Vendredi 21 November 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

La liste Islam mènera-t-elle la Belgique vers un Etat islamique ?

La liste Islam mènera-t-elle la Belgique vers un Etat islamique ?
fr
http://oumma.com/sites/default/files/images_694.jpg

La liste Islam cause plus de tort aux musulmans belges qu’elle ne répond à leurs vraies aspirations.

Partagez :

Le vocable « charia » est tellement chargé négativement dans l’inconscient collectif occidental que sa simple formulation suscite peur et indignation. C’est que la confusion autour de ce terme est grande, autant de la part de musulmans que de non-musulmans[1]. À l’occasion des dernières élections communales en Belgique tenues le 14 octobre 2012, une liste électorale a choisi la dénomination « Islam » pour se présenter aux élections.

La campagne électorale de ce « parti » est passée inaperçue, et son programme se limitait à des revendications classiques (autorisation du port du foulard dans l’enseignement, repas halal, etc.). La liste Islam a présenté quatre candidats dans la Région de Bruxelles, dont deux ont été élus. 5150 électeurs ont voté pour cette liste : 1833 (soit 2,9 %) à Bruxelles-Ville, 1839 (4,13 %) à Anderlecht, et 1478 voix (4,12 %) à Molenbeek. Ces chiffres montrent le poids électoral réel de ce parti, qui semble être la réincarnation d’une ancienne formation politique (Noor) qui avait échoué jusque là à décrocher un siège dans le scrutin communal.

Suite à ce succès inattendu, les promoteurs de la liste Islam ont multiplié les déclarations à la presse, en opérant, par la même occasion, un changement de discours. Le 25 octobre 2012, ils ont tenu une conférence de presse où ils ont donné le ton de leur orientation. Leur ralliement aux thèses classiques de l’islam politique ne faisait plus aucun doute : l’islam est « global, il embrasse tous les domaines de la société », il embrasse et règle « les lois de l’univers, aussi bien la rotation des planètes, les comportements des gens que le fonctionnement du métabolisme », autrement dit, « l’islamest la solution ».

Dans les jours qui ont suivi cette conférence de presse, les médias ont réservé une large tribune aux leaders de ce parti qui, boostés par une telle attention, ont cru bon d’islamiser davantage leur discours, en appelant de leurs vœux la transformation de la Belgique en Etat islamique: « (…) à long terme selon moi, quand les gens vont prendre conscience que la loi islamique est bénéfique pour le peuple belge, je pense que plus tard on s’acheminera vers un Etat islamique… tout simplement » disait le leader de la liste, Redouane Ahrouch. Selon ce dernier, c’est la charia qui devra être appliquée dans ce futur Etat islamique belge: « Je suis pour la Charia… C’est un combat de longue haleine qui prendra des décennies voire un siècle mais le mouvement est lancé »http://younouslamghari.jimdo.com/blog/ - _ftn19. La charia, c’est la loi de Dieu, affirme M. Ahrouch : « Nous voulons expliquer la loi de Dieu et si le peuple le désire, nous voulons instaurer la charia à la suite d’un referendum dans 10-15 ou 20 ans.  Bien sûr, à l’heure actuelle, il est trop tôt. La société n’est pas prête. On devrait couper trop de mains ».

Ce revirement déconcerte d’autant plus que pendant la campagne électorale, le chef de file de ce parti déclarait : « Je suis pour la séparation du pouvoir religieux et du pouvoir politique ». Ce meneur n’est pas à sa première contradiction. On peut relever une autre contradiction en comparant son discours au sujet des élus musulmans actifs dans les partis politiques traditionnels.

Alors qu’avant les élections, M. Ahrouch déclarait « comprendre » que des candidats musulmans s’investissent dans d’autres partis, il s’est livré lors de la conférence de presse précitée à des déclarations qui vont dans le sens inverse : « Nous sommes les premiers conseillers communaux musulmans de Belgique », parce que, estime-t-il, « Unmusulman est celui dont l’état-major est la philosophie islamique, c’est-à-dire le Coran et la tradition prophétique, et nullement celui qui défend les idées d’un état-major politique d’inspiration laïque voire anti-islamique ».

Le résultat decette catégorisation est de classer les musulmans engagés dans le champ politique en deux camps : celui des « bons musulmans » qui s’affranchissent de leur « état-major » politique pour rejoindre le « parti » Islam, et celui des « mauvais musulmans » qui acceptent de rester dans des partis « qui les utilisent comme attrape-voix sans jamais leur donner une vraie liberté d’expression ».

