Mardi 2 September 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Tunisie : Le mariage temporaire répandu chez 80% des étudiants salafistes

Tunisie : Le mariage temporaire répandu chez 80% des étudiants salafistes
fr
http://oumma.com/sites/default/files/mariage_coutumier.jpg

En Tunisie, le mariage coutumier (ourfi) est passé de nouveau dans les us et coutumes des étudiants issus de la mouvance salafiste, après avoir disparu dans les années 70, Dalenda Lagrèche, historienne et directrice du centre d’études, de recherches et d’informations de Tunis, parlant même de sa résurrection dans cette frange de la population.

Partagez :

En Tunisie, le mariage coutumier (ourfi) est passé de nouveau dans les us et coutumes des étudiants issus de la mouvance salafiste, après avoir disparu dans les années 70, Dalenda Lagrèche, historienne et directrice du centre d’études, de recherches et d’informations de Tunis, parlant même de sa résurrection dans cette frange de la population.

Un phénomène que les conditions sociales difficiles et précaires de la jeunesse tunisienne accentuent indéniablement,  mais qui, aux yeux de ses adeptes, présente surtout le grand intérêt de sceller une union secrète, sans aucune valeur juridique et qui peut être rompue à tout moment, permettant de se lier intimement sans attendre le mariage, l’union légale par excellence.

Une nouvelle étude effectuée dans cinq universités tunisiennes révèle que cette pratique, mâtinée d’une réelle hypocrisie, dont la femme, objet du désir, court le risque d'en ressortir plus asservie que jamais, concerne 80% des étudiants salafistes. Selon Mosaïque FM qui a diffusé les résultats de ce sondage, le mariage « halal » serait également répandu chez 20% des étudiants sympathisants salafistes.

D’une manière générale, 70% des étudiants tunisiens y sont opposés, contre 30% qui considèrent que c’est un raccourci acceptable pour avoir des relations sexuelles hors mariage. 800 unions ourfi, à l’abri de tous les regards, seraient recensées en Tunisie, une comptabilité cependant difficile à établir tant la discrétion prévaut en la matière. Reste à savoir si ce mariage temporaire et en catimini a de l’avenir, et s’il sera placé sous le signe de la légalité ou pas.

Publicité Oumma.com

Commentaires

X
Saladin
-81 points

Je ne comprend pas pourquoi la fornication est tolérée dans les pays arabes tant qu'elle se fait d'une manière secrète alors que le mariage urfi( ou religieux) n'est pas toléré voir diabolisé

X
sonia77
7 points

D'après l'education que j'ai reçu de ma famille un mariage c'est pas temporaire c'est un sacrement qui ne se fait pas à la légere .Pour moi et d'après ce qu'on m'a appris ma famille le mariage temporaire et la fornication hors mariage sont 2 danger pour les musulmanes .Dans les 2 cas c'est à l'avantage de l'homme car qui est plus exposé au medisance voire au insultes: les femmes . Qui va devoir expliqué a son future conjoint sa perte de virginité a cause d'un mariage temporaire (qui ne comporte aucune preuve administrative )? les femmes.De plus , et sauf erreur de ma part , le mariage temporaire est une tradition chiite pas sunite .

X
Nizar
-1 points

Ce qui est bizard c'est que ces mêmes que l'on traite de salafiste considèrent le mariage temporaire abrogé depuis le califat de Omar radhiyallahou anhou. voir fatwa de Cheikh ibn baz (grand savant des salafistes) sur le site de l'ifta. Encore un article pour discréditer et critiquer nos frères et soeurs tunisien.

X
Liliane Bénard
-309 points

On sait bien que les salafistes sont rétro et que leurs conceptions des relations homme-femme sont à améliorer.
Le mariage a toujours été assorti de contraintes familiales et économiques pénibles sans rien dire des frais encourus pour les divorces.
Il est clair que la législation doit tenir compte de ces paramètres, si elle veut réduire les contraintes appliquées à la jeunesse.

X
Serena
1 points

Ces gens ne prennent de la religion que ce qui arrange leurs affaires !
Le mariage temporaire a été abrogé depuis l'époque du Prophète (saws) et plusieurs hadiths on ne peut plus clair s'y rapporte.

