Le Qatar, le prolifique sponsor de Netanyahu et Avidgor Liberman

Les "qatarophiles" et autres "qatarologues", plus stipendiés que distingués, se garderont bien de relayer cette information reprise dans de nombreux médias arabes, et avec parcimonie en Israël

Le Qatar, le prolifique sponsor de Netanyahu et Avidgor Liberman

Les "qatarophiles" et autres "qatarologues", plus stipendiés que distingués, se garderont bien de relayer cette information reprise dans de nombreux médias arabes, et avec parcimonie en Israël : "L’ancienne ministre des Affaires étrangères et chef du parti Kadima, Tzipi Livni, a déclaré sur une chaîne de télévision israélienne que son rival Benjamin Netanyahu a reçu du Qatar 3 millions de dollars pour sa campagne électorale". Qui l'eût cru ?

Sur l’échiquier mondial de toutes les compromissions et liaisons dangereuses, cette généreuse donation, émanant d’un émirat devenu le grand argentier du mirage démocratique israélien, a non seulement contribué à la réélection sans éclat de Netanyahu, mais s’est assortie d’autres largesses tombant directement dans l’escarcelle du parti Israël Beitenou, dirigé par l’ultra-sioniste et raciste Avigdor Lieberman, à hauteur de 2,5 millions de dollars. 

De quoi donner la nausée, même si le pas de deux du Qatar et de l’Etat hébreu est  de notoriété publique sur la vaste scène de la tragi-comédie géopolitique. A cet égard, les révélations de Tzipi Livni ne font que confirmer le cynisme et la duplicité qui mènent le monde, et animent notamment le Qatar, dont le rôle de sponsor officiel des politiciens israéliens les plus extrémistes, redoutables stratèges de la colonisation assassine et illégale des territoires occupés, et coupables de crimes de guerre contre les Palestiniens, est l’affligeante réalité du jeu de dupes international.

Pour couronner le tout, et sans grande stupeur non plus, Tzipi Livni a lourdement insisté sur les liens d’amitié qui la lient à Cheikha Mozah, l’une des épouses de l’Emir du Qatar, histoire de ne pas se fâcher avec un mécène venu du Golfe aussi précieux et capable de signer un pacte avec le diable : "le Qatar est un pays ami et je suis personnellement très amie avec madame Mozah”, a-t-elle renchéri. Tout est-il vraiment bien dans le meilleur des mondes ?!

 L'Émir du Qatar en visite secrète en Israël en 2009

http://youtu.be/wC5C42J83C0

commentaires