Mercredi 30 July 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Les reproches de François Hollande à l'encontre de Netanyahu

Les reproches de François Hollande à l'encontre de Netanyahu
fr
http://oumma.com/sites/default/files/hollande_et_netanyahu_0.jpg

En prenant de la hauteur, à bord de l’avion qui l'emmenait à Beyrouth, François Hollande s’est laissé aller à quelques confidences détonantes qui ont rompu le charme de la belle alchimie qui semblait opérer avec Netanyahu (...)

Partagez :

En prenant de la hauteur, à bord de l’avion qui l'emmenait à Beyrouth, François Hollande s’est laissé aller à quelques confidences détonantes qui ont rompu le charme de la belle alchimie qui semblait opérer avec Netanyahu, la semaine dernière à Toulouse, lors de l’hommage aux victimes juives de Mohamed Merah.

L’entente cordiale, aux envolées très politiciennes pour le Premier ministre israélien, lequel a convoqué des élections anticipées début 2013, n’aurait-elle été que pure simulacre du côté français, le président Hollande n’ayant guère apprécié que la solennité de l’événement lui échappe pour devenir la tribune politique de celui qui était l’invité de la République, mais qui s’est rapidement mué en harangueur de la diaspora juive de France ?

Vue du ciel, la photo quasi parfaite de François Hollande main dans la main avec son homologue israélien, censée immortaliser la lutte contre l’antisémitisme, s’est flétrie pour laisser transparaître une image moins lisse et pleine d’imperfections, où le doute mêlé de reproche s’est substitué à l’éloge flatteur.

"Netanyahou, était venu faire campagne, on le savait (les élections israéliennes auront lieu le 22 janvier 2013). Son déplacement était prévu en deux temps à Toulouse, recueillement puis discours. Comme j'étais là, il a un peu resserré son discours, mais ce n'était pas bien de transformer cette cérémonie en meeting électoral », a déploré François Hollande, comme le rapporte Le Canard Enchaîné dans son édition de mercredi.

Le président du changement n’a pas été avare de révélations, puisqu’il a même ajouté que Netanyahu était "obsédé" par l'Iran : "Il ne m'a parlé que de l'Iran pendant le déjeuner", a déclaré ce dernier, Le Canard Enchaîné ne précisant pas s’il avait soupiré en dévoilant un bellicisme farouche tristement célèbre…

Les arcanes de la politique sont un dédale de mensonges d’Etat et de faux-semblants, que certains aveux, se croyant à l’abri d’oreilles indiscrètes ou de micros restés ouverts, démystifient parfois pour notre plus grande jubilation.

Comment oublier la confidence croustillante, et aussitôt démentie, de Nicolas Sarkozy à Barack Obama, en marge du G20 cannois, s'exclamant au sujet de Netanyahu : "Je ne peux plus le voir, c'est un menteur", ce à quoi l’homme fort de Washington lui aurait rétorqué :"Tu en as marre de lui, mais moi je dois traiter avec lui tous les jours".

L’heure est au mutisme dans le saint des saints du pouvoir israélien, depuis que les états d’âme de François Hollande ont été divulgués par le Canard Enchaîné, alimentant toutes les conversations et défrayant la chronique des chaînes d’informations. Auront-ils l’effet d’une douche froide sur des relations diplomatiques qui paraissaient être au beau fixe ? L’avenir le dira, à moins qu'il n'entretienne l'illusion...

Publicité Oumma.com

Commentaires

X
LeDocteur
35 points

Ca ne fait qwue confirmer ce fameux echange Sarko-Obama ! En diplomatie, quand on dialogue avec un pays ami, on evite de se mentir... on élude, on dit carrement : je ne peux rien dire ou on revele d'autres choses qui interessent notre interlocuteur... Mais on ne ment pas ! Si on reflechit bien, on comprend la logique d'une telle coutume.

Esperons que les Israelites mettront Bibi en retraite anticipée ! ca nous fera des vacances ! Qu'Allah répande un peu de sa lumiere sur eux et qu'il adoucisse le sort de nos freres de Palestine ! Insha Allah !

X
Mous48
1 points

Voilà un président girouette qui change d' avis à chaque altitude

X
mysterio
36 points

Mais quel flamby!! tout mielleux quand il était en face de lui, trop lâche pour lui dire ses 4 vérités en face, c'est le métier qui veut ça j'imagine. Les vrais hommes se font de plus en plus rares..... Lors du discour de Bibi, on avait l'impression que c'était Hollande qui était en déplacement, incroyable....

X
michel7520
-1952 points

Suite à l'article "Le CRIF fustige le clip de Zebda", j'avais déjà relevé sur le forum que l'entente entre Hollande et Netanyahou n'avait pas été aussi "harmonieuse" que prétendu. La rédaction a cependant maintenu deux passages démentis par des déclarations explicites du Président de la République :
"... François Hollande, dont les ronds de jambe ont donné la très désagréable impression qu’il était INVITE DANS SON PROPRE PAYS."
" Un Premier ministre israélien [..] qui est allé jusqu’à convier les juifs de France à s’installer en Israël, TANDIS QUE la République lui donnait une ACCOLADE CHALEUREUSE."

Les confidences recueillies à haute altitude ne font que confirmer ce qui était déjà repérable auparavant au niveau du sol.
En l'occurrence, il n'y a donc pas eu double langage et il est bien peu honnête, de la part d'"Oumma.com", d'en appeler à présent aux "faux-semblants" et, pire encore, aux "mensonges d'Etat"...
... pauvres moyens de ne pas se désavouer et sauver les apparences !

X
michel7520
-1952 points

(suite)
J'ajoute que lors de cet "hommage aux victimes juives", François Hollande a tenu, dans son discours, à étendre son hommage aux autres victimes de Mohamed Merah, les trois militaires assassinés à Montauban : deux musulmans et un chrétien (celui "d'apparence musulmane", dixit notre non-regretté Sarko).
Durant cette cérémonie, il a été le seul.

X
chb
-15 points

L'amitié débordante pour Israël et pour Nétanyaou n'étaient peut-être que diplomatiques et convenues de la part de notre Président, mais c'est bien cela que les medias ont généralement retenu de la cérémonie de Toulouse.
Le dépositaire de la puissance française aurait officiellement mentionné la nécessité d'un effort sur Gaza, sur les colonies, ou sur le bellicisme dangereux à l'égard de l'Iran, la synagogue de Pantin aurait peut-être échappé à un graffiti déplaisant... et les électeurs auraient reconnu une promesse à laquelle ils sont attachés.