La LDJ invitée à l’Assemblée nationale

Info Oumma. Les membres de la Ligue de défense juive ont été conviés à participer à un débat sur l’antisémitisme qui aura lieu dans l’enceinte de l’Assemblée nationale.

La LDJ invitée à l’Assemblée nationale

Lundi 18 février, de 14h à 19h, un colloque spécial se tiendra dans la Salle Victor Hugo de l’Assemblée nationale et « sous le haut-patronage de Claude Bartolone », président de la chambre parlementaire. Le thème du jour : « Les sources contemporaines de l’antisémitisme ». Vaste sujet : les angles d’approche seront particulièrement variés comme l’illustre le programme ci-dessous.

Problème : l’organisateur du colloque, Sammy Ghozlan, a invité les membres de la Ligue de défense juive -un groupuscule arabophobe et violent- à se joindre aux débats. Ces derniers le « félicitent » aujourd’hui pour ce geste effectivement audacieux : convier des extrémistes notoires dans une enceinte sacrée de la République. 

Un membre de la LDJ, le 13 février 2013, devant le 229, boulevard Voltaire, à Paris

La plupart des lecteurs d’Oumma connaissent déjà le virulent directeur du BNVCA (Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme) : cet ancien policier, décoré en 2010 par Brice Hortefeux et désormais proche de Manuel Valls, est celui qui a demandé au ministre de l’Intérieur la « fermeture » de notre site en raison, entre autres, de nos décryptages sans complaisance du parcours de son ami Hassen Chalghoumi.

Sammy Ghozlan (à gauche de l’image) et Hassen Chalghoumi

http://youtu.be/NxkqabXDeL8

L’imam de Drancy fait d’ailleurs partie de la liste des intervenants du colloque. Son discours sera dévolu à la question d’un « antisémitisme musulman ».

Parmi les convives, il est intéressant de souligner la participation inattendue de François Molins, procureur de la République de Paris, sur le thème de « l’antisionisme militant ». C’est cet homme qui avait délivré aux médias, avec empressement, la version officielle de l’affaire Merah.

Quant à l’écrivain ultra-sioniste Guy Millière, il interviendra également pour annoncer la venue d’une « seconde Shoah » si l’on en croit le programme des débats. A priori, l’intellectuel préoccupé par «l’offensive islamique », devrait compter sur l’assistance morale et physique des miliciens de la LDJ. Ces derniers se vantent d’avoir assuré « sa sécurité » comme en témoigne une photo mise en ligne le 13 février 2012 sur leur compte Facebook.

Le mois dernier, Claude Bartolone, président socialiste de l’Assemblée nationale, avait été interpellé par plusieurs lecteurs de Oumma : nous avions alors révélé que sa candidate désignée pour siéger au CSA, Sylvie Pierre-Brossolette, avait tenu des propos racistes dans le passé. Cette réaction civique ne l’a pas dissuadé de maintenir son choix initial en faveur de la journaliste du Point.

Quelle sera l’attitude des citoyens apprenant que le troisième personnage de l’Etat cautionne désormais, « sous son haut-patronage », la venue -à l’Assemblée nationale- d’extrémistes ayant commis, en toute impunité, de multiples infractions au Code pénal ?

Il ne tient qu’à vous, lecteur citoyen, d’interpeller Claude Bartolone et de lui demander des explications. C’est votre droit.

Par mail : cbartolone@assemblee-nationale.fr

Sur Twitter : @claudebartolone

Publicité

Auteur : Hicham Hamza

Journaliste

hhamza@oumma.com

commentaires