2006-2012: quand l’UMP refait le coup des « voyous du ramadan »

Islamophobie. Vendredi, Jean-François Copé, dirigeant de l’UMP, a fait un lien entre les violences scolaires en période de ramadan et l’identité musulmane des agresseurs. Une mystification déjà appliquée dans le passé par la droite parlementaire. Illustration.

2006-2012: quand l’UMP refait le coup des « voyous du ramadan »

C’est le buzz du weekend : la petite phrase formulée par Jean-François Copé continue de faire réagir la classe politique et les réseaux sociaux. Dans la ville de Draguignan, terre d’élection du Front national, le secrétaire général de l’UMP a fait connaître son sentiment quant à l’origine de certaines violences scolaires :

« Il est des quartiers où je peux comprendre l’exaspération de certains de nos compatriotes, père ou mère de famille rentrant du travail le soir, apprenant que leur fils s’est fait arracher son pain au chocolat par des voyous qui lui expliquent qu’on ne mange pas pendant le ramadan ».

 

L’extrait de son intervention a été diffusé sur France 2  et I-Télé:

http://www.youtube.com/watch?v=VmzoPK94ko8

Ce passage est en réalité le prolongement d’une longue digression de Jean-François Copé, ignorée dans les commentaires de la presse traditionnelle, à propos de la loi anti-burqa, des horaires aménagés de piscine à Lille, des drapeaux étrangers à la Bastille lors du rassemblement du 6 mai et du droit de vote accordé aux étrangers.

http://www.youtube.com/watch?v=bZ7jLv-PCQk

Ancien promoteur du « débatsur la laïcité et l’islam », le secrétaire général de l’UMP est également revenu sur sa nouvelle marotte du racisme anti-blanc, affirmant qu’il était difficile, dans certains quartiers, de circuler quand on était « une femme » ou « un blanc ». Par ailleurs, le prétendant à l’Elysée n’a pas manqué, une nouvelle fois, de fustiger les « antisionistes » de gauche, assimilant ces derniers -notamment la frange radicale du Front de gauche- aux partisans de la « lutte armée ».

Racisme anti-UMP

Face aux militants UMP du Var, Copé s’est aussi voulu consolateur, tentant d’accréditer l’idée qu’il existait en France une « stigmatisation » omniprésente des adhérents de son parti. L’intégralité de son discours est disponible sur son blog.

http://www.dailymotion.com/video/xu4omu_meeting-de-jean-francois-cope-a-draguignan_news

Le propos relatif au « pain au chocolat », pleinement assumé aujourd’hui à la fête de fédération UMP des Hauts-de-Seine, avait déjà été évoqué dans son livre, paru en septembre et intitulé « Manifeste pour une droite décomplexée ».  Comme l’a signalé le journaliste Florent Peiffer, on y trouve la même anecdote, teintée, cette fois-ci, d’une comparaison particulièrement opportune -au regard de l’actualité internationale- entre les jeunes « voyous » et des membres d’une « brigade iranienne de promotion de la vertu ».

Qu’en est-il de la véracité de l’histoire rapportée par le dirigeant de l’UMP ? Mystère. Longuement interrogé, ce dimanche, sur l’actualité politique par France 3, Jean-François Copé n’a pas eu l’occasion d’étayer son propos. Pour cause : les journalistes du service public ont soigneusement évité la question. A Oumma, nous avions déjà tenté dans le passé d’interviewer l’intéressé mais, malgré l’accord de son service de presse, l’élu nous a fait faux bond.

Selon Lemonde.fr, l’incident relaté par Copé se serait produit, d’après lui, l’été dernier à Marseille. Si le ramadan a bien eu lieu entre le 20 juillet et le 20 août, il est curieux d’évoquer alors un « goûter à la sortie du collège » en période de vacances scolaires.

Pourrait-il s’agir alors d’une mystification, digne de l’extrême droite et basée sur un fait divers approximatif ? Cela ne serait pas la première fois. En octobre 2006, le député UMP Alain Madelin avait déjà tenté d’exploiter, sur l’antenne de France 2, un incident a priori similaire. Dans le collège lyonnais Jean Mermoz, une jeune fille avait reçu des cailloux par un groupe d’élèves offusqués, disait-on, de la voir manger en période de ramadan. Face au complaisant Yves Calvi, Alain Madelin, ex-membre du groupuscule néo-fasciste Occident, parla même d’une « lapidation ».

http://www.dailymotion.com/video/xu4wru_le-pain-au-chocolat-et-le-ramadan_news

L’affaire avait été lancée par un quotidien local, le Progrès de Lyon, provoquant rapidement un emballement simplificateur des médias nationaux  et de la droite alors au pouvoir. Après quelques jours, il s’avéra, au grand regret des éditorialistes de revues islamophobes, que le motif religieux était totalement absent de l’altercation.

Copé Collé

Dans sa manœuvre, Jean-François Copé peut déjà s’enorgueillir d’être soutenu par le nouveau courant dynamique de l’UMP, dénommé la « Droite forte ». Sans surprise, l’un de ses cofondateurs, le jeune et prometteur Geoffroy Didier, s’était déjà fait remarquer, comme l’avait signalé Oumma en mars 2011, par une campagne électorale jouant sur l’amalgame entre sexisme, islam et prosélytisme. 

A quelques semaines du renouvellement du secrétariat général de l’UMP, Jean-François Copé tente de capter à son profit l’aile droitière du parti. Si l’homme redoute toujours  la popularité solide de son rival François Fillon, il peut également s’attendre, dans l’échéance, à devoir rendre des comptes à la justice. Depuis novembre 2011, le juge Van Ruymbeke s’intéresse de près aux avantages dont a bénéficié l’ex-ministre du Budget auprès de Ziad Takieddine

Ce druze franco-libanais, actuellement mis en examen pour complicité d’abus de biens sociaux et soupçonné également de fraude fiscale, était un intermédiaire dans les contrats d’armement entre la France et divers pays du Moyen-Orient. Selon Mediapart et le Journal du Dimanche, un ancien proche de la famille Copé a évoqué devant les enquêteurs l’existence d’un compte suisse au nom de la sœur du maire de Meaux ainsi que divers dons financiers –pour 19000 euros au minimum- de la part de Takieddine, notamment pour des travaux immobiliers. 

A ce jour, Copé reconnaît uniquement avoir reçu une Rolex pour son anniversaire et bénéficié d’un séjour entièrement payé à Londres. Celui qui aspire à la présidence de la République en 2017 assume cependant avoir été l’ami intime d’un généreux marchand d’armes.

http://www.youtube.com/watch?v=1uV8Ebij27M

http://youtu.be/n45Ve_EAm0E

Preuve en est, comme l’affirme son épouse d’origine italo-kabyle, que Jean-François Copé n’est absolument pas raciste, comme on ose le suggérer ici ou là : pourvu que vous mettiez votre islamité en sourdine et que vous soyez utile au redressement économique de la France-et de la droite, votre charmante arabité sera la bienvenue.

http://youtu.be/U7oVoJG65qA

Publicité

Auteur : Hicham Hamza

Journaliste

hhamza@oumma.com

commentaires