettos de l’Afrique du Sud, avec leur lot de prostitution, de violence, de drogue et de chômage. Nos responsables vivent dans les quartiers chics ou à Club des pins. Ça fait au moins la deuxième génération qui y vit"préconise avec force Nacer Djabi.

Publicité Oumma.com

Commentaires

X
Yannick Laude
-1127 points

Comme disait cette brave Djamila dans son commentaire à Terki, concernant l'article : "Maroc, une femme âgée, miséreuse et malade, abandonnée à son triste sort" du 23 février dernier: "en Algérie, les gens ne vivent pas au milieu des rats ! Et je pense même qu'il y a un peu plus de solidarité qu'ailleurs ! suivez mon regard...". Mais en bonne nationaliste, elle nous expliquera que ce tragique fait divers dans son pays chéri est une grossière manipulation des services secrets français dont le sociologue Nacir Djali est sans aucun doute le complice!

X
latifa
-56 points

Ce crime monstrueux est le signe qu'une autre période de déstabilisation de l'Algérie par la terreur est malheureusement enclenchée.

Yannick, les cités dortoirs n'existent pas d'aujourd'hui et pas seulement en Algérie et ça peut vous pêter à la g..... à vous aussi, là où vous vous trouvez.

X
Pancole
-4221 points

Comparez nos cités, où la solidarité nationale dans les domaines social, sanitaire et éducatif joue à fond, avec les quartiers pauvres d'Alger à quelque chose d'indécent. Pour preuve le nombre d'algériens qui ne demanderaient pas mieux que de partager le sort des habitants de nos banlieues.

Et si ces quartiers nous pètent à la g. (comme vous dites) ce sera pour des raisons qui sont bien loin de celles de l'Algérie.

X
Pancole
-4221 points

J'aimerais connaître le point de vue de Mahi Zorah du haut de son douillé confort parisien?

X
Yannick Laude
-1127 points

Latifa, j'en ai bien conscience. D'ailleurs, ce type de faits divers existe chaque jour quelque part en Europe et en France. La nature humaine transcende les frontières et les religions. J'ironisais simplement sur Djamila qui avait trouvé le moyen de nous expliquer, à l'occasion d'un autre fait divers tragique, qu'en gros les Marocains étaient des sauvages mais qu'en Algérie, les drames sociaux ca n'arrivait jamais grâce à des liens de solidarité plus forts!

X
angelo
0 points

Je trouve malheureux que l'ensemble de la communauté mette son énergie que du coté palestinien, alors que des millier de musulmans souffrent et meurs au quotidien dans des pays soi disant civilisé, j'en reviens a mon commentaire sur la charia ( article sur Benguigui)

X
latifa
-56 points

Les aides sociales en France sont une forme de solidarité organisée pour remplacer la solidarité traditionnelle qui existait avant-guerre et qui est encore en action dans des pays comme l'Algérie ou le Maroc. Mais elle s'effrite à grande vitesse et si rien ne remplace l'une ou l'autre ce sera la barbarie pure et simple qui s'étendra partout?

On est tous concernés.

X
tanglung
18 points

c'est un évènement très triste pour mon pays d'origine ! Il faut être sans compromis et ferme face à ce type de crime. Il faut arrêter de trouver des excuses pour justifier ce crime abominable. La peine de mort doit être appliquée pour ce type de crime, point. Cela servira d'exemple, sinon, c'est la porte ouverte aux expressions les plus viles et les plus bestiales dont peut-être capable l'être humain. Par ailleurs, en ce qui concerne les conditions de vie de mes compatriotes algériens, je reste scandalisé quand je pense que l'Algérie dispose de réserves énergétiques de plus de 1200 milliards d'euros et que la plupart vive dans des conditions déplorables ou le taux de chômage explose. Il y en a mare de la corruption dans les pays arabes ! Il est temps que le pouvoir change !

X
Rachid Zani
-302 points

"du haut de son douillé confort parisien" indique que
d'un point de vue géographique,ce cher Pancoulet vit au sud de Paris et que son toit prend l'eau(sic).

Le pauvre hère,minés sans doute par les rhumatismes,erre dans les couloirs de l'oumma à la recherche d'un peu de chaleur et de réconfort.

Pour être plus sérieux,ce tragique fait divers montre à l'évidence les dérives d'un peuple algérien totalement livré à lui-même sans éducation aucune depuis son indépendance.A qui la faute? Pas celle des dirigeants qui le sont à peine plus et c'est pas faute d'avoir essayer mais de l'argent-roi qui a pris l'ascendant et s'est installé durablement dans l'esprit de beaucoup.

