Nadir Dendoune, journaliste français, a été interpellé en Irak

Nadir Dendoune, journaliste français, a été interpellé en Irak

C’était en septembre 2012, sur le plateau du Grand Journal de Canal +, le journaliste et écrivain Nadir Dendoune était invité pour faire le récit de son ascension de l’Everest, quand, à la coupure pub, deux assistants de l’émission se sont précipités sur lui pour lui faire enfiler prestement une veste.  Pourquoi un tel affolement sur la chaîne dite « subversive » ? Parce que la vue d’un t-shirt siglé Palestine a mis en panique la production qui, au final, cadrera en plan très serré celui qui lui a donné des sueurs froides…

Aujourd’hui, le premier Algérien à avoir atteint le toit du monde se retrouve derrière les barreaux en Irak, alors qu’il avait repris sa casquette de reporter et chasseur d’images afin de réaliser un documentaire sur le 10ème anniversaire de l’invasion du pays pour le compte du Monde Diplomatique.

Selon une source consulaire française, ce dernier a été interpellé par la police irakienne pour avoir pris des photos sans autorisation à Bagdad, dans le quartier de Dora, sa sœur Houria Dendoune ayant précisé à l’AFP qu’il s’agissait d’une usine de traitement des eaux, et est depuis détenu dans une prison de la capitale irakienne sans inculpation.

Toutes nos pensées vont vers Nadir Dendoune et sa famille, et il reste à espérer que la diplomatie française, qui ne ménage pas ses efforts pour certaines causes, saura déployer la même exceptionnelle énergie que pour la surmédiatisée Florence Cassez, dernière prisonnière en date starifiée par la classe politico-médiatique, jusqu'à confiner au mythe, après Ingrid Betancourt et Gilad Shalit.

commentaires