Mercredi 3 September 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

« La France est le pays qui comprend le moins l'islam », selon Rached Ghannouchi

« La France est le pays qui comprend le moins l'islam », selon Rached Ghannouchi
fr
http://oumma.com/sites/default/files/201210116543255734_20.jpg

Partagez :

L’arrogance française est une spécificité qui s’exporte très mal, notamment de l’autre côté de la méditerranée, en Tunisie, à l’image de celle qui a caractérisé Manuel Valls à l’annonce de l’assassinat de Chokri Belaïd, le ministre de l’Intérieur et des cultes réussissant un joli doublé : offenser tout un peuple en ternissant la haute idée du « génie » national…

"La relation entre la Tunisie et la France est complexe. La France est un pays si proche de nous. Malgré cela, la France est le pays qui comprend le moins l'islam et les Tunisiens", a déclaré Rached Ghannouchi au Journal du Dimanche. Des Tunisiens  qui se sont sentis "insultés" par les propos péremptoires de Manuel Valls, ce dernier ayant repris à son compte, sans sourciller, l’expression à forte charge émotionnelle du « fascisme islamique », conceptualisée par une certains intelligentsia dans les salons feutrés du parisianisme.

La France ne se verra décerner aucune palme par le leader d’Ennahdha, mais plutôt le mauvais point de  banaliser des amalgames délétères :  "Ennahdha, les Frères musulmans, Al-Qaïda: Manuel Valls a mis tout le monde dans le même sac et, ce faisant, a montré qu'il ne comprenait rien à l'islam. À l'inverse, les Allemands, les Britanniques, les Américains y parviennent et savent que l'islam n'est pas uniforme et comporte des radicaux, des modérés, et que nous sommes à la tête des composantes modérées", a-t-il commenté.

Interrogé sur le nouveau chef du gouvernement tunisien Ali Larayedh, qui a repris le flambeau suite à la démission de Hamadi Jebali confronté au veto de son parti au sujet de sa proposition de former un gouvernement de technocrates, Rached Ghannouchi a dépeint un "militant connu pour sa modération et ses bonnes relations avec toutes les composantes de la classe politique".

2013, année de tous les enjeux à atteindre, mais aussi de tous les écueils à contourner, la Tunisie, soumise à de fortes zones de turbulences, devra respecter un agenda politique très chargé : "Nous prévoyons pour cette année la rédaction d'une nouvelle loi électorale, d'une nouvelle Constitution, l'élection d'une nouvelle Assemblée, d'un nouveau président. Il se peut que les élections se tiennent à l'automne prochain", a détaillé Rached Ghannouchi.

Publicité Oumma.com

Commentaires

X
Djamila
519 points

Prends toi ça dans les dents, ignorant que tu es manuel valls !
Ah oui, c'est vrai, à part le sionisme et son soutien inconditionnel et éternel à l'entité sioniste, il ne connait rien d'autre... pauvre de lui !

X
Yannick Laude
-1127 points

"Nous sommes à la tête des composantes modérées" de l'Islam politique affirme Rached Ghannouchi. Cela reste à démontrer et ce n'était en tout cas pas l'avis de Chokri Belaïd dont les proches attribuent la mort à Ennahda. M. Ghanouchi annonce aussi "Nous prévoyons pour cette année la rédaction d'une nouvelle loi électorale, d'une nouvelle Constitution, l'élection d'une nouvelle Assemblée, d'un nouveau président. Il se peut que les élections se tiennent à l'automne prochain". Fort bien, mais la démocratie ne se limite pas à voter. Il est important d'instaurer un Etat de droit dont la base est le respect des droits de l'opposition et la neutralité politique des Institutions de l'Etat. Et, à cet égard, même le Premier ministre démissionnaire, le toujours secrétaire général d'Ennahda, Hamadi Jebali, en a douté ouvertement concernant l'enquête judiciaire relative à l'assassinat de Chokri Belaïd.

X
Sarah
-30 points

@ Yannick Laude:

Merci pour vos leçons,mais je pense que les Tunisiens sont assez grands pour savoir comment diriger leur pays,même s'il s'agit d'une période difficile,comme toute période de transition.