Sur son site internet[2], la liste Islam met en première page une photo de ses deux élus accompagnée du commentaire suivant : « Les premiers élus musulmans de Belgique », et dans les pages internes du site on retrouve cette sentence : « Plus de 20% des élus [en Région Bruxelloise] sont d'origines musulmanes. Ensemble, nous sommes la Première force politique de la capitale… ».

Rappelons que cela fait au moins deux décennies que les partis politiques belges ont engagé dans leurs rangs des candidats de confession musulmane[3]. On pourrait multiplier les exemples sur les contradictions de cette liste qui nous orientent toutes vers un même constat : le manque de cohérence et de sérieux semble être la caractéristique de cette formation politique. On est dès lors en droit de se demander avec quel degré de sérieux on est censé appréhender les déclarations des meneurs de cette liste.

La liste Islam cause plus de tort aux musulmans belges qu’elle ne répond à leurs vraies aspirations. Si elle a suscité un faible engouement auprès de l’électorat bruxellois[4], son plus grand exploit est d’avoir pu accéder aux médias. Parce que ses meneurs sont dorénavant médiatisés, leurs sorties médiatiques suscitent des réactions enflammées dans certains milieux proches de l’extrême droite. Une pétition appelant à l’interdiction de ce « parti » a très vite réuni plus de 40000 signatures.

Elle fut lancée par Nonali, une association qui demande « l'interdiction de l'islam et du coran et de tous ses textes, lois, préceptes, dogmes, obligations, … tant que ceux-ci ne sont pas mis en concordance avec la Loi Belge et avec les Lois et Droits internationaux dont la Belgique est signataire ».

D’autres voix se sont levées pour appeler à interdire ce « parti », ou à tout le moins, à l’isoler par un cordon sanitaire. Le directeur-adjoint du Centre pour l’Egalité des Chances et la Lutte Contre le Racisme (CECLR) a rappelé qu’en Belgique, il n’y a pas de systèmed’interdiction a priori des partis politiques :« Ce qu’il faut, c’est regarder les initiatives et déclarations de ce parti (…) il est évident que si, se prévalant de son programme, ce parti incite à discriminer par exemple les homosexuels, les femmes ou les non-musulmans, à ce moment-là il y a incitation à la discrimination ou à la haine, dans ce cas-là le Centre interviendra parce que c’est contraire à la loi ».

L’éruption de la liste Islam désoriente tellement les acteurs politiques que le directeur-adjoint du CECLR précité a déclaré : « Ce parti prône la charia. [Or], il y a dans la charia des dispositions qui sont potentiellement discriminatoires contre les femmes, contre les homosexuels, contre les non-musulmans ».

Ces propos confirment la confusion qui entoure le terme charia, et le danger de la transposition de ce genre de concepts dans le contexte belge. Les laïcistes belges du RAPPEL n’ont pas hésité à profiter de la situation pour appeler les partis démocratiques à cesser « d’aligner des candidatures électorales affichant des signes religieux ostentatoires ».

Le RAPPEL instrumentalise les maladresses de la Liste Islam et la confusion qu’elle crée afin de légitimer son discours classique et réitérer ses revendications traditionnelles « l’interdiction légale des signes religieux dans tout le cursus scolaire obligatoire et pour les fonctionnaires, de la nourriture consacrée dans les cantines publiques, de la charia en droit personnel et familial, etc. »[5]

En appelant de ses vœux l’instauration d’un Etat islamique en Belgique qui applique la charia, la liste Islam transplante des concepts étrangers à la culture locale, forgés dans des contextes historiques marqués par des enjeux politico-religieux qui ne concernent en rien la Belgique. Si l’usage politique du religieux en terre musulmane semble moins cynique, c’est qu’il mobilise un cadre de référence endogène.

La liste Islam se réfère, quant à elle,  à des conceptions méconnues, sinon rejetées par le commun des Belges. La confusion autour du vocable charia aidant, le discours de la liste Islam génère un climat anxiogène et nuit à la cohésion sociale, sachant que son poids électoral est médiocre (notamment en raison de son ancrage supposé dans le milieu chiite bruxellois).

Tout compte fait, une part insignifiante des musulmans bruxellois a voté pour la liste Islam. Cela confirme les conclusions de plusieurs études qui ont démontré que les musulmans de Belgique votent avant tout sur base de considérations ethniques et socio-économiques, mais aussi en fonction de leur âge, de leur sexe et de leur capital scolaire[6]. L’individualisation et la privatisation du référent islamique y sont pour beaucoup.

