100 minutes pour haïr

Je viens d’assister avec consternation à l’émission « 100 minutes pour convaincre » qui a laissé, u

par

samedi 22 novembre 2003

Je viens d’assister avec consternation à l’émission « 100 minutes pour convaincre » qui a laissé, une nouvelle fois, une large place aux stéréotypes islamophobes qui gangrènent notre pays depuis les attentats du 11 septembre 2001.

Le thème de l’islam est proposé juste après celui de la délinquance dans les banlieues. Il est introduit par un sujet sur des comportements aussi scandaleux que numériquement insignifiants dans les hôpitaux.

L’Islam n’est appréhendé dans nos médias qu’à travers des caricatures qui sont autant d’incitations à la haine religieuse contre plusieurs millions de nos concitoyens.

La longue digression sur le thème de la lapidation participait du même mécanisme. Vous avez oublié, M. Mazerolle, de faire référence aux talibans, au totalitarisme saoudien et à l’hyper terrorisme pour parachever le tableau de l’islam de France.

Il est vrai que ces amalgames odieux sont déjà dans l’intitulé de l’émission : « Sécurité-police ? Immigration ? Laïcité ? Le combat politique à quelques mois des élections… »

Les réponses étant contenues dans les questions, le téléspectateur n’a nul besoin d’assister à l’intégralité de l’émission pour comprendre que le problème de l’insécurité est lié à l’immigration et que les musulmans, forcement immigrés, représentent une menace pour la laïcité.

C’est à la suite de tels amalgames que Mme Fabienne Keller, Maire UMP de Strasbourg, peut conditionner la construction d’une mosquée à la baisse de la délinquance sans qu’aucun « laïc » ne songe à s’indigner de cette scandaleuse stigmatisation d’une minorité religieuse.

La lepenisation des esprits, la banalisation du racisme c’est cela !

D’ailleurs M. Sarkozy, « ami des musulmans », ne dit pas autre chose quand il oppose le « nous » (entendre les Français de référence judéo-chrétienne) au « vous » (entendre les immigrés musulmans) : « Nous ne portons pas le voile à l’école », « vous devez faire l’effort de vous intégrer ».

Il oublie que les français de référence musulmane font partie à part entière de la communauté nationale : Intégrés parce que Français.

Une telle distinction entre les citoyens français est non seulement anti-républicaine, Monsieur le Ministre, elle est aussi RACISTE. Il est vrai que vous n’en êtes pas à votre coup d’essai. N’avez vous pas affirmé, voici quelques mois, sur la même chaîne publique : « il y a 5 millions de musulmans en France. On peut le regretter mais c’est trop tard » ?.

 

Quant à la question du foulard, Monsieur le Ministre, que vous préférez désigner comme étant « le problème du voile islamique », je me permets de vous rappeler qu’en l’état le port du foulard n’est pas interdit par la loi. Le dire c’est mentir aux Français. Et vous avez menti à ce sujet à plusieurs reprises durant cette émission. Or pour interdire le port du foulard à l’école, il faut légiférer (si tant est d’ailleurs qu’une loi anti-foulard soit compatible avec notre Constitution et avec les traités internationaux de défense des droits humains signés par notre pays). Et pour légiférer il faut un débat publique. En tant que citoyens français, nos compatriotes musulmans n’ont pas besoin de votre permission pour prendre part à ce débat.

Quand à la référence au respect que vous manifestez pour les coutumes locales à l’étranger, elle est insultante pour nos compatriotes musulmans : Ne vous en déplaise, ils ne sont pas les invités de la République Monsieur le Ministre mais ses enfants !

Ce sont de telles émissions qui créent un climat de haine islamophobe et qui portent in fine la responsabilité morale des exactions racistes commises contre les français musulmans qui voient leurs lieux de cultes détruits et leurs cimetières profanés.

 

Mais cette réalité là, Monsieur Mazerolle n’est qu’un point de détail trop insignifiant pour faire l’objet d’un vrai débat.

Publicité

Auteur : Adel Madani

commentaires