Pour accuser un parti ou quelqu'un d'un crime aussi horrible que celui de l'assassinat de Chokri Belaid,faut-il encore avoir des preuves,sinon c'est de la diffamation.

Ghannouchi a tout à fait raison:les propos de Valls étaient tout simplement scandaleux surtout venant de la part d'un apparatchik du PS,parti qui a soutenu l'ancien dictateur Ben Ali et dont la formation politique,le RCD,faisait parti de l'Internationale Socialiste.

X
Sarah
-30 points

Sinon,Ghannouchi a parfaitement raison de s'insurger contre les propos scandaleux de Valls.

C'est drôle de voir tous ces apparatchiks du PS,qui après avoir soutenu le dictateur Ben Ali jusqu'à la fin de son régime,donnent désormais des leçons de démocratie aux Tunisiens.

Peut-être faut-il leur rappeler que le RCD,parti unique du dictateur Ben Ali,faisait parti de l'Internationale Socialiste il y a à peine deux ans.

Tout comme le parti unique de l'ex dictateur Moubarak.

X
Salamandre
-2 points

@ Yannick Laude

Monsieur, ce n'est pas parce que M Belaid a été assassiné par on ne sait qui qu'il avait la science infuse. En l'occurrence, j'ai tendance à penser que c'est exactement le contraire. Quant aux accusations de la famille, elles ont été retirées puisqu'ils se sont aperçus qu'ils pouvaient être poursuivis pour diffamation. Faites attention à ne pas accuser des innocents sans preuves !

Quant à instaurer un état de droit, je crois que vous ne savez pas lire parce que c'est exactement en ça que consiste la rédaction de la constitution.
Et je ne sais pas d'où vous tenez ces propos que vous prêtez à M. Jbeli, mais ou bien vous avez été floué par un mensonge lu je ne sais où, ou alors vous avez compris de travers certaines de ses paroles

X
Yasmina
-348 points

interessant cette analyse economique( lien en bas) qu'enpense M. Gannouchi?

Si oumma pouvait aussi nous en faire une analyse( sur Le contexte de l’émergence du Partenariat de Deauville)

"Les velléités récentes du FMI de faire passer un Programme d’Ajustement Structurel début 2013 s’inscrit, selon le Gouverneur de la BCT, dans le cadre du Partenariat de Deauville. D’ailleurs quelques jours avant son assassinat, Chokri Belaïd et son Front Populaire étaient allés contre ce PAS du FMI."

comment la Tunisie est en train de perdre sa souveraineté:http://tunisitri.wordpress.com/2013/02/14/comment-la-tunisie-est-elle-en-train-de-perdre-sa-souverainete/

X
Yannick Laude
-1127 points

Parlons-en de la rédaction de la Constitution, maintenant que la l'Assemblée constituante entre dans le dur de l'organisation des pouvoirs. Parlons de l’article 47 qui réserve la possibilité d’être candidats aux élections législatives aux seuls citoyens nés de père ou de mère Tunisien. En France, cela reviendrait à priver tous les enfants français nés d’étrangers du droit de vote et d'éligibilité! C'est certes plus anecdotique à Tunis mais symbolique. Parlons de l’article 67 sur les conditions de candidature du Président de la République qui contient trois motifs d’exclusion: les Tunisien(ne)s naturalisé(e)s, binationaux et non-musulmans. L'athée, voire le "mauvais" musulman privé de tribune! Là aussi tout un symbole de l'ouverture d'esprit d'Ennahda! Quant à l'absence de création d’un statut de l'opposition, c'est pour le moins préoccupant. Tout comme est préoccupant pour l'avenir de l'économie tunisienne l'absence de clause garantissant l'indépendance de la Banque centrale.

X
Jean-Pierre CHAMBARD
167 points

Ah bé ça alors, les bras m'en tombent !
Môôôssieur Gannouchi, on voit que vous ne connaissez pas l'imam providentiel aimablement surnommé le Schpountz par ses fans en délire et qui fera de la France le pays le plus avancé dans la connaissance de l'islam.
Comment ça, vous le rendre ?
Pas question !!!