D’ailleurs, nombreux sont ceux qui se définissent davantage en fonction de leur origine ethnique que de leur appartenance religieuse. Leurs aspirations, même lorsqu’elles s’enveloppent dans des coquilles religieuses, ont surtout trait à la liberté et à la justice sociale. Car si bon nombre sont conscients de la domination qui pèse sur eux, du racisme et des discriminations dont ils sont l’objet, leur souci est moins de transformer la Belgique en un Etat islamique que d’être reconnus comme citoyens à part entière et traités équitablement.

Notes:

[1]Réduite très souvent dans l’imaginaire collectif au fiqh, la charia cesse d’être la voie qui guide le musulman vers le divin, éclairée par les principes et les finalités extraites du Coran et de la Sunna. En réduisant la charia à sa dimension juridique, la conception traditionaliste moderne prête le flanc aux interprétations littéralistes qui survalorisent l’orthopraxie et appellent à l’application maximaliste des châtiments corporels.

[2]http://www.islam2012.be/

[3]Lambert, Pierre-Yves (1999), La participation politique des allochtones en Belgique - Historique et situation bruxelloise, Louvain-la-Neuve, Academia-Bruylant.

[4]Bruxelles compte environ 250 000 personnes de confession musulmane, qui représenteraient environ 25% des Bruxellois. Voir Dassetto, Felice (2011), L’iris et le croissant,Bruxelles et l’islam au défi de la co-inclusion, Louvain-la-Neuve, Presses Universitaires de Louvain.

[5]http://www.le-rappel.be/joom/index.php?option=com_content&view=article&id=148:la-liste-islam-un-parti-clerical-antidemocratique-totalitaire&catid=40:prises-de-position&Itemid=69

[6]Zibouh, Fatima (2010), La participation politique des élus d'origine maghrébine. Élections régionales bruxelloises et stratégies électorales, Louvain-la-Neuve, Academia/Bruylant.

Publicité Oumma.com

Commentaires

X
Pancole
-4221 points

Le titre est éloquent et les réserves de l'auteur sur la stratégie adoptée par' ce parti ne le sont pas moins. Finalement ce qui inquiète n'est pas tant l'objectif affiché de ce parti, conforme aux desseins suprémacistes de l'islam mais la façon d'y parvenir.
Il est simplement encore trop tôt.

Tout est dit.

X
Djamila
519 points

L'auteur est anti-Islam ou quoi ?
Eux au moins bougent ! et ne s'allient pas aux laïcards ! Je leur souhaite que leur liste grossisse et que tous les musulmans de Belgique et d'ailleurs les soutiennent ! Quand on est dans le sentier de Dieu, on ne peut perdre...

X
moi59
-15 points

ils bougent quoi ? si tu veux vire selon la charia va vivre en arabie saoudite .

en quoi cet article est anti islam ?,

autant de betise m' enerve vraiment, une fois de plus ce genre de parti nous ghettoise, nous fera plus de mal que de bien, on a pas besoin de ça .

X
moi59
-15 points

on est surtout sur le sentier d ela connerie, dieu n' a pas a rentrer en politique.

les laicard que vous denoncez , je les denoncent aussi mais avec ce genre de parti , on les renforcent

X
vagabond22
3 points

Vous semblez choquée ou consternée par l'article ! Vous voulez dire que ce site est juste dédié aux islamophiles ??
Vous souhaitez que la Liste grossisse afin de rétrécir l'espace vital des autres?? Vous donnez raison à ceux et celles qui pensent que l'islamisation de l'Europe est en marche.
Merci Superviseur de m'attribuer la note de -500 points.

Karim

X
elham
558 points

les élus de la liste ''islam'' ont au moins essayé, et ils ont gagné 2 élus sur 4. c'est pas mal pour une liste qui n'a jamais existé. voici pourquoi:

- L'électorat musulmans bruxellois est divisé entre les classes ouvrières qui votent traditionnelement à gauche : les marocains, les algériens et les tunisiens en font parti. et la classe moeynne qui vote à droite: les turques, souvent commerçants ou issus des professions libérales.

le choix du nom est intélligent, car il est fédérateur à toute ces caumunautés tradtionnelement ancrées à droite ou à gauche dans un pays ou le comunautarisme n'est pas un mystère.

et si une liste sérieuse ''Islam'' voit le jour en France?

je veux parler de Islam comme : Idéee, Sagesse, loyauté, Avenir, Morale

X
Sarah
-30 points

La liste "islam", encore des idiots utiles au service du choc des civilisations!

