Mercredi 23 July 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Les propos de l’UOIF sur le mariage homosexuel condamnés par Najat Vallaud Belkacem

Les propos de l’UOIF sur le mariage homosexuel condamnés par Najat Vallaud Belkacem
fr
http://oumma.com/sites/default/files/mariage-homosexuel-paris-710138-jpg_488935.jpg

Partagez :

Il a franchi une première étape sans encombre, que ses détracteurs, de plus en plus nombreux, qualifieront de passage à la hussarde sautant l’obstacle du nécessaire débat national, le projet de loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples homosexuels a été, sans surprise, validé en Conseil des ministres, et sera examiné par le Parlement en janvier prochain.

Ce n’est pas tant le mariage gay que l’homoparentalité qui suscite une grogne frondeuse très perceptible, notamment de la part de l’Eglise, mais aussi de l’Ump, les formules lapidaires fusant de tous côtés, faisant ainsi l’éclatante démonstration que les exigences d’un seul groupe, vantées comme une progression sociale au nom d'un enjeu électoral devenu cause nationale, sont loin de recueillir l’assentiment général.

Premier à sonner la charge contre l’utopie du « mariage pour tous », le cardinal André Vingt-Trois déclarait samedi dernier que "ne pas reconnaître la différence sexuelle serait une supercherie qui ébranlerait un des fondements de notre société", une position unanimement partagée par les autres grandes religions.

Parmi les perles fracassantes, la sombre prédiction du maire Umpiste, François Lebel, du 8ème arrondissement de Paris, a fait couler beaucoup d’encre. Ce dernier considère en effet que la légalisation du mariage homosexuel ouvrira la porte à la polygamie, à l’inceste et la pédophilie.

Dans ce concert d’indignations, qui fait entendre, avec plus ou moins de bonheur, l’inquiétude palpable qui grandit dans les rangs de l’immense masse silencieuse, accablée par ailleurs par le poids du quotidien, la saillie verbale de l’UOIF ne va pas, hélas, contribuer à élever le niveau du débat, et encore moins servir la cause des musulmans.

En estimant sur son site internet que le mariage gay provoquerait des déviances telles que « la zoophilie et la polyandrie », l’UOIF a inconsidérément tendu le bâton pour se faire battre, que n’a pas manqué de saisir, ce matin sur RMC, Najat Vallaud Belkacem, porte-parole du gouvernement, pour désavouer une phrase malheureuse : «Les  propos de l’UOIF sont évidemment un dérapage, une violence langagière terrible pour les principaux intéressés, mais pas seulement, pour la société tout entière», a-t-elle commenté, avant d'ajouter qu’elle avait aussi «entendu des musulmans appeler à bien respecter la distinction entre ce qui est religieux et ce qui relève du civil, bien respecter la laïcité dans ce pays ».

Publicité Oumma.com

Commentaires

X
michel7520
-1952 points

Petit rappel à la rédaction de "Oumma.com" : il existe plusieurs branches du christianisme, même en France. L'Eglise catholique est la plus nombreuse, mais ne détient pas l'exclusivité du mot "Eglise". Au sein du protestantisme français, on compte notamment l'Eglise luthérienne, l'Eglise réformée (calviniste) et plusieurs Eglises évangéliques.

Je prie donc la rédaction de ne pas partager avec les catholiques de France la mauvaise habitude de dire "l'Egise" en lieu et place de l'expresion correcte : "L'Eglise catholique" ou, mieux encore, "l'Eglise catholique romaine".

D'autant que les Eglises réformée et luthérienne de France se sont toujours prononcé, sur les questions sociétales, de manière très différente de l'Eglise catholique. Ce fut notamment le cas sur le droit aux contraceptifs (le Planning Familial est une association protestants), le droit à l'avortement, le PACS, la lutte contre le sida, etc. Tout amalgame entre les unes et l'autre est donc très difficile à supporter.

X
Liliane Bénard
-309 points

Un enfant naît de la rencontre d'un spermatozoïde avec un ovule, deux cellules de sexes différents. L'éducation des enfants est possible tant avec des hommes que des femmes.

Le mariage relie deux individus, produits de leurs relations. Les relations homosexuelles sont différentes de relations hétérosexuelles. Les religions ont préféré l'hétérosexualité sans ambage sans doute parce que ces relations sont meilleures et moins sexistes.

Il n'en reste pas moins que les relations humaines ne sont pas parfaites et multiples. Les lois doivent favoriser la santé de la société et l'éducation des enfants. Un mariage religieux devrait être à mon avis hétérosexuel, visant la perfection.

