Le livre qui inquiète la monarchie marocaine

Voilà un livre qui risque d'ébranler la monarchie marocaine, mais qui hélàs risque d'être très peu médiatisé en France, en raison des liens privilégiés qu'entretient le roi du Maroc Mohammed VI avec l'élite politico-médiatique de l'hexagone.

Le livre qui inquiète la monarchie marocaine

Voilà un livre qui risque d'ébranler la monarchie marocaine, mais qui hélàs risque d'être très peu médiatisé en France, en raison des liens privilégiés qu'entretient le roi du Maroc Mohammed VI avec l'élite politico-médiatique de l'hexagone. Cet ouvrage  qui paraitra en mars, a été écrit par deux journalistes réputés pour leur grand professionalisme: Catherine Graciet, auteur de Quand le Maroc sera islamiste (2006) et Eric Laurent, auteur de La Face cachée du 11 septembre.

Présentation de l'éditeur

Mohammed VI est désormais le premier banquier, le premier assureur, le premier entrepreneur de bâtiments de son pays. Il y joue un rôle dominant dans l’agro-alimentaire, l’immobilier, la grande distribution, l’énergie et les télécoms. La fortune personnelle du roi du Maroc a quintuplé en dix ans, et le magazine Forbes le classe désormais parmi les personnalités les plus riches du monde. Que s’est-il donc passé depuis l’avènement du fils d’Hassan II ? Par le biais des holdings que contrôle la famille royale, avec l’aide du secrétaire particulier de Sa Majesté et la complaisance de nombre de dignitaires et de valets du pouvoir, c’est à une véritable mise en coupe réglée de l’économie du royaume que l’on assiste depuis plus de dix ans. Et si l’absolutisme royal selon Hassan II visait à assurer la pérennité de la monarchie, la structure de gouvernement mise en place par son fils est tout entière tendue vers l’accaparement privé. Voici ce système, et les hommes qui en tirent les ficelles, pour la première fois mis au jour au terme d’une minutieuse enquête de terrain, d’un examen fouillé des dossiers sensibles, de nombreuses rencontres avec les principaux témoins de cette royale prédation, y compris parmi les proches du Palais.

Voici comment le souverain d’un des régimes désormais les plus menacés par la vague démocratique dans les pays arabes a transformé ses sujets en clients, l’Etat en machine à subventionner les intérêts de la famille royale, et notre pays en complice d’un désastre politique et moral auquel contribue, à son corps défendant,le contribuable français.

commentaires