D'après Rabi' Ibn Sabra Al Jouhni,
d'après son père (qu'Allah l'agrée),
le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui)
a interdit le mariage temporaire et il a dit :
« Certes il est interdit d'aujourd'hui jusqu'au jour du jugement ».
(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1406)

Cependant, il ne faut pas considérer que ce soit une exception tunisienne, ou même "salafiste" !
Les femmes se laissent duper depuis très longtemps, sous couvert d'une tradition "hallal" alors qu'elle ne l'est certainement plus.
Elles sont certes les seules à souffrir de ses conséquences.

X
rimas72
63 points

saladin.

La fornication n'est pas toléré dans les pays arabes, et le mariage ourfi, n'est qu'une façade pour la fornication.
Je pense que personne ne voudrait voir sa fille ou sa sœur, ni même une femme de son entourage rentre dans ce jeu pervers.
Certains mouvement salafiste, magouillent trop avec les préceptes de l'Islam, Qu'Allah les fassent revenir sur le droit chemin.

X
Loulou164C
27 points

En tant que femme, je ne vois aucun intérêyt à ce genre de mariage. La femme y est la seule perdante. Par contre, il est évident que dans nos sociétés musulmanes, il existe un réel problème pour les classes pauvres et certaines moyennes. Si on arrive à trouver enfin la personne idéale, le poids des traditions empêchent bien souvent la concrétisation d'un mariage. On exige beaucoup de chose à l'homme pour garantir une certaine sécurité pécuniaire à la femme, et ce, à cause d'un manque flagrant de confiance et d'honnêteté, de la part d'un peu tout le monde je dirai. Tout ceci a pour corollaire la propagation de la débauche sous toute ses formes, dont cette fornication déguisée qu'on nomme mariage ourfi. Il faut faire comprendre à nos enfants la vrai valeur du mariage et son noble but. Il faut les aider à se marier pour qu'ils ne soient pas tentés par le haram et que leur désir sexuel - qui est tout à fait naturel - soit bien canalisé.

X
Loulou164C
27 points

En tant que femme, je ne vois aucun intérêyt à ce genre de mariage. La femme y est la seule perdante. Par contre, il est évident que dans nos sociétés musulmanes, il existe un réel problème pour les classes pauvres et certaines moyennes. Si on arrive à trouver enfin la personne idéale, le poids des traditions empêchent bien souvent la concrétisation d'un mariage. On exige beaucoup de chose à l'homme pour garantir une certaine sécurité pécuniaire à la femme, et ce, à cause d'un manque flagrant de confiance et d'honnêteté, de la part d'un peu tout le monde je dirai. Tout ceci a pour corollaire la propagation de la débauche sous toute ses formes, dont cette fornication déguisée qu'on nomme mariage ourfi. Il faut faire comprendre à nos enfants la vrai valeur du mariage et son noble but. Il faut les aider à se marier pour qu'ils ne soient pas tentés par le haram et que leur désir sexuel - qui est tout à fait naturel - soit bien canalisé.

X
nanny
27 points

Le mariage temporaire n'est pas le mariage "orfi" mais Sawadj el Moutaa", littéralement le mariage de "plaisir". C'est une pratique contrairement à ce que l'on croit qui ménage les droits des femmes en ce que c'est un vrai mariage c'est à dire avec une dot, un consentement réel et un tuteur matrimonial et à la fin un don de consolation qui se traduit par des dommages et intérêts.

Quoique condamné il n'est pas interdit et même toléré principalement dans des pays de rite Chaféite et Hanéfite ce qui correspond aux pays du golfe et à l'Iran et les pays de l'Asie centrale.Ce mariage est contracté pour éviter la "Zina" (les relations sexuelles hors mariage) aux voyageurs, aux étudiants, aux soldats en campagne loin de leur famille . C'est donc un moyen de légalisation et de contrôle pour éviter les dérives et les enfants sans filiation.

Le Maghreb qui est de rite Malékite, c'est à dire le plus sévère, le mariage est strictement encadré et les clauses fantaisistes soigneusement évitées.

