Mercredi 10 December 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Israël sur le pied de guerre à Gaza et menace de renverser Abbas

Israël sur le pied de guerre à Gaza et menace de renverser Abbas
fr
http://oumma.com/sites/default/files/abb_sramallah.jpg

Démangé par l’envie d’en découdre, que ce soit contre Gaza ou contre l'Iran, l’Etat hébreu fourbit ses armes en vue d’une attaque terrestre massive qui a déjà trouvé son nom de code « Pilier de Défense ».

Partagez :

Alors que Benjamin Netanyahu a mis ses menaces de représailles à exécution en donnant le feu vert au pilonnage de la bande de Gaza, tuant mercredi le chef militaire du Hamas, Ahmad Jabari, et son fils, mais aussi dix personnes, et en blessant une cinquantaine d’autres, tous des civils, Barack Obama l'a assuré de son soutien au nom du «droit d’Israël à s’auto-défendre», condamnant fermement les tirs de roquettes palestiniens depuis la bande de Gaza vers le sud d’Israël intervenus samedi soir, selon la version officielle. Gageons que l'indignation américaine face à la mort révoltante de civils palestiniens sera muette...

Démangé par l’envie d’en découdre, que ce soit contre Gaza ou contre l'Iran, l’Etat hébreu fourbit ses armes en vue d’une attaque terrestre massive qui a déjà trouvé son nom de code « Pilier de Défense », tandis que l’Egypte a décidé de rappeler son ambassadeur en Israël et demandé à la Ligue arabe, basée au Caire, de réunir d'urgence ses ministres des Affaires étrangères.

C’est dans ce contexte de poudrière très alarmant, où des civils sont assassinés sans état d'âme, que l’on a appris que le ministère israélien des Affaires étrangères avait également dans sa ligne de mire l’Autorité palestinienne, prêt à sortir l’artillerie lourde si jamais l’adhésion de la Palestine à l’ONU  était entérinée.

Une perspective cauchemardesque pour le ministre ultra-nationaliste Avigdor Lieberman qui, du haut de l’arrogance que lui confère une impunité insolente, tempêtait récemment en brandissant son fameux «plan B»: « renverser » le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, si jamais le vœu onusien de ce dernier était exaucé.

Selon un document d’orientation politique que s’est procuré mercredi l’AFP, la volonté inébranlable dont fait preuve Mahmoud Abbas, résolu à passer outre le veto Obamanien pour soumettre, le 29 novembre, la requête  de la Palestine à l’Assemblée générale de l’ONU, au nom de l’OLP, a ravivé la flamme guerrière qui anime le pouvoir israélien. Un bellicisme forcené qui ne s'éteint jamais.

Une stratégie offensive est en train d’être peaufinée sur le modèle d’une guerre éclair : "Renverser le régime d'Abou Mazen (Mahmoud Abbas, NDLR) serait la seule option dans ce cas", est-il écrit noir sur blanc dans ce document.

Liebermann a durci le ton, d’autant plus que son premier coup de semonce donné, le 24 octobre dernier, en présence de Catherine Ashton, chef de la diplomatie de l'Union européenne, fut vain. Et pourtant, ce dernier n’avait pas fait dans la dentelle pour prédire le pire si jamais l’Autorité palestinienne s’obstinait dans sa démarche : s’ils "persistaient dans ce projet, (il) ferait en sorte que l'Autorité palestinienne s'effondre", fulminait-il alors, selon les médias israéliens.

De leur côté, les responsables palestiniens ont affirmé courageusement que rien ne les ferait renoncer, et ce même si ce bras de fer risque fort de tourner à l’affrontement déloyal, celui du pot de terre contre le pot de fer. Mais la légitime ambition onusienne de la Palestine résistera-t-elle à l’escalade belliqueuse d'Israël, qui est plus que jamais sur le pied de guerre ?

