Jeudi 24 April 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Quelle est la pensée politique de Rached Ghannouchi ?

Quelle est la pensée politique de Rached Ghannouchi ?
fr
http://oumma.com/sites/default/files/20111019173038__rachid-ghanouchi-17.png-300x187.jpg

En trente ans d’exil, cet ancien nassérien modulera sa pensée politique en fonction de la conjoncture, épousant l’ensemble du spectre idéologique arabe au gré de la fortune politique des dirigeants (...)

Partagez :

Rached Ghannouchi, le chef du parti islamiste tunisien Ennahda, longtemps la bête noire des Occidentaux, s’est vu distingué par le magazine Foreign Policy comme «l’un des plus grands intellectuels de l’année 2011».
Parmi ces 100 plus grands intellectuels figurent une brochette de belliciste à tout crin: Dick Cheney, ancien vice-président de George Bush jr, un des artisans de l’invasion de l’Irak, de même que Condoleezza Rice, secrétaire d’Etat de George Bush, le sénateur John Mac Cain, le président français Nicolas Sarkozy, le couple Bill et Hilary Clinton, le ministre de la défense de Bush jr et de Barack Obama, Robert Gates, le premier ministre turc Recep Teyyeb Erdogan et l’incontournable roman enquêteur Bernard Henri Lévy.

Et sur le plan arabe, outre Rached Ghannouchi, figurent Waddah Khanfar, l’ancien directeur islamiste de la chaine Al Jazira, époux de la nièce de Wasfi Tall, l’ancien premier ministre jordanien bourreau des Palestiniens lors du septembre noir jordanien de 1970, Waël Al-Ghoneim, responsable pour l’Egypte du moteur de recherche américain Google et animateur du soulèvement égyptien sur Facebook, ainsi que l’ancien Directeur de l’agence atomique de Vienne Mohamed Baradéï et le politologue palestinien Moustapha Barghouti, que nous aurions souhaité être distingué par un autre aréopage que Freedom House ou Global Voice Project.

 Rached Ghannouchi a mis à profit son séjour pour rendre visite au « Washington Institute for Near East Policy», très influent think tank fondé en 1985 par M. Martin Indyk, auparavant chargé de recherche à l’American Israel Public Affairs Committee ou AIPAC, le lobby israélien le plus puissant et le plus influent aux Etats-Unis. Le chef islamiste, longtemps couvé médiatiquement par la Chaine Al Jazira, a pris soin de rassurer le lobby pro- israélien quant à l’article que lui-même avait proposé d’inclure dans la constitution tunisienne concernant le refus du gouvernement de collaborer avec Israël.

En trente ans d’exil, cet ancien nassérien modulera sa pensée politique en fonction de la conjoncture, épousant l’ensemble du spectre idéologique arabe au gré de la fortune politique des dirigeants, optant tour à tour, pour le nassérisme égyptien, devenant par la suite adepte de l’ayatollah Ruhollah Khomeiny (Iran), puis de Hassan Al Tourabi (Soudan), pour jeter ensuite son dévolu sur le turc Recep Tayeb Erdogan, avant de se stabiliser sur le Qatar, soit sept mutations, une moyenne d’une mutation tous les quatre ans.

Du grand art qui justifie a posteriori le constat du journaliste égyptien Mohamad Tohi3ma «Les Frères Musulmans, des maitres dans l’art du camouflage et du contorsionnement mercuriel», article paru dans le journal libanais «Al Akhbar» en date du 1er octobre 2011 reprenant une tribune de Mohamad Tohima, directeur du quotidien égyptien «Al Hourriya». Du grand art. En attendant la prochaine culbute. La prochaine chute ? (...) Répudier la servilité à l’égard des Etats-Unis, bannir le dogmatisme régressif sous couvert de rigueur exégétique, concilier Islam et diversité, en un mot conjuguer Islam et modernité…Tel est le formidable défi des Frères Musulmans au seuil du pouvoir.

Extrait de  l' article  "Les Frères Musulmans au seuil du pouvoir" paru sur Oumma en juin 2012 

Publicité Oumma.com

Commentaires

X
Amir
-37 points

La pensée islamiste, mais quelle pensée?
Leur seule réponse aux questions est toujours la même: le coran.
Comme si le coran était â la fois, une guidance un livre de philosophie politique
des sciences économiques, de scieces dures...
Il faut que le coran redevient ce qu' il a été depuis toujours, une guidance pour les croyants.