Le mariage civil n'est qu'un contrat. Lorsqu'il protège d'autres relations humaines et l'éducation des enfants, ce contrat peut être juste même s'il est risqué. Ne favorise-t-il pas une forme de sexisme ? Il met fin cependant à des discriminations qui n'ont rien de nouvelles. Elles ont traversé l'histoire...

X
jeanne
10 points

connaissant des responsables de l'UOIF, et ce qu'est devenue cette intitution, je suis presque sûre qu'aucune consultation n'a été faite avant la publication de ce texte, sur un sujet aussi important. La phrase est choquante. On peut s'opposer à ce que l'"amour" serve à légitimer tout et n'importe quoi, mais de là à craindre la zoophilie, c'est de la bêtise!! Mais l'organisation doit assumer ou retirer pour l'immense majorité des membres de l'UOIF qui n'acceptent pas un tel dérappage....

X
Liliane Bénard
-309 points

Najat Belkacem a raison. Cette phrase, attribuée à l'UOIF, manifeste une inquiétude bien plus qu'une réflexion.

Il convient de concevoir des contrats signés entre les êtres humains égaux entre eux. Il s'agit de relations individuelles. L'histoire nous a montré tant de contrats injustes y compris en France.

L'homosexualité est souvent peu fidèle et facilement de l'ordre de la polyandrie. Des femmes ont souvent été considérées comme des ventres reproducteurs quasi animaux. Des hommes y préféraient leurs chevaux...voire même leurs vignes ou leurs récoltes agricoles.

Le contrat d'un mariage civil peut protéger contre de tels égarements. Il rend compte de relations humaines égalitaires, stables et responsables. Il respecte la dignité de chacun.

X
Dune
0 points

L uoif n a pas dit cela. Mais uniquement si l on doit accepter le droit à tous, le jour où une personne voudra se marier avec un animal, au nom de quoi refuserait-on sa demande ??? J ai déjà vu dans un reportage un jeune homme en Inde se marier avec sa propre chienne ( ce n est pas une blague), il était très heureux , très épanoui ... Était il sérieux ou malade, cela ne nous regarde pas... Il n empêche qu'il pourra demander qu'on respecte son choix.

X
michel7520
-1952 points

J'ai lu cet article à plusieurs reprises, chaque fois avec le même malaise diffus, indédifissable, mais profond. Cette fois, je crois pouvoir dire ce qui me gêne.

La rédaction annonce (voir le titre) que l'article va porter sur une position extravagante de l'UOIF (très semblable, dans son délire, à celle des catholiques les plus virulents) et la réaction de Najat Vallaud-Belkacem. Mais elle n'y consacre que le dernier paragraphe.

Elle se démarque avec humour (?) de la déclaration de l'UOIF, mais elle n'en récuse pas les termes. Elle ne la critique même pas, elle la qualifie de "malheureuse", "inconsidérée". On comprend que, pour l'UOIF, ce n'est pas glorieux. (De même, André Vingt-Trois n'a pas récusé les déclarations des évêques ultras, tout en s'en distançant)

En réalité, elle saisit l'occasion (bienvenue!) pour s'emparer de ce sujet et, sous couvert d'une plus grande "modération" (comme André Vingt-Trois), exprime sa propre position... ce qui constitue l'essentiel de l'article.

X
michel7520
-1952 points

(suite)
Quelle est donc cette position ?

- il s'agit des "exigences d’un seul groupe",.. donc pas de l'application d'un PRINCIPE républicain d'égalité.

- le refus du mariage gay étant "unanimement partagé par les grandes religions", le mariage pour tous n'est qu'une "utopie"... donc pas un nouveau DROIT, une nouvelle LIBERTE laïque qui ne s'impose à personne.

- l'homoparentalité a été "vantée comme une progression sociale"... ce n'est donc pas une avancée sociétale. Sur l'ADOPTION d'enfants par des couples ou des conjoints d'homosexuels, voir l'article d'un spécialiste : "Adoption pour tous : les droits de l'enfant ne sont pas menacés" (Eric Walter, Libération 15/11/2012 p. 25, sur libération.fr).

- il s'agit d'un "enjeu ELECTORAL"... donc Hollande doit son élection au "vote homosexuel" - dont il serait prisonnier ? - et non pas aux votes écologiste et front-de-gauche qu'il snobe allègrement !

Et c'est cette "éclatante DEMONSTRATION" qui se pare des plumes de la modération !!!