X
Yasmina
-348 points

Yannick: c'est aux Tunisiens de se prononcer sur leur nouvelle constitution. Pas à vous, ni à moi. Un référendum est prévu avant son adoption.

Toutefois, la majorité des tunisiens y compris ceux classés à gauche ainsi que les laiques sont pour le maintien de l'article 1 de l'ancienne constitution de 1959 :Article premier.

La Tunisie est un État libre, indépendant et souverain ; sa religion est l'Islam, sa langue l'arabe et son régime la république.

http://www.jurisitetunisie.com/tunisie/codes/constitution/menup.html

lisez aussi le préambule. Interessant le rappel de Dieu et la fidélité aux enseignement de l'islam.

Vous savez aucune révolte ou révolution ne s'est faite en terre d'islam contre la religion. Bien au contraire c'est au nom de la dignité et de la liberté garantie par le culte du seul Dieu devant qui Seul nous nous inclinons que les soulévements se font. Demandez aux Algériens. C'est les politiques qui par la suite font dérailler le processus....

X
Yannick Laude
-1127 points

Chère Yasmina,

"Vous savez aucune révolte ou révolution ne s'est faite en terre d'islam contre la religion. Bien au contraire c'est au nom de la dignité et de la liberté garantie par le culte du seul Dieu devant qui Seul nous nous inclinons que les soulèvements se font", écrivez-vous. Pourtant, de la Tunisie à l'Egypte, en passant par la Libye et la Syrie, j'ai plutôt vu des jeunes gens désœuvrés, mécontents de l'état social de leurs pays, pas des musulmans en révolte contre un pouvoir mécréant! Que, par ailleurs, 99% des manifestants soient musulmans, c'est bien normal: nous sommes dans des pays arabo-musulmans. N'empêche qu'il y a suffisamment de Tunisiens parlant et écrivant français pour comprendre qu'une proportion significative de la population ne souhaite pas qu'on l'enferme dans une identité musulmane unique. La démocratie consiste à bâtir une Constitution qui permette la libre expression de cette dissidence politique et spirituelle. Ou alors, ce n'est plus la démocratie.

X
Jean-Pierre CHAMBARD
167 points

Yannick Laude a écrit :
La démocratie consiste à bâtir une Constitution qui permette la libre expression de cette dissidence politique et spirituelle. Ou alors, ce n'est plus la démocratie.

En 2003, notre Loge a reçu l’ancien Secrétaire Général de l’ONU, monsieur Boutros BOUTROS-GHALI pour un débat sur le sujet suivant « Démocratie et Développement ».
Voici un de ses propos sur la démocratie :
« Comme j’ai eu l’occasion de le rappeler à maintes reprises, nous devons nous persuader que la démocratie n’appartient à personne. Et qu’il ne saurait y avoir de modèle unique en la matière!
Car connaître l’existence d’un corps de principes démocratiques, à valeur universelle, n’implique nullement celle d’un mode d’organisation unique de la démocratie, valable pour toutes les sociétés. »

Ses propos datent donc de 2003 et me paraissent tout à fait d’actualité pour la Tunisie (et l’Egypte).
A méditer.

X
Yasmina
-348 points

Cher Yannick,
Désolée, c'est l'erreur que font beaucoup, une sorte de malentendu: les tunisiens se sont soulevés pour des motifs liées à la dignité et pour réclamer du travail. Ils ont assez du misérabilisme. Par la suite, les islamistes se sont imposées car ils ont les moyens financiers pour le faire et aussi grâce à Al jazira qui leur a donné une tribune( et pas aux autres courants toujours ridiculisé) et ont voulu changer la société. Actuellement il y a résistance contre cette tentative de changer l'islam malékite, patiné de soufisme qui est l'islam pratiqué en Tunisie contre le wahabisme et des traditions du Golfe et dont la majorité n'en veut pas.