X
Saladin
-81 points

Oui mais le marigage urfi ou religieux n'est pas temporaire chez les sunnites, qui vous a dit qu'il etait temporaire, il est temporaire chez les chiites, les salafistes ne sont pas chiites, le mariage religieux chez eux n'est pas temporaire, ceci d'une part , d'autre part dans plusieurs pays arabes, la fornication et même l'homosexualité sont pratiqué par de nombreuses personnes discretement et ne sont donc pas punis par la loi, je ne vois pas donc pourquoi on va stigmatiser quelqu'un qui voudrait se marier selon la tradition de Dieu et son prophète, le mariage religieux necessite la reunion de quelques conditions : 1-Le consentement de l'homme et de la femme pour ce mariage.
2-La présence du tuteur de la femme (son père, son frère, son oncle…, ou à défaut quelqu'un qui le remplace).
3-La présence de deux témoins musulmans pratiquants.
4-La dot.
5-"Al-Ijaab wal Qaboul": c-à-d que le tuteur de la femme dit à l'homme : "Je te marie avec ma fille untelle et l'homme répond : "J'accepte".

X
nanny
27 points

suite

Ce n'est donc pas une pratique Salafiste , c'est un moyen détourné pour permettre aux gens de vivre dans une légalité aménagée où aucune des parties n'est lésée et où surtout les droits des enfants à une identité, une famille, voire un héritage, ne sont pas méconnus.

La sévérité du rite Malakite du Maghreb a été battue en brèche à notre époque moderne, surtout au Maroc, parce qu'il est ouvert plus que ses voisins aux influences des émirats du Golfe et de l'Arabie Saoudite. C'est ainsi que de nombreuses marocaines sont des épouses "intermittentes" sur la base de ce Zawaddj el Moutaa". Elles y trouvent leur compte et ne sont pas plus exploitées que d'autres et au moins leurs enfants ont un nom. Et ce n'est pas plus mal, Monsieur Saladin le rigoriste .

X
Liliane Bénard
-309 points

François,
En France, on parle du mariage pour tous sans relation avec les religions. Le mariage civil doit précéder le mariage religieux. Des croyants font plus confiance à leur loi religieuse qu'au code civil.
La question est de la justice de ces lois et des sharias.
Si les femmes redoutent plus la fornication que les hommes, il y a inégalité de traitement et donc injustice.

X
Mido
0 points

Tout d'abord cher liliane tu tombes dans le piège des média tunisiens et occidentaux a propos des salafistes. On tombes toute de suite dans l'amalgame. Islamiste=terroriste et salafistes=jihadistes donc terrorisme.comme mosaïque fm était on référence ainsi que la plus parts des médias tunisiens ou encore de nombreux pro-benali y ont pignon sur rue.
En ce qui concerne le mariage temporaire ce ne sont pas les salafistes qui le pratique mais les chiites qui sont extrement minoritaires. Et le mariage temporaire est différent du mariage religieux sans passer tout de suite a la mairie . J'ai mon cousin qui s'est fiancée avec une fille, il as fait le mariage religieux afaim de pouvoir sortir avec elle légalement du point vu religieux et aussi pour pouvoir se préparer financièrement pour l'avenir. Un an plus tard il est passer a la mairie et maintenant ils ont deux très beau enfant.
Ils faut se méfier car il y as plusieurs courant salafistes. Certains sont inoffensif et d'autres perdus .

X
Mido
0 points

Sache aussi ma chère liliane que salaf esalah veut pire pieux predeceseurs donc qu'ils sont le meilleur exemple apres le prophète et les compagnons . Et même si on trouve qu'il sont trop rigoristes ce sont eux qui sont les plus proche de la vérité . Il évitent tout déviances religieuses . Mais ils ne vaut pas confondre avec les takfirs qui sont perdus .exemple au Mali actuellement ,en algerie pendant les année 90.
Cdt

X
Tiny
41 points

@Zohra: j'apprend quelque chose de votre part :) je ne suis pas du tout calée en fiqh, et je suis malheureusement assez rebutée par ça. Pourtant, je me suis rendue compte que ce n'était pas si rigoriste qu'on ne le pensais, au contraire. Cependant, je ne suis pas spécialement pour le mariage temporaire, je trouve que c'est d'un autre temps.

Et je confirme bien que le mariage n'a rien de sacré, c'est simplement un contrat civil. Et ça se faisait déja bien avant, je sais que c'était le cas pour les Romains.