Ce que je veux dire c'est que pour être un grand pays,démocratique à souhait,il faut commencer par devenir un grand peuple.Et comment devient-on un grand peuple?

Quand les laurent Fabius,Cameron et consorts cesseront d'armer les désemparés pour qu'ils s'entretuent dans les perpétuelles divisions.

...

X
Rachid Zani
-302 points

L'argent-roi ou les dérives du capitalisme qui a fait des ravages en Algérie.

L'affaire Sonatrach ou comment la corruption empêche un pays de se développer.

D'où la question:qui veut nuire à l'autre commence par le corrompre

X
Yannick Laude
-1127 points

J'attendais la nationaliste algérienne, j'ai droit au grand complotiste Zani! Bon Dieu, mais c'est bien sûr! Si deux gamins se vont tuer par des prédateurs sexuels dans une banlieue algérienne, c'est de la faute des Européens. Manque Israël et les Etats-Unis. Tu baisses Rachid ;-) Sinon, à titre professionnel, j'ai eu l'occasion de rencontrer voilà une quinzaine à Bruxelles Selim Idriss, le chef d'Etat major de l'Armée syrienne libre. Je suis très fier que la France et le Royaume-Uni poussent enfin à ce qu'on puisse armer ses soldats. Mais je comprends que les Zani et consorts préfèrent que seuls les djihadistes et autres crapules islamistes soient armés par leurs copains du Qatar et d'Arabie saoudite.

X
Rachid Zani
-302 points

Vous attendiez la nationaliste et le comploteur est arrivé! C'est y pas beau tout ça Yannick?

Si deux gosses comme vous dites se v(f)ont tuer par des prédateurs sexuels dans une banlieue algérienne,demandez vous pourquoi vous pensez sexe dans cette affaire et pas autre chose comme le commerce d'organes par exemple.

Vous avez immédiatement porté votre pensée vers ce qui vous préoccupe le plus, vous et tous les détraqués victimes d'un système à bout de souffle:le sexe!

Je reviens car le dentiste n'attends pas. A plus!

X
tanglung
18 points

Yannick Laude,

La France ne se bat plus pour sa souveraineté mais pour le compte des multinationales ! Les souverainetés n'éxistent plus ! Je te conseille d'aller voir la vidéo de Michel Collon sur "you tube" pour te faire comprendre ce qui se trame en Europe et dans le Monde par rapport au nouvel ordre mondial. Il faut essayer de voir plus loin que le bout de ton nez, mon gars !

X
rachid1609
0 points

. Un sociologue qui se respecte interroge les chiffres en premier lieu. En dix,depuis 2003, Onze enfants ont fait l'objet d'enlèvement suivi d'assassinat en Algérie. Ce sont les chiffres de la police.

X
tanglung
18 points

Yannick Laude,

je te renvoie sur ce que disent "les guignols de l'info" sur canal plus : "vous regardez l'ancêtre d'internet, bonsoir". Toi, Palazzo et cie vous êtes lobotomiser par LCI, TF1 BFM TV..qui sont les organes de propagande du monde politique. Vous êtes des moutons ou des souris de laboratoire, si tu préfères ! Contrairement à ce qui ce dit, la presse n'est certainement pas libre. Elle est la pour contrôler les masses comme vous. Même "les guignols sont d'accord avec ça. CE QUI MOTIVE LES OPERATIONS MILITAIRES EN AFRIQUE OU AILLEURS SONT PUREMENT LIEES A DES INTERETES : lE SAHEL EST UNE REGION TRES RICHE EN URANIUM, OR...Même chose pour l'Afghanistan et l'Irak.

X
rimas72
63 points

Message pour l'auteur de cet article.

Faut pas se tromper, les seules victimes sont ces jeunes enfants, rien ne justifie leurs sorts.
Il ne faut pas amalgamer des problèmes sociaux comme le recul de l'age du mariage à des crimes comme ceux la, ça n'a rien avoir, car ce genre de crime se passe dans des société ou le sexe libre est pratiqué avec outrance.
C'est juste des esprits criminels qui ce sont pris à des innocents.
Qu'Allah protège nos enfants ! Amin

X
rachid1609
0 points

Je pense que même dans ce crime affreux, il faut relativiser. Les chiffres indiquent environ un enlèvement d'enfant suivi d'assassinat par an. UN PAR AN pour une population de 30 millions, ça indique que nous sommes bien loin des USA, du Mexique, de la Colombie et même de l'Union Européenne où l'on enregistre de très nombreux crimes qui visent les enfants. Alors que les bourreaux inspirés par les châtiments à la Saoudienne se calment un peu. Merci.

