Mercredi 10 December 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Les pays musulmans signent un texte onusien sur les violences faites aux femmes

Les pays musulmans signent un texte onusien sur les violences faites aux femmes
fr
http://oumma.com/sites/default/files/onu_femmes.jpg

Partagez :

La violence, domestique notamment, a-t-elle un sexe ? Oui, indéniablement pour l’ONU qui, en validant vendredi une déclaration qualifiée « d’historique » sur la violence faite aux femmes et aux filles, vient de reconnaître implicitement que derrière ce fléau sans frontières, qui transcende les classes sociales et traverse les âges, se trouve la main de l’homme uniquement.

On ne peut qu’applaudir à la ferme volonté politique de l’UN Women, la commission onusienne du statut des femmes, à l’origine du texte signé par l’ONU, d’éradiquer toutes les formes de violences qui humilient, ostracisent, brutalisent, violent et tuent parfois le sexe dit faible, au premier rang desquelles le sexisme, mère des discriminations ordinaires, perdure envers et contre tout, parité hommes femmes ou pas, instauration de quotas ou pas, sous toutes les latitudes.

Cette déclaration, plébiscitée par les pays occidentaux, résulte d’un compromis entre les 193 états membres, après deux semaines d’âpres négociations. En effet, jusqu’à vendredi, les pays musulmans s’y opposaient, de même que l’Iran, la Russie et le Vatican, tandis que les pays scandinaves plaidaient pour un texte sans complaisance.

Finalement, les pays musulmans, farouchement hostiles à ce que des relations sexuelles imposées à une femme par son mari ou son compagnon soient considérées comme un viol, ont consenti à signer une version amendée, stipulant que ces violences ne peuvent se justifier par « aucune coutume, tradition ou considération religieuse ».

L’ONU, vent debout pour combattre les agressions d’une rare sauvagerie qui visent les femmes, à l’instar du viol collectif d’une jeune indienne en décembre dernier, ou encore de l’attaque des talibans en octobre contre une adolescente pakistanaise, qui tentait de promouvoir l’éducation des filles dans son pays, mais l’ONU qui a également classé d’office les hommes dans la catégorie de leurs auteurs invétérés et universels.

L’égalité des sexes n’aurait-elle pas commandé que l’on considère aussi la gent masculine comme une victime potentielle de toutes les violences sans distinction, et ce même si les femmes en sont tristement les proies toutes désignées depuis la nuit des temps ? A moins que cette violence, dont on sous-entend qu’elle a un genre, masculin exclusivement, n’ait tout aussi tacitement une seule et même origine et religion…

Publicité Oumma.com

Commentaires

X
Saladin
-81 points

Le nombre de femmes mortes ou blessés suite à des violences conjuguales ou des agressions dans les pays occidentaux est bcp plus important que celui des femmes vivant dans les pays musulmans. Il faut regarder la réalité en face et les chiffres et statistiques crédibles à ce sujet, si les occidentaux veulent aider la femme arabe ils n'ont qu'à arrêter de soutenir les dictatures arabes qui pillent les richesses de leurs pays au profit d'autres pays et qui laissent les femmes aussi bien que les hommes dans des situations économiques catastrophiques sans ressources ni travail ni devellopement ni éducation, ni santé gratuite ni minimum social pour vivre dignement, si bcp de femmes en europe se prostituent pour se payer le luxe dans la vie, bcp de femmes dans le monde arabe font cela pour manger ou pour nourrir leurs parents, c'est une honte pour les nations unis sans parler des femmes syriennes qui recoivent des bombes sur la gueule chaque jour sans que le monde bouge pour les secourir.

X
oc12
9 points

"les pays musulmans s’y opposaient, de même que l’Iran": ça sous-entend que l'Iran n'est pas un pays musulman."le Vatican": je ne savais pas qu'il pouvait signer ce genre de texte; mais comme le dit mon curé:"on est célibataire mais on doit conseiller les fidèles sur leur vie conjugale:cherchez l'erreur.Mais plus sérieusement, je pense qu'on peut voir 3 groupes: ceux pour qui, la signature de ce texte, n'est qu'une formalité (comme l'Indonésie peu connu pour les violences faites aux femmes), ceux qui ont besoin de signer pour justifier une politique et ceux qui signent mais qui s'en foutent.

X
Yetigel
2 points

Signer un texte c'est déjà un bon début, maintenant il reste les mentalités à reformer dans ces pays "musulmans".

X
Yannick Laude
-1127 points

@ Saladin: il est exact qu'il faut comparer les choses comparables et malheureusement ce type de statistiques n'existent pas dans nombre de pays musulmans, comme s'en plaint l'UNICEF à chaque rapport annuel. S'ajoute à celà les grandes différences qui existent entre le sort de la femme en Tunisie (du moins jusqu'à présent) et le sort de la femme en Somalie ou au Soudan. Cela étant dit, nous avons découvert à travers la désormais fameuse Marcella Iacub, juriste argentine, travaillant au CNRS, et vendant en librairie ses prouesses sexuelles auprès de DSK, que la notion de violence et même de viol serait subjective. Comme quoi, il n'y a pas que d'affreux barbus cairotes qui sont complétement cinglés mais aussi d'authentiques bobos parisiens!

X
Volterre
-15 points

@Saladin

"Le nombre de femmes mortes ou blessés suite à des violences conjuguales ou des agressions dans les pays occidentaux est bcp plus important que celui des femmes vivant dans les pays musulmans."

Peut-être faites-vous erreur en incorporant dans les femmes occidentales les femmes musulmanes vivant en Occident. Ce qui fausserait votre conclusion. Je vous joins sur la question un article de Bladi.net, site marocain s'intéressant beaucoup au sort des Marocains vivant en Europe mais aussi aux Musulmans en général dans ce cas. Certes l'article est un peu ancien mais les traditions patriarcales ne s'effacent pas du jour au lendemain :

http://www.bladi.net/france-les-femmes-immigrees-battues-isolees-et-mal-...