Publicité Oumma.com

Commentaires

X
elham
558 points

la communauté internationale ''bidon'' a tendance à condamner les roquettes-allumettes du hamas, mais ils ne le font pour les F22 et F23 d'israël qui bombarde des gens pauvres et affamés sur un lopin de terre pas plus grand que Bordeaux ou Nantes.

Alors où sont les bonnes âmes intellos de BHL, André Glucksmann et Bernard Kouchner qui appellent à intervenir en syrie?

Pourquoi ne le faites vous pas contre israël?

X
cedric
34 points

Pour autant que beaucoup d'israeliens ne sont pas très religieux, la religion est un pilier làbas. Ils connaissent très exactement la valeur de Muharam et son statut de mois sacré pour nous.
Lancer cette offensive la veille montre le caractère ouvertement offensant voulu par ces occupants militaristes.

En espérant que cette fois, les états arabes nouvellement libérés de leus dictateurs pro-sionistes soufflent l'appel à l'unité. Et que notre unité mette fin à l'arrogance sioniste et que nos soeurs et frères de Palestine vivent en paix une fois pour toute.

X
medakimabdou
8 points

Si les pays arabe restent sans resolution ferme de menacer l'ONU et l'occident par une rupture brusque et totale avec cette organisation a geometrie variable, doublee d'un raprichement de soutient avec l'Iran, alors le president M.Abbas echouera. Il faut que le monde arabe s'unisse pour secouer d'un coup leur jougue. Menacer de rompre les lien avec cette Organisation ne veut pas dire rompre avec elle.
Mais si a chaque menace ils restent moue, figeeees et crintif je ne sais de quelle raison, israel restera la vrai menace de l'orient, toujours soutenu par l'occident. Pour israel la meilleur defence permanante c'est attaquer en permanece et coloniser sans fin.
L'Iran n'est menace que parce que les arabes l'on acceptrer et que Israel n'en est plus que parce que les arabre l'on accepter. c'est ca l'unique faiblesse. il faut savoir menacer s'il le faut meme pour le pire. La reussite est dans le pire, pas en tournant le dos.

X
medakimabdou
8 points

Et le plus inqietant est que l'arabie saoudite, Quatar et le kowete, veritable parasites et faux amis etatsuniens a travers lesquelles les USA et israel passent pour semer les troubles, n'ont jamais vu les USA lever un veto en leur faveur mais seulement pour son amis stategique Israel.

Toujours quand on leur dit "aliez vous a l'Iran" leur seul reponse "les iraniens ce sont egares de la religion". Bon sang! Mais l'Iran n'a jamais promis de raser la Kaaba! S'ils sont egareeees c'est Dieu qui va les juger, pas vous. Je ne crois pas que l'Iran musulan(egare ou non) soit plus ennemi contre nous que les USA MECREANS et fauteur de troubles. Accepter que vous avez seulement peur d'un revers de vos miliards.

Pas d'amitier en politique mais seulement des trompes oeil contre le faible. Allez-vous rompre ces liens de... mal ou pas?

X
Waglioni
-1249 points

Et voilà que ça recommence ! Mais en fait, cela n'avait jamais cessé, depuis 1948 au moins, l'élimination des palestiniens programmée et soutenues par l'Occident et leur misérable bras armé israëlien. Tout cela pour du pétrole et du gaz.
Et pour entretenir ces menées coloniales, entretenir la peur par tous le moyens, tous les mensonges et les propos insupportables tenus par ceux qui occupent tout le terrain des affaires dans l'Etat et les médias. La honte sur nous ! Car ne nous cachons pas : c'est en notre nom que l'on assassine !

X
mazig
53 points

Avant chaque guerre meurtière d'Israel contre le peuple palestinien désarmé et sans défense , une campagne médiatique anti-musulmans et anti-arabes est menée en France afin de pré-conditionner les populations à une justification à ce génocide menée par les sionistes.Cces derniers vont de nouveau se délécter à la vue d'enfants palestiniens déchiquetés par des armes de destruction massive et supposées interdites.
Le critère de performance des gouvernements israeliens successifs réside dans le nombre de palestiniens assassinés.C'est à celui qui aura massacré le plus de palestiniens que la palme d'éfficacité revient , avec l'aval des pays occidentaux.Attendons-nous de nouveau aux images les plus atroces et au summum de l'horreur dans les prochains jours.

