Le magasin de Paris Hilton à La Mecque crée la polémique

La Mecque, dernier bastion contre le capitalisme effréné qui conquiert toutes les places fortes, mêmes les plus sacrées, et uniformise le monde ?

Le magasin de Paris Hilton à La Mecque crée la polémique

La Mecque, dernier bastion contre le capitalisme effréné qui conquiert toutes les places fortes, mêmes les plus sacrées, et uniformise le monde ?

En rêve seulement, car la réalité de la Terre Sainte est placée sous le signe de la reddition au business, sans foi ni loi, des grandes marques internationales, prospérant dans des centres commerciaux gigantesques qui ont poussé comme des champignons, et il ne manquait plus que la griffe de la sulfureuse Paris Hilton pour souiller un lieu réputé inviolable.

Starisée par sa vie dissolue, ses innombrables frasques dégradantes, ses démêlés avec la justice liés à ses problèmes de drogue, la bimbo blonde, qui dévoile ses charmes sans pudeur dans des sex-tapes ou à la une de tous les tabloïds, est née avec une cuiller d’argent dans la bouche, mais aussi avec la bosse du commerce, un atavisme familial sans doute.

A la tête d’un empire fashion tentaculaire qui a réussi, en novembre dernier, à faire une percée spectaculaire dans l’enceinte de la Mecque, dire que Paris Hilton est l’incarnation d’un modèle féminin occidental aux antipodes de la représentation de la femme musulmane est un doux euphémisme… Pourtant, contre toute attente, aucun veto saoudien ne s’est opposé à l’ouverture de son magasin de sacs dans le centre commercial Makkah Mall, en plein cœur du principal sanctuaire de l’Islam.

La stupéfiante complaisance de la monarchie saoudienne tranche avec la vague de protestation qui a déferlé sur les réseaux sociaux, et qui ne cesse de s’amplifier : "Des sites religieux sont détruits à Médine pendant que Paris Hilton ouvre un nouveau magasin dans le mall de La Mecque", déplore ainsi une internaute quand d’autres l’accusent de "commettre un affront envers le principal sanctuaire de l'islam"

D’autres encore s’attaquent directement  à ceux qui ont autorisé cette incursion contre nature : "Au lieu de contester Hilton, elle-même, n'est il pas plus opportun de contester ceux qui ont permis à cette femme d'ouvrir ses boutiques, dans un lieu sacré?" Un autre Saoudien a, pour sa part, ironisé sur la page facebook : "A quoi sert de protester contre l'ouverture de cette boutique, à deux pas de la grande mosquée de la Mecque, vous trouvez son hôtel, dans toute sa splendeur!"

Quand on apprend que la scandaleuse Paris Hilton totalise désormais 5 magasins en Arabie Saoudite sur ses 42 répartis dans le monde, on ne peut s’empêcher de regretter que certains ponts dressés entre l’Occident et l’Orient soient à ce point viciés.

commentaires