X
Rachid Zani
-302 points

" Il était une fois…
Un pays, qui avait à sa tête un dictateur : l’Irak.

Ni pire, ni meilleur, que les pires autocrates féodaux et corrompus des pétromonarchies du coin, reçus en permanence avec tapis rouge et accolades dans nos "vertueuses démocraties".

Pétrole oblige…

"Apporter la Liberté et la Démocratie", affirmaient-ils, la main sur le cœur.

Ils avaient une obsession, toutefois : "renvoyer le pays à l’âge de pierre", disaient-ils.
Ils on tout rasé. Méthodiquement.

centrales électriques, stations d’épuration d’eau, ponts, ports et aéroports civils, hôpitaux, universités, écoles, usines d’automobiles ou de tracteurs, ateliers mécaniques ou conditionnements de lait et yaourt, fermes d’élevage. Tous les ministères, sauf celui du pétrole !

"Retour à l’âge de pierre" : mission accomplie.

http://stanechy.over-blog.com/article-noel-les-enfants-de-falloujah-1134...

Dix ans déjà Yannick et vous n'avez toujours rien compris!!! "Complotement" votre.

X
Rachid Zani
-302 points

" Les deux corps, coupés en morceaux, ont été retrouvés l’un dans un cabas de couleur verte, le second dans un grand sachet noir, jetés non loin l’un de l’autre dans un terrain vague d’une promotion immobilière privée en chantier . Seuls les pieds, les bras et les têtes des deux victimes ont été retrouvés. Les troncs (contenant les reins et les coeurs…) manquaient, chose qui laisse croire que le trafic d’organes demeure l’alibi fort de l’enlèvement et de l’horrible assassinat des deux enfants."

"http://www.presse-dz.com/info-algerie/les-corps-de-haroun-et-brahim-retrouves-mutiles/

Que Dieu me Pardonne

X
Yannick Laude
-1127 points

Bravo Rachid: touché au coeur, ou plutôt au foie, puisque je suis en attente d'une greffe. N'étant pas complotiste, et vivant au coeur de l'Europe, je n'ai toutefois aucun doute que seule une victime malheureuse d'un accident de la route me sauvera. N'espérez pas pour autant m'attirer à votre foi ;-) Cela étant dit, le trafic d'organes, çà existe et les commanditaires vivent ou se font opérés dans des pays où l'Etat de droit est inexistant. La liste est longue, hélas. L'Irak d'aujourd'hui en fait partie comme en 2003. J'étais d'ailleurs vent debout contre l'intervention américaine, et m'y étais opposé à ma modeste capacité journalistique de l'époque, dans la mesure où Saddam Hussein était le seul leader sunnite de la région à ne pas protéger Al Qaïda.

X
Yannick Laude
-1127 points

Vous avez tord d'aligner la politique européenne sur la politique américaine. C'est d'ailleurs flagrant dans le cas de la Syrie où Washington se laisse une fois encore embarqué par ses alliés du Golfe alors que l'UE, dans la limite j'en conviens de ses besoins énergétiques, s'évertue au contraire à éviter que la guerre civile syrienne ne dégénère en conflit religieux entre sunnites et chiites comme le rêvent Al-Thami et les Saoud. Bachar Al-Assad avait toute latitude pour éviter l'issue qui l'attend désormais. Il s'est révélé un médiocre autocrate sans vision. Et quand bien même ma vie sera prolongée de 20 ans, je sais déjà qu'à cause de lui je ne pourrais pas de mon vivant voir les merveilles d'Alep que ses avions ont rasé.
PS: Comment savez-vous que j'ai effectivement collectionné les conquêtes? C'est quand même pas de ma faute si les filles m'adorent depuis ma prime jeunesse ;-))

X
alice
-2167 points

Paix à l´âme de ces enfants, petits anges!

Laissez-moi, Yannick, vous témoigner toute ma compassion pour l´épreuve que vous traversez.
Je n´ose imaginer les souffrances et le stress que votre état engendre en vous!

Aujour´hui est le premier jour du printemps!
Tout renaît déjà...
Puissiez-vous trouver un donneur rapidement et renaître, Yannick!
Courage , l´espoir fait vivre, dit-on! :-)
Mes prières vous accompagnent.