Jeudi 30 October 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Des Franco-Algériens consternés par la propagande de l’Union des Etudiants Juifs de France à l'université de Tlemcen

Des Franco-Algériens consternés par la propagande de l’Union des Etudiants Juifs de France à l'université de Tlemcen
fr
http://oumma.com/sites/default/files/logo_4.png

Partagez :

A Monsieur le Recteur de l’Académie de Tlemcen.

Objet : Propagande de l’Union des Etudiants Juifs de France (UEJF).

Monsieur le Recteur de Tlemcen,

C’est avec consternation et une grande irritation que nous venons d’apprendre, par le biais d’une déclaration publique, que l’association communautaire Union des Etudiants Juifs de France (UEJF), a été reçue en grande pompe par votre université, lors de la récente visite du président François Hollande à Tlemcen, et qu’une tribune de propagande de son idéologie lui a été offerte, au sein du public universitaire.

Nous ne pouvons que supposer que cela résulte d’une totale méconnaissance, par vous, de la nature de cette association et voulons, en conséquence, attirer votre attention, sur le fait que l’UEJF n’est pas une organisation de jeunes étudiants français cherchant simplement à nouer des relations culturelles ou scientifiques avec des étudiants d’autres nations. C’est une association engagée idéologiquement, qui a coordonné la publication d’un ouvrage hautement idéologique intitulé « le sionisme expliqué à nos potes » -Ed. de la Martinière, 2003-  Bien qu’ayant revue sa décision, il ne vous a certainement pas échappé que l’ONU, à travers sa résolution 3379, assimilait le sionisme au racisme. Suite à la dernière agression militaire contre la population de Gaza, l’écrivain Jacob Cohen, dans un article intitulé « Le sionisme et sa démence meurtrière », apporte un éclairage instructif sur cette idéologie.

Antérieurement, le mouvement BDS –Boycott Désinvestissement Sanctions- marocain, l’Association des travailleurs marocains en France (ATMF) et l’Union juive française pour la paix (UJFP) s’étaient déjà  insurgées contre la tenue de la conférence nationale de l’Union des étudiants juifs de France (UEJF) au Maroc du 26 au 30 mai 2011, et n’ont pas manqué de protester auprès des autorités marocaines.

L’UEJF a été dénoncée par Rupert Colville, porte parole du Haut commissariat de l’ONU pour les Droits de l’Homme, et interdit d’accès à la conférence « Durban II » contre le racisme à Genève, en avril 2009. Elle  revendique une représentation communautariste et milite pour l’Etat d’Israël en toutes circonstances, comme vous pouvez le constater en consultant son site, alors même que cet Etat a eu le triste privilège de faire l’objet de 85 % des condamnations prononcées aux NU, rien qu’en 2012.  

L’UEJF soutient Israël, au moment où Tsahal commet des crimes de guerre (voir des crimes contre l’humanité) contre la population civile de Gaza (rapports de R. Goldstone et R. Falk). Cette organisation ne dit pas un mot sur le siège de Gaza, la colonisation galopante des territoires palestiniens, la judaïsation de la ville de Jérusalem (El Qods), le système d’apartheid et d’épuration ethnique israélien, l’attaque des flottilles humanitaires par l’armée israélienne dans les eaux internationales...etc.

L’UEJF qui ne trouve rien à dire à la nomination d’A. Libermann, ministre d’extrême droite israélien, s’est attachée à dénigrer les candidates à l'Elysée Eva Joly (EELV) et Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière), après qu’elles aient décrit Gaza comme un "camp de concentration à ciel ouvert".

L’UEJF s’est aussi attaqué à Daniel Mermet, animateur et producteur de l’émission quotidienne "Là-bas si j’y suis" sur les ondes de France Inter, en mai 2002,  sous prétexte d’incitation à la haine raciale car il évoquait la situation de la population palestinienne. Ce dernier a été relaxé par la 17 ème chambre correctionnelle du Tribunal de Paris. En novembre 2003, l’Union des étudiants juifs de France (UEJF) a demandé, sans succès,  à l’université de Nanterre-Paris X d’interdire une association étudiante sur le campus, l’Association générale des étudiants de Nanterre (AGEN) qu’elle accusait d’être à l’origine d’incidents, là encore, du fait de son soutien à la cause palestinienne. L’UEJF n’a pas hésité à stigmatiser le professeur Christophe Oberlin, solidaire du peuple palestinien, en l’accusant d’inciter ses étudiants à prendre des positions «haineuses », et en  demandant à l’université  Paris 7 de le sanctionner, car il s’était permis d’évoquer la mort de civils, à Gaza, dans une question d’examen de médecine humanitaire.

L’UEJF a salué  la décision du recteur d’académie de Toulouse d’ interdire le meeting « Palestine vaincra » prévu à l’université Toulouse-Le Mirail, en décembre 2012.

L’UEJF a dénoncé la pétition des 62  footballeurs professionnels s’opposant à la tenue de l’Euro 2013 des moins de 21 ans en Israël en juin prochain.

L’UEJF a soutenu le journal « Charlie Hebdo » dans son élan islamophobe, sous prétexte de droit à la liberté d’expression – droit à dimension variable, puisqu’elle n’a de cesse que de tenter d’interdire toute expression sur la Palestine.

Voilà, Monsieur le recteur quelque unes des prouesses de cette organisation qui par ailleurs déclare, par la bouche de son président, qu’elle se rendra prochainement dans votre université afin de promouvoir « la paix des mémoires » et organiser le dialogue avec les jeunes algériens, sans faire aucune allusion au décret Crémieux (décret n° 136 qui accorde d’office en 1870 la citoyenneté française aux juifs d’Algérie).

Monsieur le Recteur,

Au vu de ces quelques faits avérés, vous ne pouvez accepter d’être utilisé comme simple outil de promotion de la politique israélienne et de son  idéologie meurtrière, sous prétexte d’instauration d’un pseudo dialogue.

Monsieur le Recteur,

Il est de votre responsabilité d’apporter un démenti à la déclaration publique de cette organisation, à défaut de quoi, vous vous exposez à une posture d’encouragement à la politique criminelle menée par Israël contre le peuple palestinien.

Monsieur le Recteur,

Il est plus que nécessaire d’informer les personnels et les étudiants des universités que vous dirigez, des motivations de cette association qui milite contre l’expression démocratique en France et qui prétend manifester pour les libertés publiques ailleurs, mais n’a d’autre but que la promotion de la politique coloniale israélienne.  

Monsieur le Recteur,

Parce que nous sommes des franco-algériens responsables, sensibles aux valeurs des Droits de l’Homme et notamment attachés à l’indépendance de l’Algérie, nous vous demandons de mettre fin à la machination organisée par l’association communautariste « Union des Etudiants Juifs de France », en cessant toute collaboration avec cette dernière, et en apportant les informations nécessaires pour éclairer le public, particulièrement estudiantin, des vraies motivations de cette   association.

Convaincus que votre attention sera attirée par notre indignation et que vous apporterez les réponses nécessaires, dans l’intérêt de l’université algérienne, recevez, Monsieur le Recteur, l’expression de nos salutations anticolonialistes.

Publicité Oumma.com