X
alice
-2167 points

Je suis le cheminement de votre pensée, Waglioni...
C´est en notre nom que l´on assassine?

Au nom de quoi ?

X
Waglioni
-1249 points

@Mazig, en effet, vous avez bien pointé la concomitance entre la campagne de presse anti-islam qui a précédé l'atroce attaque israëlienne, pour atténuer voire interdire toute compassion envers les victimes, les palestiniens. Une preuve, encore, que les médias, en France sont bien verrouillés par les lobbys sionistes.

@Farida ADJOUDJ, mais c'est assez clair : au nom de l'Occident, au nom de nos pays d'Europe, au nom de notre fourniture en pétrole et en gaz. Au nom de quoi croyez-vous que l'on assassine en Palestine ? Voyez-vous d'autre cause au nom de quoi on fabrique tous ces massacres, depuis plus d'un siècle ?

Quant à la honte que je ressens, c'est celle du constat de notre impuissance à imposer à nos gouvernements de respecter les valeurs dont ils proclament se réclamer. En clair, comment se fait-il par exemple, que dans notre beau pays de France, tous nos gouvernants soient sionistes, alors que la simple règle du respect de la démocratie, voudrait qu'il n'en soit rien ?

X
michel7520
-1952 points

Pour détruire le peuple palestinien et ses organisations, le sionisme puis l'Etat d'Israël ont chaque fois utilisé une menace extérieure, en la majorant à l'extrême, afin d'avoir l'approbation - ou au moins l'indulgence - des opinions publiques occidentales.
Dans le cas présent, crimes de guerre et crimes contre l'humanité vont être "couverts" par la menace du nucléaire iranien. Qu'en est-il de cette menace ?

- Israël dispose de ce qui se fait de mieux en matière de radars et de missiles anti-missiles américains (ou adaptés sur place) pour intercepter et détruire tout engin le visant, à condition qu'il soit repéré au sommet de sa trajectoire.
- Par satellites, les USA surveillent le ciel dans toute la zone au-dessus de l'Iran et d'Israël. Aucun missile parti de l'un vers l'autre ne peut leur échapper.

Par quelle attaque iranienne Israël pourrait-il être actuellement menacé ?

X
michel7520
-1952 points

(suite)
Ensuite, si l'Iran se risquait à attaquer Israël, quels risques prendrait-il ?

- Israël est une puissance nucléaire majeure dans le monde : déjà 200 ogives (au moins) il y a 10 ans selon les experts, peut-être 300 aujourd'hui, de tous types et de toutes force, depuis les petites bombes A "tactiques" pour le champ de bataille, jusqu'aux très grosses bombes H "stratégiques" capables de détruire chacune des milliers de kilomètres carrés.
- Israël possède de multiples moyens de projeter ces armes : avions bombardiers, sous-marins lance-engins, missiles sol-sol à courte, moyenne ou longue portée.

En représailles, Israël pourrait détruire toutes les villes d'Iran et rendre radioactive la moitié du pays. Les dirigeants iraniens seraient-ils à ce point suicidaires, pour prendre un tel risque ?

X
le journal de personne
7 points

J’accuserais !
http://www.lejournaldepersonne.com/2011/03/jaccuserais/

Un internaute m’a envoyé cette vidéo toujours d’actualité pour éprouver mon amour pour les plus nobles causes.
Comment je peux réagir à la gifle de cet enfant de Gaza, qui a à peine 10 ans ?
En m’identifiant à sa maman par exemple… et au lieu de verser une larme de sang,
j’ai envie de l’embrasser tendrement et le féliciter pour avoir soulevé les bonnes questions...

