Mouloud Aounit, président d’honneur du MRAP, est décédé

Le militantisme contre tous les racismes et l’islamophobie est en deuil aujourd’hui, à l’annonce du décès de sa figure la plus charismatique, Mouloud Aounit.

Mouloud Aounit, président d’honneur du MRAP, est décédé

Le militantisme contre tous les racismes et l’islamophobie est en deuil aujourd’hui, à l’annonce du décès de sa figure la plus charismatique, Mouloud Aounit, qui a rendu les armes ce matin, après un ultime combat contre la maladie.

La rédaction d’Oumma.com s’associe de tout cœur à la douleur de ses proches, et tient à présenter ses plus sincères condoléances à sa famille. Que Dieu le Tout Puissant accorde au défunt Sa Grâce et Sa Miséricorde et l’accueille en son vaste Paradis. "Dieu nous appartenons et à lui nous retournerons".

Combattant de la première heure contre toutes les formes d’injustices, connu pour sa grande humilité et son infini courage, Mouloud Aounit, l’enfant de Timezrit, né en 1953 dans l’Algérie française, devenu homme politique français, puis président du Mouvement contre le racisme et l’amitié entre les peuples (MRAP), restera à jamais un exemple pour toutes les générations, passées et nouvelles, issues de l’immigration post-coloniale.

Son combat contre la mort, qu’il menait avec la dignité qui l’a toujours caractérisé, fut le dernier d’un prodigieux parcours, qui lui fit traverser très jeune la méditerranée et qui fut marqué par son engagement au service des autres, animé par une détermination inébranlable.

En 1983, Mouloud Aounit fit ses premiers pas de militant en rejoignant les rangs de la «Marche des beurs», une action à marquer d’une pierre blanche et qu’il a souvent citée comme le véritable début de son engagement politique. La même année, il sera nommé président de la fédération de Seine-Saint-Denis du MRAP.

En 2006, Mouloud Aounit n’a pas craint d’aller à contre-courant de l’élite du parisianisme, qui s’enflammait alors pour la défense de Robert Redecker, ce professeur de philosophie, auteur d’une violente tribune contre l’islam, en condamnant, au nom du MRAP, les intimidations dont il était victime, tout en critiquant vertement ses propos qui renforçaient «les amalgames du type « musulman-fanatique-violent-terroriste ».

En 1993, il a été nommé membre du Conseil national pour l'intégration des populations immigrées, avant d'être nommé au comité consultatif de la Halde en 2005, son mandat de trois ans ayant été renouvelé en 2008.  La République ne fut pas en reste et l'honora également, en le faisant chevalier de l'ordre national du Mérite en 2000,  puis chevalier de la Légion d'honneur en 2003.

Depuis 2010, il occupait la fonction de Président d'honneur du MRAP, et en janvier 2012, il était à nouveau distingué par le prix des droits de l'homme attribué par le Conseil pour la justice, l’égalité et la paix (la Cojep).

En hommage à Mouloud Aounit, cet homme d’exception dont la voix s’est tue à jamais, mais qui résonnera encore longtemps dans nos mémoires, nous vous proposons de voir ou revoir ces deux entretiens qu’il nous avait accordés en 2006. Nous vous rappelons que vous pouvez soutenir  le film de Vincent Geisser et Jean-Michel Riera sur Mouloud Aounit.

Les obsèques de Mouloud Aounit auront lieu jeudi 16 aout à 15h15 au cimetière d' Aubervilliers 52 rue Charles Tillon.


 


 

Publicité

commentaires