Mercredi 30 July 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Neo-Djahiliya

Neo-Djahiliya
fr
http://oumma.com/sites/default/files/images_616.jpg

Les réactions des foules dans le monde musulman après la diffusion d’extraits du film «Innocence des musulmans» sont d’une prévisibilité inquiétante. Dans un monde où internet abolit les distances et le temps, cette prévisibilité est un pain bénit pour les manipulations qui prennent un aspect planétaire.

Partagez :

Les réactions des foules dans le monde musulman après la diffusion d’extraits du film «Innocence des musulmans» sont d’une prévisibilité inquiétante. Dans un monde où internet abolit les distances et le temps, cette prévisibilité est un pain bénit pour les manipulations qui prennent un aspect planétaire. Le monde musulman est dans des dispositions pavloviennes pour peu que l’on fasse jouer le levier du sacré et de l’insulte contre le Prophète.

Qu’elle soit extérieure au monde musulman ou venant de l’intérieur, cette manipulation peut compter sur l’effet, hélas réel, d’une régression du savoir, de la culture et, d’une manière générale, de la conscience politique en œuvre depuis des décennies. Des musulmans, pratiquants pour être précis, en conviennent désormais : nous vivons dans l’ère de la djahiliya saoudienne, cet obscurcissement de l’esprit qui, de manière durable, a œuvré à effacer les laborieux mouvements vers le progrès portés par les mouvements nationaux de libération.

Pour tout esprit un tant soit peu rationnel et politique, le contexte même de la relance de ce film par une version arabisée diffusée sur internet est source de suspicion. Il n’est en effet pas anodin que l’Amérique soit à quelques semaines d’une élection présidentielle où le lobby israélien joue fort pour obtenir le soutien à une guerre contre l’Iran.

Attaquer des ambassades américaines et tuer des diplomates ne peut que servir ceux qui cherchent à conditionner une opinion américaine déjà fortement encadrée. Car, il ne faut pas s’y tromper, la cible du film, c’est le gros des Américains, ceux qui peuvent avoir de bonnes raisons – économiques notamment – de penser que les guerres que mène leur establishment ne se justifient pas.

Sans se faire d’illusions sur le caractère prétendument absolu de la liberté d’expression en Occident, ce qu’il faut mettre en relief, c’est bien l’extrême disponibilité des opinions musulmanes à la manipulation sur le thème du sacré. Aucun imam ne s’avise de dire aux gens que l’image du Prophète ne peut en aucun cas être affectée par ce genre de production. Aucun ne dit que ceux qui prennent le risque de tuer et de mourir ne le font pas pour le Prophète mais qu’ils sont les jouets de manœuvres politiques où leur émotivité est le principal ingrédient.

Il y a cinquante ans, nos parents qui se battaient pour l’indépendance et la liberté auraient traité l’auteur du film d’imbécile ou de «chien». Ils auraient ensuite poursuivi leur chemin en disant que le plus important n’est pas le regard des ennemis mais notre aptitude à progresser, à devenir meilleurs, à acquérir le savoir. Cet élan a été cassé par un travail, stratégique, appuyé par les Américains d’ailleurs, de décervelement dont le centre a été l’Arabie Saoudite.

Cette bigoterie généralisée qu’ils ont diffusée dépasse le simple courant islamiste ; elle est fortement présente dans des sociétés rendues poreuses par la pauvreté, l’absence de libertés et l’abandon des Etats.

Pour combien d’années le monde arabe restera sous l’emprise d’une néo-djahiliya qui pousse les foules à mener des actions non seulement contraires au bon sens, mais surtout aussi contraires à leur intérêt ? Difficile de le savoir. Les Américains ont certes eu à travers cette flambée de manifestations une idée de leur cote d’amour dans le monde arabe où le ressentiment à leur égard se nourrit durablement de l’injustice qui est faite aux Palestiniens. Mais stratégiquement, quand la bourrasque sera passée, l’establishment américain pourra dire à l’Américain moyen… qu’il faut faire la guerre contre l’Iran… et mettre au pas le monde musulman.

M. Saadoune

Le Quotidien d'Oran

Publicité Oumma.com

Commentaires

X
sahraoui81
-9 points

Le printemps arabe qui ressemble plus à un hiver 54 qu'à autre chose semble s'être arrêté en Syrie . C'est pourquoi les ennemis de l'Islam doivent sans cesse innover pour déstabiliser notre communauté . Si on y regarde de plus près ces attaques sont lancées assez régulièrement (caricatures, 11 septembre, niqab, etc...) . La violence que cela engendre dans ces pays n'affecte en rien les auteurs de cette vidéo lamentable . Par contre, des G.I's ont déjà été déployé au Yemen . Du pain béni pour l'oncle Sam .

X
Safiya
-41 points

Petite rectif, l'édito est commis par YAZID ALILAT et non M. SAADOUNE...

Deuxio, pourquoi avoir supprimé mon post dans lequel je conseillais la lecture de ce texte et sa source, à la suite de l'article "Film anti-islam : la saine indignation plutôt que la violence dévastatrice", par la Rédaction ?

