Tareq Oubrou nommé Chevalier de la Légion d’Honneur

Tareq Oubrou nommé Chevalier de la Légion d’Honneur

C’est la plus haute décoration honorifique française, l’attribution de la Légion d’Honneur ouvre le bal, chaque année, des remises de médailles sous les ors de la République, récompensant des promotions de plus en plus hétéroclites.

Bien que galvaudée et parfois même bradée avec l’érosion du temps, mais aussi de la valeur essentielle qu'est le mérite, cette insigne distinction, décernée dans les salons dorés du pouvoir, reste un honneur qu’un certain homme de foi, censé ne pas courir après les honneurs, n’a pas décliné.

Tareq Oubrou, l’imam de Bordeaux et notable de l'UOIF, qui est en odeur de sainteté depuis qu’il prêche l’invisibilité des musulmans de France après avoir longtemps prescrit le port du voile, fait partie des 681 personnalités distinguées pour les « mérites éminents acquis au service de la nation », et vient d'être élevé au grade de Chevalier de la Légion d’Honneur.

Ce prestigieux adoubement de la République laïque, qui flirte étonnamment avec la fameuse antinomie entre religion et politique, ne choque personne (hormis les sites d’extrême droite qui se déchaînent), et surtout pas le recteur de la mosquée de Bordeaux, dont la nouvelle rhétorique en faveur de la transparence de ses coreligionnaires a dû plaider pour lui…

Tareq Oubrou n’est certes pas le seul religieux à être promu, le prêtre Daniel Duigou et  Mgr Antoine Hérouard, secrétaire général de la Conférence des évêques de France, l’ont été également.

Si la Légion d’Honneur continue d'attiser les convoitises, d’autres la refusent catégoriquement, à l’instar du célèbre auteur de BD Jacques Tardi qui l’a récemment balayée d’un revers de main au nom de la préservation de son indépendance, rejoignant ainsi la liste des refus illustres, tels que ceux de Louis Aragon, Albert Camus, Claude Monet, Hector Berlioz, sans oublier Jean-Paul Sartre et Simone  de Beauvoir. Des vetos, aux motivations diverses, qui n'ont pas manqué de panache, auxquels celui d’un homme de foi aurait ajouté une autre dimension, celle de l’humilité pleine de grandeur.

 

commentaires