X
safi benbouzid2
10 points

Abassi Madani, coresponsable de la mort d’au moins 200 000 Algériens, dont des bébés jetés vivants dans des fours, a fait des ‘’études’’ en Grande-Bretagne. Pur hasard ?
Comme ‘’solution’’ aux problèmes du logement et du chômage, il proposait de mettre deux familles dans la même habitation et deux travailleurs sur le même poste. De quoi faire sauter en éclats les familles et ruiner l’économie.
Morsi et Ghannouchi ne valent pas mieux dans la gestion de la cité. Comme certains en Europe, ils proposent de fausses solutions aux vrais problèmes.

X
Saladin
-81 points

Moi aussi j'avais des préjugés au sujet de Rached Ghannouchi mais quand j'ai regardé l’émission de “Al saraha raha” sur Hannibal TV où il fut l'invité du journaliste chevronné Samir El Wéfi , j'ai totalment changé d'avis : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=oo8nB3aqS3Y

X
Saladin
-81 points

@ Safi dit : Abassi Madani, coresponsable de la mort d’au moins 200 000 Algériens, dont des bébés jetés vivants dans des fours, a fait des ‘’études’’ en Grande-Bretagne..

Je te conseille de regarder le documentaire de jean batiste rivoire sur la decenie noire en algerie, tu y découvrira le vrai responsable des crimes horribles commis envers la population : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=jIRuE_WRYa0

X
safi benbouzid2
10 points

@ Saladin, le mal-nommé, qui ignore que le tutoiement était la règle pour les ‘’bicots’’, lorsque nous étions sous occupation coloniale.
Je ne crois pas que Jean-Marie Rivoire puisse être mieux informé que moi qui suis né, ai grandi et j’ai encore mes attaches, dans la wilaya où des bébés ont été jeté dans des fours.
Cela s’est passé à Ramka, à 40 kms de ma maison familiale. Il y a eu des centaines de martyrs.
Anouar Haddam, le bien-nommé, a revendiqué de New-York, l’attentat contre le bus, face au commissariat central. Cela n’a pas empêché les émules de Rivoire de l’attribuer au ’’pouvoir’’.
Pendant dix ans on nous seriné le ‘’qui tue’’ qui nous a fait autant de mal que le terrorisme.
Des ‘’croient savoir’’ continuent à le faire et essayer de cacher le soleil avec un tamis.

X
nomar
2 points

La caricature et la simplification d'une pensée intellectuelle ou d'un positionnement politique sont aux antipodes de la probité intellectuelle.Vous avez passé votre vie à défendre ces régimes autocrates qui ont mené le monde arabe vers le cahos et qui sont en train de s'écrouler comme un chateau de cartes.Vous avez choisi de dénigrer les frères musulmans,considérés comme le relais de l'impérialisme occidental par vous et avant vous par le guide du nationalisme arabe.Comment peut-on se comporter en donneur de leçons aprés tout cela. Vous prétendez résumer la pensée politique d'El Ghennouchi en quelques lignes à travers ce phamphlet alors que vous auriez été plus inspiré de lire les écrits de cet homme qui a développé la pensée politique de l'islam et dont le positionnement anti impérialisme et antisioniste que vous avez tus n'a pas varié.Enfin pourquoi cette suffisance et ce mépris à l'égard cet électorat qui soutient ces mouvements qui portent un projet de renouveau civilisationne

X
Saladin
-81 points

@ Safi,

Les témoins de jean batiste dans le documentaire sont aussi algériens et ont vécu en algerie et ne sont pas des vendeurs de poulées

X
safi benbouzid2
10 points

Le déserteur devant l'ennemi et faussaire Sifaoui est également algérien et a vécu en Algérie, pas longtemps il est vrai.

X
1personne
1 points

Qui tue qui? exemple connu parmi d'autres: le massacre de Bentalha.
Originaire de la région de Jijel fief de l'AIS, jamais il y a eu de massacre de masse chez nous (caserne militaire trop éloigné peut être?); mais jamais tu entendra parlé des disparitions (la SM devenu DRS ne doit pas être bien loin, mais les dépouilles ont les attend toujours).