Je ne comprend d'autant pas. Oumma.com peut-elle éclairer ma lanterne afin que je ne puisse la confondre avec une banale vessie ?

Salem

X
Safiya
-41 points

@SAHRAOUI

Hélas, pas seulement au lointain Yemen, mais également en Lybie, dans notre cher Maghreb et si proche de l'Algérie... que des Lybiens accusent déjà, avec le Mali, à travers "des éléments venus d'Algérie et du Mali" d'être co-responsable de l'attaque de l'ambassade américaine et de l'assassinat des diplomates dont l'ambassadeur Stevens. Tout un "programme" !!!

Je suppose aussi que les G.I's ne tarderont pas à débarquer en Tunisie comme ils veulent le faire au Soudan et la boucle sera bouclée...

Salem

X
anas4120
12 points

Le comportement de certains musulmans est stupide. La réaction la plus efficace aurait été tout simplement d'ignorer cette vidéo. Elle n'aurait pas eu l'aura escompté si elle avait été ignorée.

X
Saladin
-81 points

la majorité silencieuse des musulmans n'a pas protesté devant les ambassades occidentales bien qu'elle condamne l'auteur du film, il est fort possible que les manifestants soient infiltrés et manipulés par des fidèles des ex ou actuelles dictatures arabes qui collaborent avec des sionistes pour semer le caos et essayer de montrer au monde que le printemps arabe ca n'a pas marché , je ne comprend pas toutes ces manifestations contre l'ambassade américaine , est ce que le gouvernement américain a produit le film pour s'attaquer à ses ambassades, pourquoi ne manifeste t-on pas devant les ambassades syriens sachant que des dizaines de civiles syriens sont tué chaque jour en syrie, le prophète de l'islam n'a t-il pas dit : la sacralité du sang du coyant est plus grande que celle de la maison sacré de la meque- elka'aba-

l'ambassadeur et l'émissaire sont sacrés en islam, Musaylima el-kaddab, un faux prophète, a envoyé un emissaire au prophète de l'islam mais celui-ci l'a bien traité et recu

X
malik_gee
32 points

Ce film est un déchet.

Le Prophète (saws) avait un voisin (ou peut-etre une voisine je ne me souviens plus bien) qui déchargeait ses poubelles devant la maison du Prophète, et tous les matins le Prophète nétoyeait les déjets et continuait sa journée sans se soucier.

Quand un matin il remarqua que les poubelles de son voisin ne se trouvaient pas devant sa porte, il alla voir un autre voisin pour essayer de comprendre pourquoi sa devanture de porte était propre ce matin, et il apprit ainsi que le voisin qui déposait ses ordures était malade aujourd'hui, et n'avait donc pas pu commettre cet acte qui visait à injurer le Prophète tous les jours.

Le Prophète alla rendre visite à ce voisin, en lui disant qu'il avait appris qu'il était malade aujourd'hui et qu'il venait prendre des nouvelles de sa santé, tout en lui apportant un petit cadeau. Touché par la gentillesse du Prophète, malgré ses provocations quotidiennes ce voisin embrassa l'Islam.

Voilà l'exemple à suivre. Salam.

X
Waglioni
-1249 points

Le Figaro écrit ceci de fondamental (malgré qu’il en ait ?) :

« Laurent Fabius a parlé samedi soir au téléphone avec Hillary Clinton qui lui a apporté des précisions sur la mort «atroce», le 11 septembre, de l'ambassadeur Stevens qui aurait péri, non pas étouffé dans l'incendie du consulat de Benghazi, mais piétiné et lynché par la foule. »

C’est la confirmation d’une part, que le ministre des affaires étrangères de la France, Fabius, qui était en Egypte en visite, dont on attendrait qu'il défende les intérêts de la France, et uniquement les intérêts de la France, est au contraire « aux ordres » des US dont il s’agit en toutes circonstance de rassurer que le petit caniche est bien au bout de la laisse,
et d’autre part, que la version officielle tend donc à admettre le lynchage de l’ambassadeur, et que c’est l’oeuvre d’un commando parfaitement organisé et non celle d’un débordement d’enthousiasme.

--->

X
Waglioni
-1249 points

---->
Alors qui sont les « amis américains » de Fabius et de l’ensemble des dirigeants français, sont-ils ceux qui, autours de Hillary Clinton, lamentable épave épuisée qui avoue benoîtement son désarroi

«Pourquoi ne nous aiment-ils pas ?»

ou alors ceux qui, avec le Wall-Street Journal, ont organisé ce qu’ils ont présenté comme le complot de « cent donateurs juifs » ?, ce film qui n’existe peut-être même pas ! Cette version du Wall-Street Journal, la version complotiste à souhait, que nous pouvons désormais qualifier de « Protocolaire », avait-elle pour seul but de sacrifier l’ambassadeur, ou d’enflammer les opinions de par le vaste monde musulman, ou de dissimuler le premier forfait derrière le second ? De toutes les manières d’examiner la chose, le fait principal est bien que les « Sages du Wall-Street Journal », avec leur « israelo-american » et autres «cent donateurs juifs», sont bien derrière la mise en musique de ce bal funèbre et sanglant autour de la mise à mort de l'Empire.