X
Liliane Bénard
-309 points

Mido,
Tout à fait d'accord pour les salaf de la tradition. les salafistes dont je parle contractent des mariages d'"imam", c'est à dire des mariages religieux avec plusieurs femmes pour contredire la monogamie légale et constitutionnelle dans certains pays.
Le mariage temporaire est pourtant d'un autre ordre, lorsqu'il est décidé par un homme et une femme adultes, libres et consentants, que la femme soit vierge, veuve ou divorcée. Il a d'autres fondements théologiques. Il était pratiqué du temps du Prophète et certains lecteurs du Coran le trouvent attesté dans certains versets ( je peux les trouver sans peine). Le khalife Umar l'a certes interdit mais il ne saurait avoir une autorité supérieure à celle du Coran.
Ces mariages ont lieu dans des conditions particulières et tant les sunnites que les chiites les récusent habituellement.
Reste donc à étudier ces conditions particulières, les avantages et les inconvénients d'un contrat qui assure une existence légale aux enfants du couple

X
nanny
27 points

@ Tiny,

C'est dommage que vous soyez rebutée parce que c'est un système juridique très cohérent et son étude n'est pas rébarbative parce qu'il colle à la vie pratique.

Chacun y est traité avec justice et équilibre. Bien sûr que la loi Islamique doit être dépoussiérée sous la pression de la société actuelle mais elle avait une telle avance que pour notre monde moderne elle a encore de la ressource. Imaginez qu'il a fallu des siècles pour que les catholiques en viennent au divorce et encore des décennies pour que le droit Français accepte le divorce par consentement mutuel ( 1975) alors qu'en droit Musulman il existe depuis toujours...

Je ne sais pas si le mariage temporaire est d'un autre temps mais il n'est pas loin de l'union libre à l'essai qui serait l'alternative moderne au mariage, très appréciée dans les pays nordiques.

X
Tiny
41 points

@Zohra

c'est à force d'avoir vu et entendu durant mon adolescence "c'est haram ci, c'est haram ça", des règles uniquement focalisées sur des détails, j'ai fini par etre dégoutée. On se concentre uniquement sur le normatif, le spirituel est mis de coté, voire considéré comme un égarement (stigmatisation des soufis sur le web, alors que les véritables soufis sont loin d'etre des égarés et des suppôts de l'Etat)

Sans compter l'uniformisation du fiqh, il n'y a plus de débat, plus de divergences comme avant. Par exemple pour "l'obligation" de la femme vierge d'avoir un tuteur mâle pour le mariage, qui pour dire qu'Abu Hanifa considérait que ce n'était pas une obligation ? Pour les femmes converties ou qui n'ont que des femmes dans la famille, on fait comment, on ne les marie pas ? J'ai heureusement un (seul) frère mais avec ce système patriarcal j'ai l'impression, en tant que jeune fille célibataire d'etre morte en meme temps que mon père, de plus n'etre qu'un fantôme pour les oulémas.

X
nanny
27 points

@Tiny

Mais non cher petit "fantôme", vous n'êtes pas morte parce que c'est là qu'intervient le Cadi qui a toujours été un homme considérable dans la société musulmane. Pensez à l'illustre Ibn Khaldoun qui était cadi malékite du Caire lorsqu'il a rencontré Tamerlan!

Le Cadi peut-être le tuteur des orphelins qui n'ont pas d'oncle ou de grand-frère,il gère leurs biens au mieux de leur intérêts et les défend contre les adultes rapaces.

Il est tuteur matrimonial de la future épouse qui n'a plus de parent mâle. Il n'est pas là pour affirmer une suprématie mais bien pour défendre les intérêts de la future épouse face à un mari pas toujours généreux quand il s'agit de fixer une dot décente. J'ai été dans ce cas et je remercie le Cadi (paix à son âme) d'être intervenu même si la dot ne m'a jamais été versée parce qu'à ce moment-là j'étais moderne et je trouvais cela très, très dépassé: nous étions profondément socialistes dans les années soixante et ces questions bassement matérialistes

X
adriana190
0 points

Merci encore zohra pour tout ces éclaircissements. Que Dieu vous bénisse.

