Le pasteur Terry Jones exhorté à ne pas soutenir le film anti-islam par Washington

Le pasteur Terry Jones exhorté à ne pas soutenir le film anti-islam par Washington

On ne présente plus Terry Jones, le vilain mouton noir de l’évangélisme américain, ce minable petit pasteur frustré, en quête de gloire médiatique, qui, en 2010, a fait renaître de ses cendres une pratique inquisitoriale moyenâgeuse, mais au sensationnalisme garanti : l’autodafé du Coran.

Loin de se consumer dans ses bûchers de la détestation de l’islam, sa vanité s’est renforcée, flattée de faire trembler les puissants et de faire la une de tous les médias. Faire feu de tout bois est la devise de ce pyromane multi-récidiviste et incontrôlable, qui a très vite mesuré le tremplin médiatique que représenterait  son soutien public et inconditionnel au film incendiaire anti-islam.

Ce farouche détracteur de la mosquée aux abords de Ground Zéro a été contacté hier par le plus haut responsable militaire américain, afin de l’exhorter à se désolidariser du film qui embrase le monde arabe, à l’origine de la mort de Chris Stevens, l’ambassadeur américain en Libye, et qualifié  d’"écoeurant" par Hillary Clinton.

"Lors d'un court appel téléphonique", le général Martin Dempsey, chef d'état-major interarmées américain, "a exprimé ses inquiétudes sur la nature du film, les tensions qu'il a générées et les violences qu'il a provoquées" et "a demandé à M. (Terry) Jones de penser à retirer son soutien au film", a rapporté dans un email le porte-parole de M. Dempsey, le colonel Dave Lapan.

Connu pour donner du fil à retordre aux autorités de son pays, celui qui posait récemment devant la tombe de Barack Obama pour annoncer fièrement sa mort politique symbolique, va-t-il obtempérer devant l’ampleur d’un incendie criminel filmique, et renoncer à sa projection devant des disciples en transe à ses moindres faits et gestes ? Rien n’est moins sûr, à moins que la menace de sanctions ne fasse revenir le pasteur des ténèbres, Terry Jones, à de meilleurs sentiments...


 

Publicité

commentaires