Lundi 14 July 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Le Maroc sous le choc du suicide d'une adolescente, victime d'un viol

Le Maroc sous le choc du suicide d'une adolescente, victime d'un viol
fr
http://oumma.com/sites/default/files/images_206.jpg

Partagez :

Tragédie de la condition humaine, et notamment de la femme, sous le poids insoutenable de traditions figées dans le temps, et légitimées par la loi, le suicide d’Amina Al Filali traumatise le Maroc.Jeune fille en fleur de 16 ans, Amina Al Filali a été doublement foudroyée, par un viol à l’âge de 15 ans, et par la loi qui l’a contrainte à épouser le sinistre auteur de sa défloration. Samedi 9 mars, l’adolescente, qui vivait près de Tanger, a choisi de mettre fin à ses jours pour s’extraire d’une impasse aussi inéluctable qu’inhumaine : elle a avalé de la mort aux rats.

 Son geste fatal suscite une émotion considérable au royaume de l’Atlas, en même temps qu'il provoque une réflexion nationale sur le statut de la femme dans la société, sa protection et la préservation de ses droits, obligeant les politiques à sortir de leur torpeur coupable.

 La blogosphère et les médias relaient une mobilisation sans précédent pour abroger une loi "criminelle", sous le cri de ralliement  "Nous sommes tous Amina Al Filali". "Au delà de l'aspect législatif, c'est une affaire de mœurs, de perception de la femme-objet qui perdure, du manque d'éducation à proprement parler et d'éducation sexuelle notamment", estime le quotidien francophone L'Economiste. 

Les sit-in se multiplient, le premier, qui  a réuni 300 personnes, s’est tenu, à l'appel de la Ligue démocratique pour les droits de la femme, devant le tribunal de Larache où le jugement entérinant le mariage de l'adolescente avait été prononcé. Un autre sit-in est prévu samedi devant le siège du parlement à Rabat.

 L’onde de choc a ébranlé le saint des saints du gouvernement, qui, fait rare, a consacré sa réunion hebdomadaire à l'examen de ce drame. De son côté, la seule femme ministre, Bassima Hakkaoui, responsable du portefeuille de la solidarité, de la femme et de la famille, a préconisé un "débat pour réformer cette loi", sur la chaîne de télévision publique 2M.

 "La loi considère la mineure violée comme une criminelle bien qu'elle soit victime de la violence", déplore vivement Nouzha Skalli, ex-ministre, avant de lancer : "Il faut réformer le code pénal afin de l'adapter à la nouvelle constitution qui interdit la violence contre les femmes et assure l'égalité des sexes".

En 2012, la perte de la virginité hors du mariage demeure le déshonneur suprême au Maroc, mais aussi en Tunisie et en Algérie qui, bien que condamnant le viol par la voie légale, continuent d’appliquer un droit coutumier qui nie le statut de victime de la femme : sceller une union contre nature entre le violeur et sa victime.  

Publicité Oumma.com

Commentaires

X
Hayat
-138 points

Espérons que le geste désespéré de cette jeune fille, qu'elle soit en paix, fera évoluer une législation absolument indigne et inique. Je me demande bien en quoi un tel jugement peut être "islamique".

X
Saladin
-81 points

Bon ce cas n'est pas unique au maroc, et il y'a bcp de femmes mariées, malgré leur gré ou par peur du désonnheur, avec leurs violeurs et elles ont des enfants avec eux sans que ces derniers ne soient au courant de cet histoire, et ce que je ne comprend pas au maroc c'est que souvent les familles marocaines refusent de marier leur filles à des demandeurs mais accpetent de les marier finalement à des violeurs à tel point qu'il y'a certains hommes qui optent pour le viol pour pouvoir se marier avec des filles qui leurs seront refusés et ce problème n'a rien à voir avec l'islam ni avec les traditions, mais je trouve qu'il est en rapport avec le cout trés elevé du mariage ainsi que l'ignorance des parents qui veulent à tout prix marier leur filles à un homme aisé sans pour autant prendre en compte la situation économique de la majorité des marocains, en fait, plus de 5 millions de marocains vivent avec moins de 1 euro par jour bien que la maroc dispose de ressouces naturelles considérables.

X
adapa
-11 points

C'est triste (et encore le mot est gentil ) qu'il ait fallu un suicide pour arriver à un constat pourtant évident de l'inhumanité de telles règles. Quand la loi prescrit le mal il faut la changer.

X
Coolioo
-19 points

Le Maroc est encore à l'âge des cavernes et peut être même pire.

C'est tellement inhumain et tellement incroyable.

Si on voulait faire le plus mal possible à cette pauvre jeune femme, on n'aurait pas pu trouver mieux que de l'obliger à épouser son violeur.

Quelqu'un peut-il m'expliquer pourquoi ce violeur ne se retrouve pas derrière les barreaux ?

Le Maroc, encore une dictature qu'il va falloir nettoyer.

X
queniart56
-234 points

le Maroc sous le choc ils auraient bouges leurs arrières trains cette fille ne serait pas morte,pays d’arriérés au lieu de construire 1 tgv idiot le roi ferait mieux de moderniser les mentalités des marocains et des familles,1 violeur doit être condamne a mort et non recevoir sa victime en remerciement,les parents sont des idiots

X
Abou Tahar al-Tlemceni
535 points

Tout cela n'a rien à voir avec la religion. D'où vient cette tradition cruelle et essentiellement stupide qui consiste à marier la victime à son bourreau? Il s'agit d'interprétations d'ordre tribal, avec au coeur du système une monarchie féodale.