C'est le meme modus opérandi dans les autres pays arabes. Une question que vous devriez vous poser: pourquoi c'est les FM qui ont le pouvoir dans les paysdu dénommé "printemps arabe"? Pourquoi la Gauche et les laiques sont ecartés quand ils ne sont pas tués? Est ce parceque ils n'obeissent pas aux injonctions de l'Oligarchie mondiale

X
Yasmina
-348 points

l'autre malententendu c'est au sujet de deux courants:

les contemporains qui font une lecture dynamique et finalistes de la Révélation. Pour ce courant, une lecture dynamique et finaliste du texte Sacré n'est pas déviation ou trahison mais une plus grande fidélité. En effet , c'est en allant vers la mer qu'un fleuve reste fidèle à sa source.....

les "integristes", un terme désormais consacré, qui font une lecture statique, passeisite à laquelle ils s'accrochent desespèrement de la Révélation. C'est ce courant qui a le pouvoir, dont en parle et dont les leaders sont "peoplesés". Alliés des Anglo-Saxons, des oligarques et des banquiers qui les instrumentent à leur profits.

X
Yasmina
-348 points

Et pour finir, cher Yannick et avant que les commentaires pour ce fil soient "fermés":

la bataille de la contemporanéité requiert la réconciliation avec soi -même, avec l'époque et avec la famille de Dieu en totalité. C'est la véritable " mère des batailles".

Pour mieux comprendre mon propos je vous recommande Mohammed Talbi. Il a beaucoup écrit à ce sujet.

cordialement.

X
Yannick Laude
-1127 points

Merci, Yasmina, vous m'avez beaucoup éclairé, notamment votre remarque sur le fait que la gauche arabe pouvait être ressentie comme des représentants de l'oligarchie mondiale. J'avais déjà remarqué que les soufistes étaient de loin les plus interessants des exégètes. Votre foi sincère et désinteressée et votre patience à mon égard vous honorent et honorent ce site.

X
Salamandre
-2 points

Bonjour M. Laude

Sachez qu'en Tunisie, il n'existe pas de droit du sol. On peut le déplorer, mais il faut dire que la Tunisie moderne n'a jamais été une terre d'accueil donc personne ne s'en plaint. Donc tous les citoyens tunisiens sont actuellement nés de père ou de mère tunisien (sauf cas exceptionnels datant de l'Ancien Régime, comme Frédéric Mitterrand). Mais en France, ça reviendrait à priver les enfants nés d'étrangers du droit d'éligibilité, et non du droit de vote, ne faites pas dire au texte ce qu'il n'a pas dit.

Quant à la candidature du Président de la République, encore une fois il n'y a pas de Tunisiens naturalisés. La binationalité du chef suprême de l'Etat est sujet à polémique même en France (Eva Joly). Quant à son islamité, c'est là un respect pure de la tradition musulmane : le dirigeant suprême doit être musulman, même mauvais (d'ailleurs il vaut mieux un bon dirigeant mauvais musulman, que l'inverse). Pas d'athée, on a assez subi de Bourguiba !

X
Tuba
-11 points

Salamandre,Seul un takfiriste peut dire que Bourguiba était athée. Dans ce cas vous faite preuve de shirk, sans le savoir peu etre, car c'est Dieu seul qui connait nos pensées intimes et nos conciences.

Bourguiba est un moderne qui a fait preuve d'ijtihad ainsi que d'autre avec lui dont des Cheikhs de l'université islamique Zitouna de Tunis qui a produit 3 générations de réformateurs, ce dont vous semblez ignorer.

X
Tuba
-11 points

Salamandre,Seul un takfiriste peut dire que Bourguiba était athée. Dans ce cas vous faite preuve de shirk, sans le savoir peut être, car c'est Dieu seul qui connait nos pensées intimes et nos consciences.

Bourguiba est un moderne qui a fait preuve d'ijtihad ainsi que d'autre avec lui dont des Cheikhs de l'université islamique Zitouna de Tunis qui a produit 3 générations de réformateurs, ce dont vous semblez ignorer.