La première : s’agit-il d’une leçon bien apprise ou d’une impro digne d’un pro, aussi précoce que l’était Rimbaud ?
Cela n’enlève rien à la valeur dramatique de sa prestation, ni au caractère tragique de la situation dans la bande de Gaza.

La deuxième question concerne le fond : cet embargo nous ramène à la loi du plus fort, qui comme le dit Rousseau, ne sera jamais assez fort pour être toujours le maître…

La troisième question : on oublie les enfants et on se concentre sur la responsabilité des grands dans la région…

X
michel7520
-1952 points

(suite 2)
D'ailleurs, possèderont-ils réellement bientôt une arme nucléaire capable de viser Israël ?

- L'Iran n'a pas encore pu fabriquer la moindre bombe nucléaire. IL n'a pas suffisamment d'uranium très enrichi.
- Dans à peu près un an, quand il aura de quoi en faire une (une seule), il devra la tester dans le sous-sol d'une de ses montagnes.
- Un an après, quand il aura de quoi en faire une deuxième, alors seulement il pourra envisager de s'en servir comme arme de guerre.
- Le seul moyen de transport envisageable est un missile d'assez longue portée. Or, jusqu'ici, les essais de tels engins ont tous été des échecs complets.
- Pour qu'un missile puisse transporter une bombe nucléaire, celle-ci doit être miniaturisée (la deuxième bombe iranienne sera beaucoup trop lourde et volumineuse). C'est un pas technologique très difficile à franchir, qui peut prendre des années.

Alors, à court terme, que craignent exactement Israël et les pays occidentaux ?

X
michel7520
-1952 points

(suite 3)
Un seul ensemble de conclusions me semble rationnel :

- ils ne craignent pas du tout que l'Iran ait les moyens d'attaquer Israël à court terme.
- ils ne pensent pas non plus que l'Iran prendra, plus tard, le risque de représailles israéliennes.
- l'Iran n'a pas l'intention d'attaquer Israël le premier, ni à moyen terme, ni à long terme.

- l'Iran cherche à se doter d'une force nucléaire de DISSUASION "du faible au fort", selon la même doctrine que la France : "si vous m'attaquez, je serai détruit mais vous devrez en payer le prix, un prix trop élevé pour vous". Un tout petit arsenal nucléaire, minuscule par rapport à celui d'Israël, lui suffirait pour cela.

- c'est "inacceptable" non seulement pour Israël (qui veut rester le seul détenteur d'armes nucléaires dans la région et menacer tout ennemi potentiel) mais aussi pour les pays occidentaux, et même la Russie, qui veulent conserver la possibilité de neutraliser l'Iran à tout moment, s'ils le jugent nécessaire.

X
michel7520
-1952 points

(suite 4 et fin)
Leur objectif commun est que l'Iran stoppe son programme nucléaire militaire.

Les pays occidentaux ne voient pas d'urgence à passer à une phase militaire. Ils craignent les réactions des populations de toute la région, après une telle opération contre l'Iran.

Benjamin Netanyahou, lui, est prêt à faire le sale boulot pour eux. Mais il veut le faire vite, pour "couvrir" ses exactions contre le peuple palestinien, son refus absolu de négocier avec ses représentants, son projet de porter un coup décisif à toutes ses organisations.
Car l'hostilité monte dans l'opinion mondiale contre l'impunité de ce régime d'apartheid, la campagne "BDS" (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) n'est pas sans effet. Le droit de véto des Etats-Unis au Conseil de Sécurité reste la toute dernière protection, mais risque d'être insuffisant : l'A.G. de l'ONU pourrait reconnaître la Palestine comme Etat, "non membre" certes, mais ETAT quand même.

Le pire est possible mais il n'est pas certain.

X
alice
-2167 points

En attendant , combien de vies arrachées , combien de désillusions , combien de pleurs...
ô combien! :-(