On peut aussi se demander comment peut-il y avoir un taux d'analphabétisme de plus de 70% (chiffres ONU) chez les femmes au Maroc en 2012? C'est le statut de la femme qui est problématique, pas le rôle de l'islam.

Reste la question du suicide, clairement interdit. Néanmoins, il y a le hadith du Prophète [saw] qui a autorisé ses compagnons à prier pour un homme qui s'était suicidé. La dépression et les troubles émotionnels sévères peuvent être considérés comme des circonstances atténuantes. Et la miséricorde de Dieu est immense.

X
Sarah
-30 points

Ah le Maroc,ce n'est pas ce beau pays si "modéré",si gentil,avec un bon roi si aimé de son peuple?

En tout cas c'est l'image qu'on en a si on lit la presse française qui ne cesse de faire l'éloge de ce royaume féodal.

Juste une question:pourquoi le Maroc n'investit-il pas plus dans l'éducation notamment celle des femmes, au lieu d'inaugurer tous les jours des centres de shopping géants,des festivals de cinéma ou musique où le cachet des stars atteint des sommes incroyables?

Chiffres de l'unicef:taux d'alphabétisation au Maroc est de 56%!

Comment est-ce possible en 2012?

X
AMIN
-2 points

Selon la lois d'allah il devrais avoir la peine de mort pour ce qu'il a fait c'est totalement logique ! pourquoi dans les pays a majorité musulman on tolère ce genre de lois qui nous fond revenir a l'epoque anté-islamique ou ont entérer vivant la fille qui venait de naitre ..

X
Liliane Bénard
-309 points

Abou Tahar, votre réflexion me fait penser à une parole de Tariq Ramadan qui disait avec une certaine insolence :

"L'islam n'a pas de problèmes avec les femmes mais les musulmans ont effectivement de sérieux problèmes avec elles."

Nous devons demander à Dieu Sa miséricorde.

X
azur
-1 points

Je suis dépité par la loi des hommes, pas celle de l'islam gare aux amalgames.

X
Hayat
-138 points

Il avait absolument raison.

X
ami69
-48 points

Selem arlecoum tout d'abord !!
Tout d'abord, j'ai une pensée pour cette jeune fille, qu'allah lui fasse miséricorde en lui pardonnant.
Une chose est sur, le jour du jugement ou la royauté sera à ALLAH, les responsable de ce pays payeront chère leur place ici bas.
J'ai le coeur qui palpite en pensant au calvaire de cette petite dans cette acte audieu.
Je me demande, s'ils les marocains sont vraiment musulmans et qu'elle est la place du vrai islam dans leur coeur ?? Préfère t'il leurs lois avant celle d'allah ??
Certe oui, il n'y a pas besoin d'être un savant pour le constaté, ou peut être n'ont il pas les même livres sur la jurisprudence islamique ? Surement falsifié par le roi a sa guise, on le disait different de son père, mais j'ai vite douté, car il deviendra le même que lui.
Allah oirlem.

X
zsieba
-2 points

Salâm. C'est vraiment horrible. Comment perpétuer des traditions aussi sordides dans un pays dont les dirigeants se réclament de la descendance du prophète Mohammad, psl. J'ai une question: quelle est le sort réservé au violeur dans ce genre de situation? Si c'est la charia qui était appliqué, la question n'aurait pas de sens.

X
fkarakaya
14 points

L'adultère en islam est interdit n'est ce pas? Si une personne viole une femme il fait ZINA! Alors merde d'où vous sortez cette tradition qui consiste à se marier avec son violeur?
Y a quoi devenir dingue??

X
Novinha56
2 points

Cette loi d'un autre âge découlerait du Droit d'Ancien Régime en France (et qui a survécu d'ailleurs à l'Ancien Régime pour être appliqué au moins jusqu'au début du XX° siècle).
A lire absolument l'article d'Ibn Kafka sur ce sujet. http://ibnkafkasobiterdicta.wordpress.com/2012/03/15/amina-larticle-475-...

X
kane73
-50 points

Qui avait "absolument raison"?

X
Liliane Bénard
-309 points

Le suicide d'une adolescente est quelque chose de redoutable. En tant que prof. de philo, j'ai toujours lutté là-contre car s'affronte alors d'une manière pure la contrainte sociale et la revendication si juste de la liberté humaine.

Mon conseil a toujours été pragmatique, j'envoyais mes jeunes consulter des psychiatres. Je n'en pensais pas moins profondément que la société était coupable malgré sa puissance. La drogue ne serait-elle pas alors pardonnable ?

Lorsqu'une jeune fille préfère mourir que vivre. La societe ne devrait-elle pas s'interroger ?

X
3bdulHakym algarabun alawashki
-35 points

Salam.

Je faisais le bénévole chez les "curés"(en fait excommuniés, je l'appris plus tard).

Invitant le curé pour le thé, je me retrouve à me défendre d'un genre de singe tétanisé par sa pulsion, et il s'en est fallu de peu que je lui explose la tête, s'il avait réussi à mettre sa langue dans ma bouche.

Pendant 3semaines je me trouvai très sale y compris de l'intérieur,& ma vie me semblait être une page lumineuse hélas tournée à jamais.Cela contiua 2ans au moins

Cet état de victime, durable, me semble naturellement impossible à modérer quand on n'a que 16ans, et qu'on est un "être de lumière": une femme, càd l'homme dans toute sa subtilité & sa noblesse

Difficile à imaginer, ce genre de traumatismes s'apparente à un tremblement de terre intérieur permanent.

Si ALLlah azawajal place une victime dans une situation aussi impossible,& connaissant le Bien Positif d' ALLlah azawajal, je doute qu'Il s'amuse à punir une adolescente aussi victimisée.

Seul le coupable refusera jennah

Slm