Occupation de la future mosquée de Poitiers : qui sont ces hors-la-loi ?

Membres de « Génération identitaire », ils se déclarent fièrement islamophobes. Oumma dévoile aujourd’hui un document inédit pour mieux comprendre les ressorts de cette nouvelle extrême droite.

Occupation de la future mosquée de Poitiers : qui sont ces hors-la-loi ?

Fanfaronnade sur Twitter : depuis samedi matin, les cadres, membres et autres sympathisants du « mouvement identitaire » affichent leur jubilation. La cause ? Une prise d’assaut d’un nouveau genre en France, celle du toit de la grande mosquée -en cours de construction- de Poitiers.

Inspirés par Charles Martel, des dizaines de militants, issus d’une association apparue le mois dernier et dénommée « Génération identitaire », ont investi, aux aurores, le périmètre de l’enceinte religieuse afin d’entonner, jusqu’à leur évacuation par la police, des slogans contre l’immigration et  «l’islamisation ». Selon le Parquet de Poitiers, des tapis de prière ont été également dégradés.

 

 

 

 

Le 4 octobre, G.I. avait mis en ligne un montage vidéo intitulé « Déclaration de guerre ». Ses adhérents s’y succédaient afin de résumer en quelques mots l’essentiel de leur idéologie.

Si le mouvement identitaire remonte à 2002, sa dernière excroissance -l’association GI- semble correspondre à une nouvelle stratégie pour reconquérir, à la veille d’un congrès national à Orange, les sympathisants d’extrême droite, dispersés entre Front national, jeunesses nationalistes et groupuscules régionalistes. La tactique, efficace sur le plan de la communication, a son revers : le Parti socialiste et les communistes demandent déjà la dissolution de GI.

Total-itarisme

En décembre 2010, la figure tutélaire du mouvement, le président du Bloc identitaire Fabrice Robert, nous accordait une interview à l’occasion des « Assises sur l’islamisation de l’Europe ». En préalable à l’évènement, l’homme faisait savoir dans un communiqué son interrogation principale: « Et si notre problème n’était pas qu’il n’y a pas assez de mosquées en France, mais trop de musulmans ? »Ce à quoi il apporta une réponse sur l’estrade, lors de son discours édifiant, en des termes sans équivoque: « Défi total, réponse totale ». La bataille mythifiée de Poitiers en 732 y était également évoquée.

Oumma vous propose de découvrir, pour mieux cerner les nouveaux protagonistes de l’islamophobie, cet entretien réalisé -à l’improviste et dans une ambiance surchauffée- avec Fabrice Robert, un homme se déclarant « en guerre contre l’islam ».

Publicité

Auteur : Hicham Hamza

Journaliste

hhamza@oumma.com

commentaires