X
Tiny
41 points

@Zohra:

merci pour ta réponse, c'est rassurant :)

X
Mido
0 points

Liliane,
je te contredis pas quand tu dis que le mariage temporaire était pratiqué du temps du Prophète.mais a ma conaissance les salafistes ne le pratique pas .surtout en tunisie ou je connais des gens représentant tous la société tunisienne du point de vue religieux et notament des salafiste de different courant avec lesquels j'ai eu plusieurs débats.Apres pour la polygamie c'est un autre débat et est difficelement compréhensible d'un point de vue non musulman.Si dieu autorise quelquechose dans le coran on as pas le droit de l'interdire et vis versa meme si ca nous déplais.

X
ABOU TAYR
0 points

Étude menée par une non-musulmane soit disant une certaine "Dalenda Lagrèche " historienne et directrice du centre d’études, de recherches et d’informations de Tunis
Puis "Selon Mosaïque FM" v'là les références quoi...

Selon Mozaïque FM, la radio bien anti-islam qui parle et qui mène le sondage, ben voyons ... On y croit
il y a 2 heures · Modifié · Je n’aime plus · 1
Hedy Ramy J'habite à Paris, et la Tunisie c'est mon propre pays. J'y suis depuis + de 6 mois là et j'peux confirmer à voix haute que c'est ABSOLUMENT de grosses balivernes ! C'est simple, c'est de la propagande pure & dure.

Ils veulent entacher l'image des musulmans, et qui au passage aiment les appeler par des noms différents pour bien mettre la confusion dans la têtes des non-musulmans: " les salafistes" ...
(+ les noms seront variés + les gens penseront que les musulmans, l'Islam c'est une grosse chekchouka)

Jamais un " salafi " ou " salafiste " (tout les noms en "iste") comme ils les aiment les appeler te dira : moi

X
houssem hsmz
0 points

en lisant qques commentaires,j'ai pas pu me tenir de rigoler, pourtant je respecte ceux qui ont commentés cet article, mais je me demande est ce qu'il y a qqu'un qui s'est pris la peine de chercher ce que c'est l'islam??c'est quoi ce "salafisme" avant de le juger??
c'est honteux même impolis de donner son avis ou de critiquer un sujet dont on est ignorant!!
svp renseignez vous sur les "salafistes", ce qu'ils pensent pour pouvoir critiquer si non je vois pas en quoi ça vous est utile de vous mêler des affaires des autres??
je me demande comment cette statistique a été faite??les sources??qui sont les personnes qui l'ont faites??
Si elles sont exactes on a surement les noms!!
en sachant que le mariage coutumier est interdit en Tunisie par la loi, pourquoi on a pas donner les noms aux autorités??
pour vous informer en Islam on a un seul type de mariage pas celui ci, en sachant que les "salafistes" sont les plus conservatifs des musulmans, peuvent-ils autant dépasser les règles de l'islam?

X
Abouyazid
0 points

N'importe quel personne un tant soit peu informé, sait que ce genre de mariage est juste TOTALEMENT et FORMELLEMENT interdit par l'ENSEMBLE des savants de ce minhadj ! ce que l'article (propagandiste) ne dit pas ...

Après il se peut aussi que des gens en Tunisie se réclament de la "salafiya" ? SANS pour autant suivre les savants dépositaires de cette croyance, ce qui parait un peu paradoxale ?

La Tunisie me parait mal barré, ha ... elles sont belles ces révolutions arabes que de progrès pour les nations (dit-il ironiquement)

X
guiyaumed
0 points

"C'est toléré tant que c'est fait de manière secrète" ?
Si c'est secret, c'est qu'on n'est pas au courant ; et on ne tolère pas (comme on ne condamne pas) quelque chose dont on n'est pas au courant.
Avec de tels raisonnements, je comprends que tu ne comprennes pas.
A défaut d'arguments de raison, je te propose un argument d'autorité: le prophète l'a interdit (Dans les Sahih de Boukhari -n° 4216-, et de Mouslim -n°1406 et 1407-).
Voici le 1406 :
D'après Rabi' Ibn Sabra Al Jouhni, d'après son père (qu'Allah l'agrée), le Prophète (que la prière d'Allah et son salut soient sur lui) a interdit le mariage temporaire et il a dit: « Certes il est interdit d'aujourd'hui jusqu'au jour du jugement ».