Merci les gars pour faire encore monter l'islmaophobie en Europe!

Les musulmans européens qu'ils soient français ou belges n'ont pas besoin de "listes spéciales" pour s'engager en politique.
Ce genre d'initiatives ne peuvent être que contre productives pour les personnes qu'elles sont censées défendre!

"Mon Dieu,gardez-moi de mes amis,mes ennemis je m'en charge"

PS:Djamila,c'est quoi votre but?

Faire élire Marine Le Pen en 2017?

X
moi59
-15 points

ça va je ne suis pas seul a m' insurger de voir que des gens revent de ce genre de parti pourri

"des idiots utiles " c' est exactement cela , mais utiles a nos adversaire , certainement pas pour les musulmans

X
Sarah
-30 points

@ oumma.com:

Je pense qu'il faut éviter ce genre de titre "choc"(cf.titre de l'article).

Je suis encore une fois vraiment navrée que les musulmans,qu'ils soient belges ou français,tombent dans des pièges aussi gros.

On dirait que l'idée de cette initiative leur a été soufflée directement par l'extrême droite belge.

Il est peut-être temps de commencer à réfléchir aux conséquences de nos actes avant d'agir,non?

X
Djamila
519 points

@Sarah : je n'ai qu'un but qui doit être également le but de tous ceux qui se disent Musulmans ! Notre but est de propager la Religion de vérité ainsi que l'a propagée notre Prophète bien-aimé et ses compagnons ainsi que les musulmans qui ont suivi.
Et je voulais également vous informer que j'ai le droit de penser, de dire et d'écrire ce que je veux. Tout le monde ne peut pas être du même avis que vous :)

X
Sarah
-30 points

@ Djamila:

OK,je n'ai pas dit que vous n'aviez pas le droit de penser ce que vous voulez,ni de l'écrire,mais pensez-vous réellement que ce genre d'initiatives servent votre cause?

Et ne venez pas vous plaindre après de la montée de l'islmaphobie en Europe.

Ma chère Djamila,ce n'est pas la quantité qui fait la qualité.

Je vous laisse méditer sur cette phrase(hadith):

"En ces jours, vous serez nombreux, mais vous serez comme l'écume au dessus de la surface de la mer."

X
mirza
-1 points

j'ai un doute concernant leur sincerité.
Je me mefie toujours des semblants je islamiste
Est ce que leur but est surtout accentuer l'islamophobie.
je sais certain vont me dire "crains Allah ne pense pas comme ça de de tes freres musulmans

je dis à ces gens là :je ne suis pas dupe ils m'auront pas

X
vagabond22
3 points

@ Djamila

Votre but est légétime, surtout motivé par une bonne "foi", malheureusement vous vous trompez d'époque et de lieu. L'époque de Mon Dieu est plus puissant que le tien et mon Phrophète est plus beau que le tien est révolue. Si vous respectez les préceptes de l'islam vous devez savoir que quelque part c'est Écrit :" lahoum dinahoum wa lakoum dinakoum = ils ont leur religion et vous avez la vôtre". C'est bien beau de dire que ma religion représente la vérité absolue, mais faut aussi penser que l'autre pense exactement comme vous et pour lui sa religion représente la seule voie vers Dieu. Il est évident que les religions ont toujours été la source des conflits entre les Hommes à travers les siècles, alors que chacun garde la sienne et le monde irait mieux. Dans les pays dits Laïcs, la religion n'a pas de place et pour cause elle serait incapable de répondre aux aspirations des Citoyens. Tous les pays qui ont la religion comme constitution nagent dans l'anarchie et la misère.

X
Dak
0 points

C'est un très beau clin d'oeil à la vidéo du "mythe de l'islamisation" de Lioger. Les commentaires sont eux aussi révélateurs, Djamila qui approuve l'initiative et qui conseille aux autres musulmans de faire de même pour suivre les recommandations du prophète reçoit le plus de points pour son commentaire....Avec tous ces éléments vous ne faites que donner raison à Marine Le Pen et ça ne m'étonne pas que des sites tels que fdesouche reprennent l'information.
Pour une fois je pense que la rédaction d'Oumma ne va pas se plaindre du silence des médias nationaux sur ce bouleversement de la vie politique belge.

NB: Le succès relatif de la liste est selon moi uniquement dû au fait que la liste soit "chiite", elle serait "sunnite" ça serait autre chose...