Mercredi 3 September 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Les écoles musulmanes d’Indonésie séduisent les chrétiens

Les écoles musulmanes d’Indonésie séduisent les chrétiens
fr
http://oumma.com/sites/default/files/ecole-musulmane-indonesie.jpg

Dans certaines enclaves chrétiennes d’Indonésie, Muhammadiyah (littéralement les fidèles du Prophète Mohamed), l’une des plus vaste organisation islamique indonésienne, a crée un certains nombre d’écoles où, dans quelques cas, 50-70 pour cent des élèves sont chrétiens.

Partagez :

Où est-il possible de trouver des écoles dirigées par une organisation musulmane et dont la majorité des élèves soit non musulmane ?

Les relations entre chrétiens et musulmans en Indonésie sont trop souvent associées avec des conflits, de la disharmonie et de l’hostilité, il peut donc ainsi être surprenant pour beaucoup d’apprendre l’existence de telles écoles dans différentes régions du pays.

Dans certaines enclaves chrétiennes d’Indonésie, Muhammadiyah (littéralement les fidèles du Prophète Mohamed), l’une des plus vaste organisation islamique indonésienne, a crée un certains nombre d’écoles où, dans quelques cas, 50-70 pour cent des élèves sont chrétiens.

Cet intéressant phénomène se retrouve dans quelques îles d’Indonésie, par exemple dans la ville essentiellement catholique de Ende, sur l’île de Flores dans le sud-est de l’Indonésie, et dans la ville majoritairement protestante de Serui ,située sur la petite île de Yapen, dans l’est du pays.

Ce fait est mis en avant par le Dr Abdul Mu’ti, chargé de cours principal à l’institut d’état Walisongo pour les études islamiques à Semarang, Java Centre, qui a mené une étude sur le terrain dans certaines de ces régions. Ces résultats ont été récemment présentés à la Conférence internationale pour la recherche sur Muhammadiyah qui s’est tenue dernièrement à l’Université Muhammadiyah à Malang, Java est.

Les parents chrétiens en fait font souvent le choix d’envoyer leurs enfants dans des écoles Muhammadiyah à cause de la grande qualité de l’éducation fournie et des prix peu élevés, et aussi parce que les écoles procurent une éducation religieuse chrétienne. Ils choisissent d’offrir à leurs enfants la possibilité d’interagir avec des musulmans, malgré la proximité d’écoles chrétiennes comme c’est par exemple le cas dans la ville de Ende.

Ceci signifie que ces communautés chrétiennes font confiance à de telles institutions. Elles ne sont pas inquiètes du fait que d’apprendre dans une école musulmane puisse menacer les croyances religieuses de leurs enfants. En fait, ils ne perçoivent pas la différence religieuse comme un problème et même ils mettent en avant les similarités existant entre les religions.

« L’islam et le catholicisme ont beaucoup de choses en commun. Toutes les deux recherchent le bien existant en chacun, » déclare un parent catholique dévot à Ende. Quelques parents voient les interactions religieuses ainsi que les caractéristiques islamiques de l’école comme quelque chose de positif et que les écoles d’état et les autres écoles privées n’offrent pas.

Aussi bien le lycée Muhammadiyah à Ende que l’école secondaire Muhammadiyah de Serui offrent aux élèves chrétiens un enseignement religieux chrétiens enseigné par un enseignant chrétien. En fait, à l’école d’ Ende, ce cours est proposé depuis 1971, bien avant que la loi indonésienne exigeant de tels cours soit promulguée en 2003.

Dans les deux écoles, non seulement on peut trouver des instructeurs chrétiens enseignant l’éducation religieuse chrétienne, mais aussi des éducateurs chrétiens enseignant d’autres matières, aussi bien aux élèves chrétiens qu’à ceux musulmans. Ces enseignants trouvent que l’expérience de travail dans les écoles musulmanes leur permet de mieux comprendre l’islam et les musulmans, un point de vue partagé par la plupart des élèves.

Comme l’a montré l’étude réalisée par Mu’ti’, aussi bien les élèves chrétiens que ceux musulmans considèrent cette expérience dans un environnement multi-religieux comme remarquable dans l’aide à la construction d’une harmonie religieuse.

Plutôt que d’être la source de tensions religieuses, l’existence d’écoles dirigées par des organisations musulmanes comme Muhammadiyah s’est montrée à l’origine de ponts jetés entre des communautés religieuses différentes, fonctionnant à la manière de terrain neutre pour des rencontres interreligieuses.

Avec ces jeunes grandissant dans un environnement caractérisé par une cohabitation religieuse pacifique dans des écoles dirigées par des musulmans dans des enclaves chrétiennes et ailleurs, on peut espérer un monde plus tolérant, inclusif et pacifique – un meilleur endroit pour vivre pour tous.

En partenariat avec le CGNEWS

Publicité Oumma.com

Commentaires

X
Liliane Bénard
-309 points

En Indonésie, mais aussi en Turquie, des écoles ont vécu et vivent l'inter religieux. Les lycées franco-turc à Istanbul et à Izmir regroupaient une majorité de musulmans et une direction catholique. Des professeurs musulmans enseignaient l'islam et des catholiques d'autres disciplines scientifiques.

A Istanbul, ces lycées sont toujours bien vivants et aussi a Izmir...

X
adda hassan
1 points

bel exemple de cohabitation et de tolérance réciproque qui fait la grandeur des personnes à l'origine de ces initiatives prometteuses pour la paix au sein des générations futures.
dr hassan

X
cedric
34 points

Pour information, Muhammadiyah est un mouvement islamique initié par Amhad Dahlan (qu'Allah lui rende récompense de son travail). De tradition rénovatrice, pratiquant l'ijtihad et qui n'hésite pas à prendre une position différente de celle du gouvernement sur certains points (comme la détermination à l'avance des dates du Ramadan et des Aid)
Une belle histoire, un beau mouvement, inspiré de travaux comme ceux de Mohamed Abduh, dès l'origine il a misé sur l'éducation et construit de nombreuses écoles d'une haute qualité en prenant le meilleur de toutes les traditions (comprendre que par exemple, il a institué les tables et chaises pour les cours y compris religieux alors qu'à l'époque c'était mal vu car ceux ci ne devaient être fait qu'à terre dans les mosquées)
Il y a un film merveilleux sur la création de ce mouvement qui a conservé son ame rénovatrice à la différence des frères musulmans d'Egypte.

X
Jean-Pierre CHAMBARD
167 points

La seule chance pour que nous puissions tous cohabiter pacifiquement : ce sont nos enfants.
Puissent ces initiatives se multiplier partout !